Critique manga #008 – Alderamin on the Sky tome 1

Copie de titre manga (1)
Sous ce titre anglophone et mystérieux, ce cache un récit qui vous fera naviguer sur les flots d’une guerre entre un empire et une république, avec à son bord un duo des plus complémentaires et des personnages secondaires forts intéressants. Alors, préparez-vous à traverser une terre hostile riche en action et à la narration bien ficelée. Ah, et avec les cheveux au vent c’est nettement plus agréable, parole de guerrière.

 

Acheter le tome 1 de Alderamin on the Sky sur Ototo Manga ou sur Amazon
Pour lire la preview cliquez ici.

À l’origine, Alderamin on the Sky (Neijimaki Seirei Senki : Tenkyõ no Aruderamin en VO) est une série de onze light novels écrits par Bokuto UNO et illustrés par Sanbasõ jusqu’au tome 5, avant d’être remplacé par Ryutetsu pour la suite. Suite au succès des romans, une version manga vit le jour, en 2014, avec toujours UNO à l’écriture et Taiki KAWAKAMIau dessin. Ce dernier illustra son premier manga, Maoyuu Maou Yuusha Gaiden – Madormor no Onna Mahou Tsukai i, en 2011, inédit en France. Et outre ces deux séries, toujours en cours, le mangaka s’est lancé dans Moi, quand je me réincarne en slime qui disponible aux éditons Kurokawa. En 2016, une série animée Alderamin on the Sky fût lancée par les studios Madhouse. Il est d’ailleurs possible de voir la série en streaming légal sur Crunchyroll.

L’histoire de Alderamin on the sky se déroule dans l’empire Katjvarna en conflit avec le République Kioka. On y  où on fait la connaisse de Ikta Solork et Yatorishimo Igsem. Si le premier est un jeune homme plutôt fainéant, coureur de jupons à la Nicky Larson, Yatori, elle, est une brillante jeune femme qui se démarque dans ses études militaires, et qui est l’héritière de la lignée d’officiers Igsem. Pour motiver Ikta à passer le concours d’officier de l’empire, Yatori lui lance le défi d’y parvenir tout en lui promettant un poste tranquille de bibliothécaire au sein de l’empire. N’ayant rien de mieux en tête et rêvant de se la couler douce, Ikta accepte. Puis, deux ans s’écoulent, et on les retrouve en train de passer les différents tests théoriques qui feront d’eux des officiers de l’empire.  Mais durant le voyage qui les emmène, en bateau, vers la suite des épreuves, une violente tempête éclate et fait chavirer l’embarcation. Le duo se retrouve alors sur le canot de sauvetage en compagnie de trois autres candidats, et d’une princesse de l’empire.

Après la présentation des personnages et l’état de la situation, l’action ne tarde pas à s’inviter dans le récit ce qui fait que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Si dans la plus part du temps je n’accroche pas du tout au personnage un peu fainéant, dragueur et je-m’en-foutiste, j’ai été surprise de constater que Ikta devenait vite attachant. Malgré sa personnalité désinvolte, Ikta possède de nombreuses qualités comme le fait qu’il soit vif d’espri, fin stratège et qu’il sache garder la tête froide dans n’importe quelle situation. Même si son passé reste un mystère pour le moment, on descelle chez lui une certaine mélancolie profonde, quand personne ne semble lui prêter attention. Alors que les gens autour ne le comprennent pas, Yatori, elle, y arrive parfaitement. À de nombreuses reprises on la sent comme ayant le rôle de grande sœur, s’excusant pour le comportement de son ami et son manque de tact. C’est vraiment un lien à la dynamique intéressante, et qui je l’espère nous dévoilera son origine très bientôt.  Le reste des personnages apportent son lot de personnalités différentes et situations complexes, qui fait que le rythme est toujours constant même quand il n’y a pas d’action. L’humour est également présent, notamment par le biais de Ikta et Yatori, et n’est jamais lourd – alors que l’on aurait pu le croire au vu du dragueur qu’est Ikta.

L’ambiance générale de ce premier tome rappelle les récits Fantaisy classiques, mais qui par la crise géopolitique peut trouver une résonance dans notre Histoire passée et dans les conflits actuels qui ne cessent d’alimenter nos journaux télévisées. De plus il est plaisant de constater que l’histoire n’en est pas pénalisée, ni redondante. Il y a vraiment quelque chose du point de vue du scénario qui fait que les différentes pièces s’imbriquent parfaitement dans ce que UNO présente dans son histoire d’origine. Il est d’ailleurs intéressant de remarquer au fil de la lecture, que malgré les différentes personnalités qui s’opposent dans le groupe, on ressent que la psychologie de chaque est nettement marqué par un passé plus compliqué que l’on ne pourrait le croire. C’est donc un plus, qui je l’espère continuera d’évoluer et de présenter des personnages intéressants et attachants.

La partie graphique est vraiment belle. C’est énergique, lisible, et les traits fins amènent de la précision même durant les scènes de combat. Le chara design est très bon, et on différencie facilement chaque personnage. J’ai également adoré le fait que malgré la capacité de chacun à savoir manier une arme, ils soient accompagnés d’un petit compagnon « kawai » rappelant le petit être ailé dans Card Captor Sakura. Chacun de ces petits êtres possède le pouvoir de manier l’un des éléments comme l’eau, le feu ou le vent. Si deux pages au milieu du tome viennent alimenter le mystère qui entoure ces petits « kawai » et leurs conceptions en lien avec l’empire, il me tarde d’en apprendre plus sur eux.

image

En conclusion, le premier tome de Alderamin on the sky promet une belle histoire, dont les situations vont très certainement apporter leur lot de rebondissements. Entre une  introduction scénaristique qui va en crescendo, des personnages multidimensionnels et des dessins magnifiques, je dois avouer avoir été séduite. Ici, le simple univers Fantaisy s’avère plus complexe, et je me doute que des tragédies vont certainement arriver… C’est donc avec un plaisir non dissimulé que je vais suivre ce manga dont le tome 2 est déjà disponible aux éditions Ototo, et que le tome 3 paraîtra en octobre. De quoi bien occuper les longues journées d’automne et d’hiver qui se profilent à l’horizon.18blancInfos BD (6).png

5 réflexions sur “Critique manga #008 – Alderamin on the Sky tome 1

  1. Ah tu as aimé autant que moi 🙂
    « Si dans la plupart du temps je n’accroche pas du tout au personnage un peu fainéant, dragueur et je-m’en-foutiste… » Tout pareil, mais il est fin stratège etc. du coup oui ça passe mieux XD !
    Tu as vu l’anime ?

    Aimé par 1 personne

    • Non je n’ai pas vu l’animé, j’ai toujours du mal quand il s’agit de rester assise et regarder des trucs à la télé. Je suis vite distraite ou j’ai vite mal au dos ><
      Oui, mais les personnages sont bien écrit, et j'aime le fait que les garçons et les filles ont la même importance ^^
      J'ai le tome 3 dans ma PAL. Tu es à jour, ou tu n'as lu que le 1 ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s