Critique #027 – Les lettres de Rose par Clarisse Sabard

sTITRE PAGE (4).png
Parce que la douceur n’a pas de limites, en ce dimanche peut-être pluvieux, je vous propose de découvrir un peu de soleil avec Les lettres de Roses de Clarisse Sabard paru aux Éditions Charleston. Je remercie chaleureusement l’équipe des éditions pour ce premier envoi qui a été mon premier pat dans leur bibliothèque livresque.

Clarisse Sabard une autre française de Nice qui adore la lecture et qui est persuadée d’avoir vécu à New York entre les années 1920 et 1950. C’est une amoureuse des robes vintages, dont le premier roman Les lettres de Rose a remporté le prix du Livre Romantique. Son deuxième roman La plage de la mariée est disponible depuis mars dernier toujours aux éditions Charleston.

Mais laissez-moi vous parler de ce premier roman, Les lettres de Rose qui raconte l’histoire de Lola, adoptée à l’âge de trois mois, qui 27 ans plus tard va apprendre que sa grand-mère biologique lui a légué une maison dans le petit village d’Aubéry. En se rendant dans cette demeure elle va alors découvrir son héritage à travers des lettres et des objets. Mais ce petit village, pas tout le monde ne voit l’arrivée de la jeune femme d’un très bon œil. Entre alors le beau Jim, qui éveille des sentiments chez Lola qu’elle ne soupçonnait pas…

Au fil des pages de son premier roman, Sabard nous fait voyager entre le passé et le présent, ce qui est une très bonne chose si l’on aime ce genre de narration. On prend plaisir à découvrir les origines de Lola en même temps que cette dernière, il y a beaucoup de faits historiques pour mieux nourrir les personnages et ce qui les caractérise. Dans cette histoire, la jeune femme de 27 ans n’est pas la seule femme forte, loin de là. En évoquant leurs vécus on découvre des personnalités attachantes qui ont dû faire des sacrifices pour exister, sans échapper aux tristes moments que la vie parfois nous amène.

Le style de Clarisse Sabard est agréable à découvrir, c’est fluide et léger sans tomber dans le simpliste. De par ses mots on sent qu’elle maîtrise son sujet, ses personnages et les faits historiques. Les différentes parties qui alternent entre passé et présent sont bien placés, sans que l’on ne se perde dans la narration. D’ailleurs les mots utilisés ne sont pas les mêmes suivants les époques, ce qui n’est pas facile à faire quand on écrit un roman à deux époques différentes socialement.

« C’est fou, même dans les moments cruciaux de l’existence, nous avons besoin de manger, de boire, d’aller aux toilettes, de chasser des insectes invisibles de notre peau, de cligner des yeux, de répondre aux téléphone, de remettre en place une mèche rebelle, de jeter un coup d’oeil inquiet à la météo. De respirer. De continuer à vivre. » 

Les lettres de Rose regorge de moment drôles, fins, brillants et touchants. J’ai souvent été affecté par le vécu de l’histoire de la famille de Lola, tout en restant accroché par les nombreux rebondissements présents. L’amour est bien entendu présente, mais extrêmement bien mené sans qu’elle n’en devienne surfaite et ne vienne à sonner fausse. Les lieux dans le roman, que ce soit le village, la maison sont des personnages-clés au même titre que les hommes et les femmes, et ne servent pas uniquement pour fond de décor au déroulement du récit.  La multitude de mystères sur les habitants d’autrefois sont intéressants, et donnent une résonance à ceux du présent. Le personnage de Jim est quelqu’un de fort, qui apporte une touche de légèreté dans les moments plus difficiles.

En conclusion, Les lettres de Rose a été une magnifique découverte des livres de chez Charleston, la qualité de l’ouvrage en commençant par le choix de couvertures, la police d’écriture et le reste est très bien pensé et on sent que l’éditeur aime les histoires qu’ils éditent et ainsi que leurs auteurs. Il est évident qu’il me tarde de découvrir La plage de la mariée, tant l’univers riche de l’auteure ma séduite. Pour terminer de décrire Les lettres de Rose je dirais qu’il me fait penser à arc-en-ciel après la pluie, dont la multitude de couleurs nous font passer par une palette d’émotions différentes et uniques. Je vous le conseille donc sans plus attendre, que se soit en été ou en hiver ce petit bijou ne pourras que vous faire passer un moment inoubliable. 

18blanc

infos (9).png

Publicités

6 réflexions sur “Critique #027 – Les lettres de Rose par Clarisse Sabard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s