Critique #037 – Otoko Geisha de Eva Justine

TITRE PAGE (1)
Il y a parfois des romans qui vous font voyager à travers des paysages qui vous attirent mais qui restent inaccessibles de par leurs distances et de la somme qu’il faut dépenser pour vous y rendre. Entre un récit témoignant de la beauté du Japon et une romance aux personnages doux, Otoko Geisha est l’un de ces voyages d’évasion que je vous propose de découvrir.
Achetez Otoko Geisha sur le site de Milady dans la collection Emma.
Achetez Otoko Geish  sur Amazon.

Otoko Geisha est signée par Eva Justine, romancière française née en 1962.Avant de se consacrer à l’écriture de romans, elle a exercé le beau métier d’artiste peindre. Son premier roman, Deux annonces pour un cœur, est paru en 2016 avec une romance se déroulant dans les paysages glacés (mais sublime) de l’Alaska. Elle vit actuellement dans le Sud-Ouest de la France avec son mari et ses deux fils.

L’histoire de Otoko Geisha et comme une fable qui nous emmène au cœur du Japon, à la découverte des arts de l’écriture, du chant et de la conversation à travers le personnage de Mikio, un otoko geisha. Mais qu’est-ce bien donc qu’un otoko geisha. Sous cette appellation se cache la version masculine d’une geisha, que l’on connaît tous notamment grâce au roman Geisha de Arthur Golden. Les geisha sont des dames de compagnie qui consacre leurs vies à la pratique artistiques raffinées des arts traditionnels japonais pour une clientèle très aisée. Mikio en est donc la version mâle. Après avoir été licencié de son dernier poste de « compagnie », le jeune homme va se présenter à va se Akana Fujiwara no Akimitsu qui lui demandera tout un tas de services, même les plus intimes et les plus extrêmes (voir curieux). Le jeune homme va devoir apprendre à aimer et respecter ce maître, que seule la rencontre du frère jumeau de ce dernier, Kaori, viendra troubler notre jeune Otoko.

image5

Avant de commencer, je tiens à préciser que je n’ai jamais lu Geisha, ni même vu le film, mais j’ai déjà vu des reportages sur cet art particulier japonais que je trouve troublant et fascinant pour plusieurs raisons. C’est donc grâce à la dernière #GrosseOP organisée par Bargelonne, Milady et Castelmore que j’ai vu ce titre passer dans les offres à 0.99 €. Séduite par la quatrième qui parlait d’un homme geisha, je me suis donc laissée tenter. Puis, je lis très très peu de romans se déroulant en Asie, alors que je trouve que les paysages sont magnifiques et que les différentes cultures m’attirent énormément.

Commençons par les personnages qui sont vraiment le fer de lance du récit. Nous avons Akana, qui à travers sa description et sa rencontre avec Mikio semble couver une certaine domination possessive voir froideur. Pourtant au fil des pages, on découvre qu’il n’est pas forcément ce qu’il paraît être et que sous son aspect de « dominant » se cache un homme bon et complexe, dont les choix m’ont parfois laissé perplexes. En face de lui, on découvre Mikio, un homme sensible, aimant, cultivé et digne qui cherche la meilleure vie possible pour lui. Je me suis vraiment attachée à lui, ayant parfois peur que sa vie actuelle ne le heurte un peu trop. Comme une maman qui couve son enfant, alors qu’en fait il arrive très bien à se débrouiller seul ^^. On a ensuite Kaori, le frère jumeau de Akana, qui est a été une belle rencontre également de par sa personnalité très différente de celle de son frère, qui ne va pas se gêner pour venir empiéter sur les « plates-bandes » de son frère en ce qui concerne son attirance pour Mioko.

Rien n’oblige un otoko geisha à avoir des relations intimes avec son maître, mais je préfère être honnête et t’avertir qu’en acceptant mon hospitalité, tu deviendras mon amant et te soumettras à des jeux de domination.

Les relations entre les personnages sont bien amenées, toutes en pudeur et sensualité grâce à l’écriture de Eva Justine qui confère au roman un côté proche de la poésie. J’ai trouvé sa façon de raconter très rafraîchissante, et sa description des paysages sublimes qui m’ont permis de voyager sans avoir à dépenser plus de 0.99 € (même EasyJet ne peut faire mieux^^). On y apprend aussi des mots en japonais pour qualifier tel ou tel objet ou lieux, ce qui a mes yeux est un plus. On sent que l’auteure à chercher à ne rien oublier, sans pour autant entre dans des détails inutiles qui auraient alourdi le récit. Les scènes érotiques sont très simples, fascinantes et ne sont pas du tout vulgaires.

En conclusion, Otoko Geisha est une lecture qui m’a tout de suite captivée et transportée dans un univers lointain et magnifique. Eva Justine propose une histoire d’amour de la culture japonaise, des arts mais aussi du corps et des cœurs, sans jamais franchir la ligne du vulgaire. Je recommande donc cette lecture à toute personne voulant découvrir une histoire touchante qui vous laissera certainement un très bon souvenir, et une envie de partir à la découverte du Pays du Soleil Levant.

19cdcinfos (18)

Publicités

2 réflexions sur “Critique #037 – Otoko Geisha de Eva Justine

  1. Je suis ravie de lire que tu as apprécié ton voyage au pays du soleil levant ^^.
    À l’automne, je vais débuter l’écriture de mon premier HF qui se déroulera encore une fois au Japon médiéval (j’ai bcp aimé me promener à l’ombre des sakura). Il est d’ailleurs prévu que mes nouveaux héros croisent dans une scène ou deux Mikio et pourquoi pas Kimi 🙂 Mais avant cela, je dois terminer mon SF.
    Je te souhaite un bel été
    Eva

    Aimé par 1 personne

    • Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ma chronique, je suis meme surprise et touchée d’avoir un petit mot de vous.
      J’ai vraiment adoré découvrir votre style et le Japon.
      Je suis impatiente de vous relire vous et vos écrits, merci encore! Bel été et bonne chance
      Sofia x

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s