Critique manga #001 – Les Royaumes Carnivores tome 1

10.02.2017 (7)

Lectrices à mes heures perdues de mangas depuis des années, et amoureuse du monde animal, c’est avec une curiosité piquée à vif que je me suis plongée dans la lecture du premier tome de Les Royaumes Carnivores publié aux éditions Akata.

Ce manga en trois tomes se déroule dans un monde dirigé par la tribu royale, la famille des Lions, des carnivores qui règnent d’une main de fer et cruelle sur les autres espèces animales. Les non-carnivores, les herbivores donc, se retrouvent en dehors du royaume des lions comme futures nourritures. Seule la tribu des gazelles de Thomson est épargnée uniquement parce que les lions n’aiment pas le goût de leur chair. Occupant le rang d’esclaves et de défouloir à la colère de leurs maîtres. Pourtant un jour, un mouvement va se soulever à travers la résolution de Buena, jeune gazelle de Thomson. Commence alors son voyage, sa quête à la recherche de la dernière guépard blanche de son espèce, la seule à pouvoir l’aider dans sa lutte.

Les Royaumes des Carnivores est un manga de genre Seinen écrit et dessiné par Yui Hata, nouvel arrivant dans le monde du manga. Après deux petites pages d’introduction avec la splendide représentation d’un lion, on rentre immédiatement dans le vif du sujet. Et ce qui surprend au premier regard c’est le design des animaux que l’on découvre  marchant sur leurs deux pattes postérieures, les rapprochant un peu plus de l’humain, mais aussi sur leurs quatre pattes comme on les connait. L’allure frêle des gazelles entre en choc direct avec l’allure dominatrice, royale, et froide de celle des lions. L’auteur arrive avec habileté à faire des parallèles avec l’être humain dans la démarche et l’apparence des animaux.

Sans titre 5

La narration est maîtrisée et porteuse d’un message fort, et c’est avec facilité que l’on entre dans l’histoire et que l’on s’intéresse à cet univers atypique. Le scénariste arrive à expliquer le fonctionnement de cette société animale avec brio sans présenter quelque chose d’extrêmement complexe. Attention, ce n’est pas un signe de facilité ni de faiblesse, mais simplement un signe de maîtrise du récit. Sur beaucoup d’aspects on retrouve une critique de notre propre société avec la loi du plus fort, de l’exploitation humaine, du riche et du pauvre, en abordant la question de la liberté.

Ici, cette liberté est représentée par les animaux vivants en dehors du royaume des lions, ceux qui se retrouvent menacés de mort sous les crocs des carnivores. Pourtant, cette liberté en fait rêver plus, d’un comme le petit Sam du clan des gazelles, présent au début du manga. Sa grande sœur, Buena, qui dans la douleur va se rebeller contre ce système et lutter pour retrouver sa liberté. On découvre aussi l’univers des lions, les échanges entre les lions et les lionnes, la place de chacun au sein du clan, avec les hyènes comme garde royale. Une hiérarchie établie que personne ne peut venir bouleverser, enfin… presque personne. Parce qu’une menace plane au-dessus du sentiment de souveraineté des lions : la guépard blanche qui cherche à se venger.

Sans titre 9

Les traits fins de Yui Hata sont sublimes et dynamiques sans être dessinés dans la vitesse. Les planches sont vraiment de toutes beautés, et dégagent une émotion particulière à chaque représentation animale. Rien n’est laissé au hasard, pas de brouillon, c’est pointu et réfléchi sans pour autant que le dessin ne soit étouffé parmi un trop-plein de détails.

En conclusion, j’ai aimé découvrir cet univers animal mais humanisé par 61cKeLTyo0Lses dessins et ses propos, avec une multitude de races que l’on découvre au fur et à mesure des pages. Le contrôle que possède Yui Hata sur son histoire rappelle presque les mangaka ayant déjà des années d’expérience. Les Royaumes Carnivores apporte de la fraîcheur, de l’originalité par sa narration tout en présentant une critique de l’univers de l’Homme. C’est donc avec entrain et joie que je me plongerai dans le tome suivant de ce manga, qui je le rappelle se tiendra en trois tomes. Et il ne faudra pas attendre longtemps pour retrouver la suite, puisque le tome 2 est annoncé pour le 11 mai, et le 3 pour le 13 juillet.

Pour lire un extrait du tome 1, cliquez ici. Commander sur Amazon, ou rendez-vous dans vos librairies.17blancPowell industries (6)

Publicités

7 réflexions sur “Critique manga #001 – Les Royaumes Carnivores tome 1

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous #008 – Lire en bulles

  2. Pingback: Bilan d’Avril 2017 – Lire en bulles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s