MUSIQUE #001 – Un artiste, une vie : Aaliyah

Copie de TITRE SUPER-HEROINE (3)
En dehors des livres, je possède une autre passion et refuge depuis ma plus tendre enfance, à savoir la musique. C’est donc avec entrain que je vais régulièrement vous proposer de découvrir un artiste que j’affectionne. Du métal à la pop, de la variété au RnB en passant par le rock, la country et le rap, et à travers les époques, aucuns artistes ne sera mis de côté.

Pour ce premier numéro, j’ai décidé de vous parler de la chanteuse Aaliyah, que peut-être vous connaissez déjà, ou en avez-vous entendu parler. Même si elle est née en 1979, cette artiste nous a quitté à l’âge précoce de 22 ans dans un accident d’avion aux Bahamas. Mais avant de vous parler de cette fin tragique, remontant le temps jusqu’en 1979, année de naissance de Aaliyah Dana Haughton, une chanteuse américaine de talent et toujours souriante.

Née dans le quartier de Brooklyn de la ville de New York, mais a été élevée à Detroit dans le Michigan, avec son frère Rashad Haughton. Ses origines, Aaliyah les doit à sa grand-mère native américaine du peuple Onneiouts (nation iroquoise), et à ses parents (Michael et Diane) afro-américain. Dès son plus jeune âge, Aaliyah se met à pratiquer le chant grâce aux leçons de sa mère. Elle se produit de temps en temps dans des mariages, dans la chorale de l’église et dans des événements de charité. Elle passe sa scolarité dans une école catholique, où elle jouera sur scène dans la pièce de théâtre Annie. Par la suite, elle se découvre une véritable passion pour le chant et pour la comédie. C’est en 1989, à tout juste 10 ans, que la jeune fille fera sa première apparition télévisée dans l’émission Star Search (équivalent de Graine de Star ou Nouvelle Star en France), où elle se retrouve sur scène pour chanter « My Funny Valentine« , chanson favorite de sa mère. Malheureusement, elle ne remporte pas le concours mais décroche tout de même la deuxième place.

Grâce à cette performance, la jeune fille s’envole pour Las Vegas où, durant plusieurs soirées, elle chantera au côté de sa tante Gladys Knight, une légende de la soul américaine. Elle auditionnera pour plusieurs séries télévisées de l’époque, comme Family Matters (La vie de Famille avec le fameux Steve Urkel), et pour des publicités. Fait amusant, la chanteuse Missy Elliott, qui deviendra plus tard une grande amie de la jeune femme, est apparue dans la série en 1997. Avec cette petite notoriété, Aaliyah se retrouve parfois confrontée à la méchanceté et jalousie de ses pairs à l’école, même si selon elle la majorité de ses camarades lui apportaient du soutien. « Quand vous devez gérer les personnes négatives, ça me rentre par une oreille et ça ressort par l’autre. Ces personnes sont invisibles pour moi. » Des années plus tard, elle confiera avoir souffert des moqueries des autres enfants à cause de son apparence chétive, mais qu’avec le temps appris à s’accepter et à s’aimer. « La chose la plus importante est l’estime de soi, car si vous n’en avez pas, personne n’en aura à votre place. »

220px-Aaliyah-age-aint-94C’est à l’âge de 12 ans, que son oncle Barry Hankerson – marié à Knight -, manager de R.Kelly à l’époque, réussi à convaincre son poulain de prendre l’avion pour entendre Aaliyah chanter à Détroit. Le rappeur fut tellement impressionné par sa voix qu’il se décide à la signée immédiatement sur son label Blackground Enterprises de Jive Records (P!nk, Britney Spears, Justin Timberlake, Tina Turner, Three Days Grace, Usher). Kelly devient son mentor, auteur et producteur sur le premier album, qu’elle enregistre à 14 ans. Le premier single « Back and Forth«  se hisse à la tête du classement des singles RnB/Hip-Hop, détrônant au passage le titre « Body’s Callin«  de…. R.Kelly ! Ce premier opus intitulé Age ain’t Nothing but a Number (L’âge n’est rien d’autre qu’un nombre) sort en 1994 et entre directement à la 24ème position du Billboard américain, avec 74 000 copies écoulées durant la première semaine. L’album atteindra sa plus haute marche, la 18ème, avec plus de 3 millions de copies vendues aux États-Unis, où il a été certifié deux fois disque de platine. Pour son second single, le choix est mis sur une reprise des The Isley Brothers intitulée « At Your Best (You Are Love)«  et atteint la sixième place du Billboard Hot 100. Globalement le disque est bien accueilli par les critiques, en félicitant la richesse des paroles et la prestation vocale de la jeune chanteuse, qui chante toutes ses chansons en utilisant la voix de « fausset » arrivant facilement à monter dans les aigus.  Age ain’t but a Number se vendra à 6 millions d’exemplaires dans le monde.

nl2ixzlt9gi1ilpe9j2gCependant, une petite controverse sur fonds de rumeurs vicieuses monte, notamment dû à la nature provocatrice de certaines paroles et du fait qu’elle n’a que 15 ans à ce moment-là. Mais c’est surtout celle de sa supposée relation avec son mentor, âgé lui de 27 ans, qui va faire parler. Peu de temps après, on apprend que les deux se seraient mariés de manière illégale dans l’état de l’Illinois, où R.Kelly ment sur l’âge réel de sa protégé, pour pouvoir s’unir à elle. En 1995, les parents de la chanteuse arrive à faire annuler ce mariage. Néanmoins, la jeune femme a toujours nié avoir été marié au chanteur, en expliquant que si elle est toujours vague sur son âge c’est car elle veut que le monde l’accepte pour sa musique en ne se basant pas uniquement sur son âge. Ce qui est logique au final quand on lit le titre de son album…

220px-Aaliyah-oneinamillionalbum1Après cette tornade médiatique, la jeune artiste décide de quitter Jive Record et signe chez Atlantic Record. Dans le transfert elle laisse R.Kelly derrière elle afin de prouver qu’elle peut y arriver sans lui et montrer sa maturité. Elle fait alors la connaissance du producteur et rapeur Timbaland, mais aussi de Missy Elliott, qui travailleront sur son deuxième album. One in a Million sort en 1996, avec pour premier single « If Your Girl Only Knew« , qui arrive en tête du classement des singles de RnB/Hip-Hop. Missy Elliott se souvient s’être sentie nerveuse à l’idée de travailler avec la jeune chanteuse, vu qu’elle avait déjà réussi à se faire un nom avec son premier album, tandis que Elliott et Timbaland en étaient encore au stade de débutants. 

aaliyah-timbaland-missy-elliott-eminem

Missy Elliott, Eminem, Timbaland et Aaliyah

Elliott avait également peur qu’elle n’est une attitude de diva, mais au final fut agréablement surprise. « Elle était tellement chaleureuse, elle nous a tout de suite fait nous sentir en famille. » D’ailleurs, les deux chanteurs poseront leurs voix sur le titre « Ladies in da House« . Parmi les critiques de l’album, le magazine Rolling Stone n’a pas hésité à le citer comme le meilleur album des années 90, et de le placer dans les 33 albums hip hop/RnB essentiels des années 90. Au classement des ventes, l’album se hisse à la 21ème position avec 40 500 copies vendues en première semaine. Quelques mois plus tard, l’album fini d’asseoir la notoriété de l’artiste, qui se fait appeler « l’étoile du R&B », avec 3.7 millions de copies vendues rien que sur territoire américain. et de 8 millions dans le monde.

En tant qu’artiste, elle a toujours mentionné avoir des influences de tout horizon telles que Michael Jackson, Stevie Wonder, Sade, En Vogue, Nine Inch Nails, Korn, Prince, Janet Jackson et Barbara Streisand. Son album préféré se trouve être l’indétrônable Thriller de Michael. « Je l’admire vraiment beaucoup. C’est une performeuse, et j’adorerai faire un duo avec elle, » déclare-t-elle à propos de Janet Jackson, sentiment partagé par cette dernière qui explique l’avoir « toujours admiré depuis le début parce qu’à chaque fois elle arrive à faire quelque chose de différent, musicalement. »

otu9cfiebynpfzvrzpaoEn cette année 1997, Aaliyah sort diplômée du lycée de Detroit pour la musique et l’art de la scène, et joue son propre rôle dans la série télé policière New York Undercover. Durant cette période, elle participe au concert de charité Children’s Benefit Concert de New York, et devient la porte-parole officielle de la marque Tommy Hilfinger. On la retrouve aussi dans la bande originale du film d’animation Anastasia, où elle chante une reprise de « Journey to the Past », qui vaudra aux auteurs Lynn Ahrens et Stephen Flaherty une nomination aux Oscars.  D’ailleurs, elle chantera la chanson pendant la cérémonie, et devint la plus jeune chanteuse à se produire aux Oscars. On peut aussi noter ses nominations diverses aux Soul Train Music Awards, Lady of Soul Awards et aux MTV Video Music Awards.

De par sa popularité auprès des adolescents, de son style, de sa beauté et de son succès dans les charts, il était presque normal que Hollywood s’intéresse à elle. C’est en 1999 que la jeune femme se voit offrir son premier grand rôle au cinéma, dans le film Romeo Must Die (Romeo doit Mourir en VF), ou elle tient la réplique face à Jet Li. Ce dernier incarne Han Sing qui s’évade de prison pour enquêter sur la mort de son frère qui le mènera jusqu’à Trish, fille d’un clan rivale. Les deux tomberont amoureux. 

romeomustdievideos

À la sortie du film l’année suivante, Aaliyah reste éloignée des critiques du film pour « arriver à mieux gérer », mais fût charmée d’apprendre « que les gens arrivaient à s’attacher à son personnage » ce qui était ce qu’elle voulait. En contraste, les critiques n’ont pas été aussi flatteuses puisque le New York Times n’hésite pas à dire « qu’il y a zéro alchimie entre elle et Jet Li, et que le film est trop simpliste. » Il y mentionne toutefois que Aaliyah est « naturelle » à l’écran. Le journaliste du site IGN note pour sa part qu’elle réussit à jouer son rôle sans « placer la femme comme une victime », en la plaçant plutôt comme une femme forte.

En plus de son rôle d’actrice, Aaliyah apparaît à quatre reprises dans la bande originale du film, avec le célèbre « Try Again », qui devient le single promotionnel du film. La chanson a été produite par Timbaland, dont on reconnaît bien l’influence, avec également une intro rappé par lui-même. Dans le clip vidéo, Timbaland ainsi que l’acteur Jet Li y apparaissent, avec une Aaliyah donnant une belle leçon de danse hip-hop. Pour la petite information, « Try Again » a été la première chanson à atteindre la tête du Billboard Hot 100 uniquement grâce à sa diffusion en radio. La chanson s’est vendue à 1.5 millions de copies aux États-Unis, et reste encore aujourd’hui l’une des chansons les plus mémorables du début des années 2000, et la plus célèbre du répertoire de la chanteuse.

Après le tournage de Romeo Must Die, Aaliyah travaille sur son deuxième film, Queen of the Damned (La Reine des Damnées) adaptation du best-seller de Anne Rice, où elle joue l’ancienne reine des vampires, Akasha. En mai 2001, la jeune femme se retrouve sujette à de fausses allégations tenues par le joueur de basketball Shaquille O’Neal qui avait déclaré dans la presse avoir eu des relations sexuelles avec la jeune femme, ainsi qu’avec Cindy Crawford et Venus Williams. C’est finalement durant une interview à la radio que le joueur annonce son mensonge et présente ses excuses aux trois femmes. En juin 2001, l’actrice pose pour le photographe Eric Johnson qui à la suite du décès de l’actrice ne publiera les photos que treize ans après pour un article en hommage à la chanteuse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aaliyah (1)Le tant attendu troisième album de la chanteuse sort en juillet 2001, soit un mois avant sa mort, avec un lancement en fanfare puisqu’il rentre directement en deuxième position des ventes d’albums, avec 200 000 copies écouléss en première semaine. Le premier single de l’album est « We Need A Resolution », classé 59ème des charts américains. « Je voulais faire une pause après la sortie de One in a Million pour me relaxer, et penser à ce que serait le prochain album. Puis, quand je fus enfin prête à revenir, Romeo Must Die est arrivé, alors j’ai dû prendre une autre pause pour le tournage et pour la bande originale du film, ainsi que pour la promotion. Cette pause devint plus longue que je ne l’avais prévu. »  Pour ce nouvel album, sobrement intitulé Aaliyah, la jeune femme s’entoure à nouveau de Timbaland et de Missy Elliott qui depuis One in a Million on fait du chemin. En comparaison aux précédents albums, celui-ci reçoit de meilleures critiques, dont quatre étoiles de la part du magazine Rolling Stone qui le décrit comme « une déclaration quasi-parfaite de force et d’indépendance », tout en notant « des influences allant de Janet Jackson à Alanis Morissette ». En effet, pour cet album Aaliyah et les producteurs puisent dans divers genres musicaux allants du RnB, au rock, en passant par le hip-hop, la soul et même de légères notes prêtées au nu-métal. Durant la promotion, Aaliyah explique que cet album est celui qui lui correspond le plus.

Après cinq semaines, l’album est certifié disque d’or avec 500 000 copies écoulées, et voit le lancement du deuxième single « Rock The Boat » se faire. À l’origine, ce n’est pas cette chanson qui a été choisie, mais « More Than A Woman », mais la maison de disques estime que « Rock the Boat » est un meilleur single. Ainsi, avec l’accord de l’artiste, il devient officiellement le nouveau single, tandis que « More Than A Woman » est choisi pour l’international.

Avec cette inversion de la part de la maison de disques, le tournage du clip de « Rock the Boat » est avancé au 22 août aux Bahamas, pour pouvoir être diffusé à l’antenne en septembre. Après trois jours de tournage sur les quatre de prévus, le 25 août, l’équipe décide de prendre l’avion pour rentrer en Floride. Au moment de décoller, le pilote fait remarquer que l’avion est bien trop lourd pour décoller, dû au matériel de tournage, mais que sous la pression des passagers il cède et décolle quand même. Le petit avion s’écrase au sol quelques minutes seulement après avoir quitté la piste. Sur les huit personnes présentes à bord, seul le garde du corps survécut à l’impact et aurait passé ses derniers instants à s’inquiéter de l’état d’Aaliyah. L’un des paramédicaux arrivés sur les lieux décrit la scène comme un moment terrible en disant que « c’était une vision d’horreur. Certains corps étaient tellement défigurés qu’ils étaient impossibles à identifier. Un des gars était encore en vie et hurlait pour à l’aide. Il était horriblement brûlé. » Quelques jours après, le New York Times Post publia une photo d’Aaliyah posant tout sourire avec un fan présent lors de son arrivée sur l’île. Le fan y décrit sa rencontre avec la jeune femme comme un moment simple, chaleureux, où l’artiste n’hésita pas à le prendre dans ses bras. Il profita de la rencontre pour la remercier d’avoir récemment fait don d’argentpour une association, ce à quoi Aaliyah lui répond « Dieu m’a béni avec de l’argent, et maintenant c’est mon tour d’en donner en retour. »

aaliyah-tommy

Et fait troublant, dans une interview accordée quelques semaines avant au journal allemand Die Zeit, la jeune femme y parle d’un rêve récurrent : « Il fait sombre dans mon rêve favoris. Quelqu’un me suit. Je ne sais pas pourquoi. J’ai peur. Et soudainement, mes pieds quittent le sol. Je pars loin. Comment je me sens ? Comme si je nageais dans les airs. Libre. Légère. Personne ne peut m’atteindre. Personne ne peut me toucher. C’est un sentiment merveilleux. »

« More than a Woman » et « I Care 4 U » furent réaliser en tant que singles posthumes, le premier occupe la première place des charts au Royaume-Uni, faisant d’Aaliyah la première artiste féminine décédée à y arriver.   

Les conclusions de l’enquête révéleront également que le pilote n’était plus autorisé à piloter, et qu’il avait falsifié sa licence de la FAA des mois auparavant. Les analyses toxicologiques pointeront du doigt le fait que le pilote présentait des traces de cocaïne et d’alcool dans le sang. La compagnie d’aviation Blackhawk International Airways fût également très critiquée après l’accident, car ce n’était pas la première fois qu’elle avait violé les lois de l’aviation, dont une en 1999 pour un membre de l’équipage testé positif à un contrôle antidrogue. Les funérailles eurent lieu le 31 août en privé dans une église de Manhattan, elle repose au cimetière de Ferncliff, avec son père mort douze ans après elle.

 « Aaliyah, tu es parti, mais je continue de te voir près de moi et je peux te voir souriant à travers le levé du soleil. Quand nos vies seront finies, notre livre se refermera. J’espère que Dieu me donnera la force jusqu’à ce que je puisse te revoir. » – son frère Rashad, durant l’éloge funèbre.

82544795L’annonce de sa mort provoque un grand choc chez les fans, ainsi que dans le milieu musixal qui sont au top depuis les années 90. Et comme plus récemment pour Michael Jackson, Whitney Houston, David Bowie et Geroge Michael, la vente de ses albums explosent et propulse ce qui sera son dernier album en tête des charts, et même « Try Again » refait surface dans le top. Les hommages se multiplient, des posters géants sont mis en place dans les grandes villes du pays devenant des lieux de commémorations pour les fans. Dans la foule d’artistes de l’époque, beaucoup pleurent sa disparition dont Missy Elliott qui n’aura de cesse même après toutes ces années de parler en bien de son amie, et de l’artiste talentueuse qu’elle était. En 2016, au moment des 15 ans de sa disparition, l’artiste poste une photo en ligne d’elle devant une fresque murale représentant Aaliyah en ajoutant en commentaire, « Quinze ans après, j’entends encore ton rire. Ta musique et ton style en ont inspiré énormément, et tu ne seras jamais oubliée. » Même Beyoncé lui rendra hommage sur Instagram, puisqu’à l’époque elles étaient toutes les deux des artistes incontournables dans le RnB.

Beyonce-with-Destiny-s-Child-and-Aaliyah-beyonce-28358940-500-333« Elle a été l’une des premières célébrités que nous avons rencontrées, elle était tellement gentille, nous avons trainé ensemble, nous sommes resté auprès d’elle, et c’est tellement triste. Nous essayons de rester fort »  – déclaration de Beyoncé encore membres des Destiny’s Child, après la mort d’Aaliyah.

queen-of-the-damned-movie-poster-2002-1020477222Comme prévu, le film Queen of the Damned sort en février 2002, et se retrouve en première place du box-office américain avec 15.2 millions de dollars de recettes pour son weekend de lancement. Un an après son décès, les fans se réunissent sur Times Square où une veillée est observée tandis que les radios jouent sa musique en continue. Le premier album posthume, – un best-of – I Care 4 U, sort à son tour, avec pour chanson de tête « Miss You » dont le clip rassemblent plusieurs artistes mimant les paroles. On y retrouve Missy Elliott, le rappeur DMX, Lil’ Kim, Tony Braxton, Tweet, Playa, Jamie Foxx, Queen Latifah, Tank, AJ & Free, Nick Cannon, Jaheim et Amanda Lewis. La même année le groupe américain de RnB Boyz II Men lui rendra hommage avec la chanson « Think of Aaliyah ». Dans le tracklist de l’album on retrouve aussi des inédits écrits pour son troisième album, mais qui n’avaient pas été retenu à l’époque, comme « Don’t Know What to Tell Ya« , « All I Need« , « Don’t Worry« , « Come Over » et bien entendu « Miss You ». Il s’en vendra 6 millions de copies à travers le monde, dont un million uniquement aux États-Unis.

Aaliyah se confie dans l’émission  MTV Diary

Mais les hommages ne se limitent pas uniquement de l’autre côté de l’Atlantique, puisque même le rappeur Akhenaton du groupe IAM la citera dans sa chanson « Sur les murs de ma chambre« , avec des posters de ses artistes préférés dont un an à l’effigie d’Aaliyah dans le clip vidéo. Youssoupha la cite aussi dans un de ses morceaux, ainsi que la chanteuse Wallen, et en 2010 c’est Soprano qui s’imagine dans le clip de « Hiro » pouvoir remonter le temps et changer certains événements tragiques dont celui de la chanteuse. Drake lui rendra hommage à son tour en se tatouant son visage dans le dos et surtout avec « Enough Said », chanson inédite d’Aaliyah enregistré juste avant sa mort, à laquelle Drake y à ajouté sa voix tout en sachant se mettre en retrait.

« Il est difficile de ne pas avoir la chair de poule à la première écoute de la douce voix d’Aaliyah. Mais on finit rapidement par bouger la tête sur le rythme harmonieux de la chanson. » –  commente une journaliste de E ! Online au sujet de « Enough Said ».

En juin 2013, le rappeur Chris Brown sort en single « Don’t Think They Know » avec une partie vocale chantée par Aaliyah, elle-même, et une version holographique d’elle dansant sera utilisée dans le clip vidéo. Le rappeur T-Pain tenta aussi de sortir une chanson avec un sample de l’artiste pour « Girlfriend », en expliquant que ces pistes vocales étaient issues d’avant sa mort et qu’il les avait obtenu légalement. Néanmoins, les critiques des fans de la chanteuse le poussèrent à abandonner l’idée.

L’héritage d’Aaliyah 16 ans après sa mort

La chanteuse a été crédité comme l’une de celles ayant redéfini le RnB, la pop et le hip-hop dans les années 90, en « laissant une empreinte indélébile dans l’ensemble de l’industrie de la musique. » Selon beaucoup de critiques, la particularité d’Aaliyah résidait dans le fait qu’elle « savait comment se fondre dans la musique, comment faire coller sa voix à la ligne de basse », et de ce fait « arriver à changer la manière dont sonnait la musique populaire : et que les chansons des Destiny’s Child doivent beaucoup à la chanson « Are You That Somebody« . »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le style muscial d’Aaliyah est également teinté de cette touche dite urbaine et underground, tout en sachant comment utiliser la pop pour contribuer à faire grandir sa musique. Avec une estimation entre 24 et 32 millions d’albums vendus dans le monde à ce jour, Aaliyah a sans aucun doute mérité les surnoms de princesse du RnB, et Reine de la pop urbaine. La chanteuse japonaise Hikaru Utada a déclaré à de nombreuses reprises que « c’est quand j’ai écouté Age Ain’t Nothing but a Number que je suis tombée dans le RnB, » et que cela a clairement influencé son album First Love.

Depuis elle est citée comme ayant été une influence dans la carrière et l’approche musicale de certains comme Adele, The Weeknd, Ciara, Beyoncé, Monica, Chris Brown, Rihanna, Azaelia Banks, Keyshia Cole, Kelly Rowland, Rita Ora, The xx, Artic Monkeys, Naya Rivera, Hayley Williams de Paramore, Adam Levine des Maroon 5, et Years & Years.  Elle est aussi souvent reprise dans les classements tenus par les chaines et magazines musicaux – VH1, MTV, Billboard, NME, – mais aussi dans les magazines de mode comme Harper’s Bazaar et Vogue pour son sens du style.

54ac6409a1dc7_-_elle-00-aaliyahs-style-opener-h-elh

Le biopic de la princesse du R&B qui fâche

101566

En 2014, sort le biopic Aaliyah : The Princess of R&B réalisé par Bradley Walsh pour la chaîne Lifetime, basé sur la biographie Aaliyah : More Than a Woman écrite par Christopher John Farley. Au départ, l’actrice Zendaya (actuellement à l’affiche de Spider-Man : Homecoming) avait été choisie pour tenir le rôle de la jeune chanteuse, mais face aux critiques sur le fait que sa « peau était trop claire », l’actrice se désiste et est remplacée par Alexandra Shipp

Problèmes de production ou non, le film fût accueilli négativement par les critiques dans les médias mais aussi par les téléspectateurs, qui trouvaient que l’actrice n’était pas à sa place et que le film ne servait qu’à mettre en avant la relation avec R.Kelly de manière à faire le buzz en la présentant de comme quelque chose de romantique, et que la reprise des chansons ne rendaient pas justice au matériel d’origine. En France, le téléfilm a été diffusé sur NT1 fin 2015.

« La raison principale était le fait que la qualité de production n’était pas là, et qu’il y avait des problèmes de droit avec la musique. J’ai senti que ce n’était pas traité de façon délicate en considération de la situation. » – Zendaya expliquant pourquoi elle a quitté le projet.

Au final, ce que l’on peut retenir sur cette artiste jeune de par son âge mais grande par sa maturité et son talent, et que la génération actuelle le sache ou non, elle aura influencé bon nombre d’artistes RnB actuels. Et il est même dommage de ne pas pouvoir la retrouver sur la plateforme de streaming Spotify, mise à part son premier album Age Ain’t A Number. Alors, perpétuons sa mémoire en écoutant sa musique, puisque c’est ce qu’elle aurait voulu que l’on retienne d’elle.

Les chansons à écouter

Down with the Clique, No One Knows How to Love Me Quit Like You Do, If Your Girl Only Knew, 4 Page Leter, Are You That Somebody, Everything’s Gonna be Alright, The One I Gave My Heart To, Are You That Somebody, I Refuse, Extra Smooth, One In A Million
Publicités

3 réflexions sur “MUSIQUE #001 – Un artiste, une vie : Aaliyah

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s