Critique #025 – After Saison 1 de Anna Todd

TITRE PAGE (11)
Que serait un blog livresque sans un peu de New Romance ? Un blog livresque ne me correspondant pas à 100%. Parce que même si ce genre n’est pas celui que lis le plus, je ne le dénigre en rien. Il est important d’être curieux de toute lecture quel que soit le genre. Et quoi de mieux que de proposer mon premier avis NR avec After. Allez, on se pose, on laisse ses préjugés à la porte, et on suit la guide.

After, est une saga considérée comme érotique, parue en cinq tomes (ou saisons) avec les spin-off Before et Landon. Véritable phénomène dès sa sortie et bien avant, puisque c’est sur le site Wattpad que l’auteure a partagé pour la première fois son histoire. Mais commençons par le début.

Anna Renee Todd est née en 1989 à Dayton dans l’Ohio. Elle eut un parcours scolaire traditionnel avec des amis qui sont à ce jour encore proche d’elle. Elle se marie à l’âge de 18 ans avec son copain de lycée, et le couple déménagent ensuite à Fort Hood dans le Texas. Elle travailla dans une chaîne de restaurants américains, Waffle House, ainsi que dans un institut de beauté, le Ulta Beauty. Sur son site internet, Todd explique que son amour pour l’écriture dès son plus jeune âge, en citant The Babysitter’s Club, The Goosebumps (Chair de poule en VF), et la littérature classique. À l’origine de After, elle imagine une fanfiction en se basant sur Harry Styles l’un des chanteurs du groupe One Direction, en solo depuis. Elle écrit alors After sur son portable et poste régulièrement les chapitres sur Wattpad. La suite est un véritable conte de fées pour un auteur, puisqu’elle se fait repérer par l’éditeur Simon & Schuster qui lui propose de publier sa saga en cinq livres. Bingo! Succès planétaire traduit dans plusieurs pays, et dont une adaptation en film serait en cours de production. En France, le livre est édité en 2015, par Hugo & Cie en grand format, et chez Le Livre de Poche en petit format, en 2016. 

L’histoire de After est assez classique : nous avons Tessa, jeune fille banale et brillante, dont la vie semble toute planifiée. En effet, elle est en couple avec Noah, le gendre idéal. Mais voilà, arrivée sur le campus universitaire elle tombe sur Hardin, cheveux châtains en bataille, tatoué, mystérieux, dragueur, piercings, bref le bad boy en herbe par excellence. Le détestant dans un premier temps, Tessa va rapidement ressentir une certaine attirance pour lui, une passion qui va gentiment monter jusqu’à devenir un incendie. Deux choix s’offrent alors à elle. Soit, elle ignore son attirance pour Hardin et continue sa vie parfaite avec Noah, soit elle laisse tomber ce dernier et se laisse entraîner vers l’inconnu par les mains et baisers du bad boy du campus.

Parce que oui, des mains qui parcourent des corps et des baisers, et bien plus, il  y en a des tas. Et même ci ce genre de littérature n’est pas ce que j’affectionne le plus, j’ai trouvé que l’auteure arrive à jongler avec les scènes sexuelles et les scènes communes du quotidien. Il n’y en a ni trop ni pas assez. C’est maîtrisé du début à la fin pour être le plus possible ouvert à chaque type de lecteur tenté par l’expérience After. Certes, beaucoup seront rebutés rien que par la mention de « young adult » et/ou « érotique ».

La construction de ce premier tome tourne autour des personnages qui sont tous intéressants et différents dans leur façon d’agir et de penser. On ne trouve pas un personnage semblable à un autre, et c’est très bien. Même si ce genre de personnage est vu et revu dans ce style de lecture, ceux d’After arrivent quand même à être intéressants et attachants. On a la jeune fille naïve en fleurs, le copain parfait, le bad boy torturé, la nouvelle meilleure amie déjantée, etc. 

« Tu me donnes envie de m’engager. Tu me donnes envie de devenir meilleur. Je veux que tu me trouves digne de toi. Je veux que tu me veuilles autant que je te veux. Je veux me bagarrer avec toi, et même qu’on s’engueule jusqu’à ce que l’un de nous admette ses torts. Je veux te faire rire, et t’écouter disserter sur tes romans classiques. J’ai juste… besoin de toi. Je sais que je suis cruel parfois… enfin, tout le temps, mais c’est seulement parce que je sais pas être autrement. »

Faut avouer que parfois j’ai eu envie de coller quelques baffes à Tessa ou à Hardin, tant ils se font du mal entre eux. La première a une patience digne d’une maman ours tant le jeune homme est détestable (et je pèse mes mots). J’ai eu du mal à parfois accepter qu’elle soit aussi conciliante, car je possède un caractère bien différent. Mais, malgré mes envies de sessions de claques sur les joues, j’ai été happé par eux justement. Leur histoire n’est pas des plus originales, mais elle vaut la peine que l’on y consacre notre temps. Le rythme de la narration y est pour beaucoup, tant les évènements s’enchaînent. Il est assez facile de se mettre à la place de Tessa, par exemple, tant on entre dans ses pensées. On se demande si on aurait réagi comme elle, et en ça on peut dire que les pages du livre se tournent à notre grande surprise.

Pour ceux qui s’attendent à une écriture digne d’un prix Goncourt passez votre chemin, on est clairement loin de la grande littérature que l’on connaît, mais Anna Todd possède un style propre à elle qui arrive à plaire et captiver notre esprit. C’est simple, efficace, crue et directe. L’auteure utilise un langage en accord avec la jeunesse qu’elle décrit, c’est parfois grossier mais sans jamais être vulgaire ni gratuit. On peut facilement remarquer qu’elle a su travailler ses personnages en amont, pour qu’ils arrivent à nous provoquer des émotions. Amour et haine, comme la relation des deux tourtereaux. Certaines scènes sont quelque peu répétitives, et les nombreuses disputent du jeune couple n’aide pas à atténuer ce sentiment. Mais il y a tellement de choses qui se passent dans ce premier tome, que l’on oublie vite fait ce point négatif. On peut aussi citer les parents qui jouent un rôle important dans le développement de la psychologie de ces jeunes, mais aussi sur la raison pour laquelle certains aspects de leur vie ne fonctionnent pas. 

En conclusion, After est un roman addictif où l’on se surprend à vraiment vouloir savoir ce qui va se passer pour chaque personnage et pour le couple. Ici, pas de « et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », puisque le lecteur va être titillé par l’envie et la curiosité de lire la suite. J’ai donc passé un moment agréable où j’ai ressenti plusieurs choses. Agacement, amour, haine, lassitude, incompréhension, surprise. Bref, je ne vais pas vous faire tous les adjectifs, vous l’aurez compris, After est une histoire intense qui ne laisse pas indifférente.

Pour information, il est disponible en grand format chez Hugo Roman à 17.00€, et en format poche chez Le Live de Poche à 7.90€Sans titre 18infos (6).png
Publicités

8 réflexions sur “Critique #025 – After Saison 1 de Anna Todd

  1. Je pense la même chose ! Moi aussi je viens de commencer After (j’en suis au 2ème tome) et j’ai parfois envie de frapper Tessa par rapport à ses choix. Sinon je trouve qu’en continuant la lecture des autres tomes beaucoup de choses se répètent, et c’est un peu dommage. Mais sinon c’est sympa à lire comme ça pour se détendre ou pour s’énerver contre Tessa et Hardin x)

    Aimé par 1 personne

    • Oui beaucoup de gens qui ont lu la saga ont les mêmes reproches par rapport aux deux personnages genre « je t’aime moi non plus » après c’est surprenant parce que tu veut quand même savoir la suite. Après, perso je préfère espacer la lecture sinon je risque de brûler le livre à cause d’eux xD

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu cette saga il y quelques années et j’ai beaucoup aimé. C’est vrai que c’est « je t’aime moi non plus » mais on a tellement envie de savoir la suite et surtout la FIN!! Je te souhaite d’aimer les autres tomes, je lirais tes avis avec impatience.
    Moi je suis toute nouvelle sur la blogosphère (un bébé d’une semaine) mais je suis ravie. Je fais de belles rencontres, je découvre des trésors livresques et des séries (oui parce que j’adore çà les séries).
    J’aime beaucoup ton blog, je découvre d’autres lectures qui m’attirent beaucoup!!
    Je te dis à très vite.
    Elaurie.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton commentaire, Elaurie. (Très joli prénom au passage).
      En fait, je possède le tome 1, 2 et le 5 depuis plus de deux ans mais j’ai jamais pris le temps de finir le premier. Et là je me suis dit que je devais enfin le faire. Bon, je dois t’avouer que je compte quand meme espacer mes lectures entre chaque tome, sinon je vais finir par vouloir les tuer ces deux^^’ J’ai vu qu’il existait un spin-off Landon, et je me demande si c’est possible de le lire sans avoir lire les 5 tomes de After (et peut-être les 2 de Before). J’ai pas peur de me faire spoiler, du coup il me tente un peu plus que la saga principale en elle-même.
      Et sache que je suis contente de te compter parmi mes followers, je ne fais pas la distinction entre les nouveau et les plus anciens dans la blogosphère. Après tout je n’ai que quelques mois à mon actif, depuis début mars. Et puis même si j’avais 2 ans d’existence ici, je serais tout autant ravie de te lire!

      Aimé par 1 personne

      • Ton message me fait super plaisir! Je suis contente de trouver des personnes sympas avec qui partager ma passion. Concernant Landon, je t’avoue que je ne l’ai pas lu j’avais trop peur de retrouver la même histoire , sa façon de voir le couple de Tessa et Hardin. Mais malgré le côté je t’aime moi non plus, j’ai aimé lire la suite, on découvre certaines choses sur les blessures d’Hardin etc… Je pense qu’on aurait réellement pu se passer de 5 tomes et de racourcir certains passages un peu trop répétitif. Cela aurait rendu l’histoire moins gnangnan sur certains côté (on a parfois envie de leur donner des claques à l’un et à l’autre). Mais si tu lis Landon, je serais ravie d’avoir ton avis quand même parce que je peux me tromper sur la contenance de l’histoire.
        Merci merci merci pour ce gentil message, j’adore papoter avec toi! Je te souhaite un bon week end et à très bientôt!!!!

        Aimé par 1 personne

      • Plaisir partagé alors! Reviens me parler quand tu veux, je ne mords pas. Parler de ma apssion est aussi la raison pour laquelle je suis venue ici, après pas tout le monde ne parle longtemps. Mais je suis une exception on va dire 😀 lol. Et si tu as Twitter tu peux me suivre, ce sera peut-être plus simple, et je dis plein de bétises xD
        Pour Landon apparemment c’est pas fameux d’après les critiques. ça relèverait plus du journal intime sans vraiment bcp de dialogues. Before, je pense pas les lire personnellement. Enfin, tout dépendra de ma lecture des 5 tomes d’After. Mais Landon titille ma curiosité…j’avoue… Je le lirais quand meme ! Je te tiendrais au courant- Passe un merveilleux weekend également, merci !!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s