Critique #026 – C’est où, le nord ? de Sarah Maeght

 TITRE PAGE (13)
Weekend prolongé ou non, on souhaite tous passer de belles journées au soleil, les pieds dans le vent, les cheveux sous un chapeau de paille, lunettes de soleil posées sur le nez, et pourquoi pas allonger sur le sable. Pour aider à vous relaxer et passer un très bon moment, je ne peux que vous conseiller une chose: un livre. Mais pas n’importe lequel. Je vous le présente.

C’est où, le nord ? est le premier roman de la française Sarah Maeght, âgée de 24 ans et professeur de français dans un collège de Paris. Sur son site internet, l’auteure se présente comme ayant grandi sur les plages blanches de Malo-les-bains, dans le Nord. Depuis sa plus tendre enfance, elle raconte s’être nourrie de lecture en découvrant Jules Vernes, Oscar Wilde, Diderot ou encore Victor Hugo. Après son bac, elle part en fac de Lettre Modernes à Paris, avant de se rendre dans une université aux États-Unis pour suivre des cours de Creative Writing. Elle revient ensuite en France pour écrire, et c’est un de ses élèves qui va lui inspirer quoi écrire en lui demandant : « Vous connaissez le télé-achat, Madame ? » Et voilà, première phrase du roman C’est où, le Nord ?. Je tiens à remercier Le Livre de Poche et Anne pour cet envoi, et leur confiance.

L’histoire de ce premier roman dresse le portrait d’une jeune femme, Ella, 24 ans, professeur de français dans un collège, qui partage sa vie et son appartement avec son amoureux, Victor. Voulant embrasser ses rêves, Ella, a quitté sa ville natale de Dunkerque pour Paris, là où elle compte bien trouver sa place. Confiante sur son avenir et son amour, elle va vite se rendre compte que la vie ne se passe pas toujours comme on le souhaite. Car la vie, elle n’attend pas. Ella, va alors jongler entre son quotidien, ses malheurs, ses élèves, son amoureux qui ne rêve plus d’une vie avec elle, et son poisson rouge suicidaire.

Ce qui me vient directement à l’esprit quand je repense à ma lecture de C’est où, le nord ? est le style d’écriture de l’auteure. C’est pétillant, poétique, gracieux et drôle. Elle jongle avec les mots, les rendant magiques et uniques. Au fil des mots et des pages, Sarah Maeght nous séduit par son imagination tellement ancrée dans la réalité, que l’on pourrait facilement imaginer toutes ses péripéties nous arriver à nous. Parce que, ici, les personnages sont très hauts en couleurs, sensibles, touchants, simples et complexes à la fois. Que ce soit Ella la grande rêveuse réaliste, Théo le meilleur ami papillonnant de mec en mec, Lou la fêtarde, et l’irrésistible Cléo qui va déclencher des choses chez notre héroïne… et n’oublions pas Klaus, le poisson rouge à une nageoire qui va être d’un grand soutient à Ella.

Pendant les vacances scolaires, on partait faire le tour du monde. Pas n’importe

COLN

comment! On surfait avec les requins et les tortues géantes, on dansait au son des trompettes en Serbie, on nageait dans les abysses, on dormait sous les aurores boréales, on dévorait une autruche à la broche en Australie, on se tatouait un kangourou au creux du poignet…
On s’est arrêtés au poisson rouge. Il s’appelle Klaus et il lui manque une nageoire.
Pour le reste, comme pour le Télé-Achat, rien ne s’est passé comme prévu. 

Les clichés et les caricatures sont assumés sans jamais déranger, on prend plaisir à sourire aux rebondissements, aux dialogues et à l’ambiance très française. Les sujets abordés dans ce récit sont divers et variés. On passe par celui de l’amitié, de la relation de couple, des ambitions professionnelles, de la maternité, de l’homophobie, de la différence d’âge dans une histoire d’amour, de l’intégration des personnes handicapés en milieu scolaire, etc. Bref. un très beau tableau que s’amuse à peindre l’auteure. Heminghway disait que Paris est une fête, et le roman de Sarah Maeght est là pour le prouver. 

En conclusion, à aucun moment C’est où, le nord ? ne m’a ennuyé. J’ai laissé les vagues du nord et l’air de Paris m’entraîner vers l’inconnu où je me suis attachée à ses personnages. Pétillant, charmant et drôle sont les quelques adjectifs qui me viennent en tête pour décrire ce premier (petit) roman qui se lit vite et qui forcément vous déclenchera un coup de cœur. La plume de Sarah Maeght vous prend par les sentiments pour ne plus vous lâcher, jusqu’à ce que le bonheur s’installe en vous. À ajouter sans plus attendre à votre liste de lecture pour l’été !

Disponible au Livre de Poche

Sans titre 17infos (8)

Publicités

11 réflexions sur “Critique #026 – C’est où, le nord ? de Sarah Maeght

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s