Bulles de Mangavores #002

titre manga (1)
En ce dimanche, je vous propose de découvrir le deuxième numéro de Bulles de Mangavores, rendez-vous qui me permet de vous parler de plusieurs titres en un seul article. Au programme un seinen de chez AKATA, et deux shonen, l’un chez Ki-oon et l’autre chez Pika. Entre Dernière heure qui mêle les sursaut d’une guerre dormante, le survival connecté de Darwin’s Game et enfin la finesse de l’univers avec To Your Eternity, je peux dire que mes lectures ont été varié.
Le premier numéro de Bulles de Mangavores est ici.

51hzhqrR+1L._SX352_BO1,204,203,200_Sans titre 2

 

 

La dessinatrice de Les Enfants Loups revient ici avec sa première série originale qui présente des collégiens d’une île isolée, où une guerre sur le continent faire rage depuis cinq ans. Saku fait partie des élèves qui s’ennuie vis à vis de sa routine quotidienne. Mais un jour, une nouvelle va venir changer le quotidien de l’île : la création d’une cinquième heure de cours, chaque vendredi, où certains élèves seront appelés à aller se battre au front. Si le synopsis m’a tout de suite tentée, je dois avouer avoir été quelque peu déçue. En effet, j’ai eu beaucoup de mal durant ce premier tome à m’attacher aux personnages, et à compatir à leur sort. Que ce soit Saku ou Miyako je n’ai pas ressenti ce lien entre eux et moi, surtout que ce sont les deux qui ne peuvent pas – pour une raison que l’on ignore – prendre part à la guerre. D’ailleurs cela dérange énormément Saku qui voudrait protéger ses camarades et faire quelque chose. Pour le moment, le récit ne nous explique pas les raisons de cette guerre, et pourquoi pendant une heure durant on fait appel à de jeunes enfants pour intervenir militairement. C’est à travers le personnage de Shinokawa, une jeune fille rescapée de Tokyo, arrivée dans ce collège depuis deux ans, que l’on aperçoit vaguement ce qu’est la guerre. Les dessins de sont toujours aussi beau, propre, mignon et touchant. Malheureusement, ce premier tome ne m’a pas conquise à mon grand regret tant j’en ai entendu que du bien. Il y a beaucoup trop de questions encore sans réponses, et mise à part Shino les personnages ne m’ont rien fait ressentir. Alors, je lirais le tome 2 pour voir, mais je me demande comment la mangaka va faire pour nous présenter une histoire solide en seulement quatre tomes. À suivre…Sans titre 5

 

51noLc7tk2L._SX359_BO1,204,203,200_Sans titre 7

 

 

 

Darwin’s Game est un shonen de survival qui franchement à mes yeux mérite que l’on s’y intéresse. L’histoire est celle de Sudo Kaname qui va accepter l’invitation électronique de son ami Kyoda à jouer au Darwin’s Game. Après avoir cliqué sur le lien, le jeune homme se fait mordre au cou par un serpent virtuel sorti de son écran de portable. Et c’est là, que les choses commencent ! Ce qu’il y a de bien ici est le fait que l’univers du jeu de Darwin se retrouve lié à la réalité, ce qui change des récits où le virtuel devient un monde à part. Le récit commence assez vite, où l’on découvre au fur et à mesure les règles en même temps que le personnage de Sudo. Pour son premier combat, il va devoir survivre à un homme avec une tête de mascotte de baseball à l’effigie d’un panda… En parallèle la police mène une enquête pour éclaircir certaines disparitions et certaines « dégradations » dans la ville. La construction scénaristique est efficace et permet de ne jamais s’ennuyer. Pour preuve je n’ai pas vu les pages se tourner tant j’ai passé un bon moment. Les dessins sont dynamiques, sanglant sans tomber dans le gore, et on reconnaît facilement qui est qui. Il y a même une certaine angoisse qui se dégage de certaines cases, ce qui fait grimper le suspens. Ce premier tome mêle brillamment action, réflexion et pose les bases d’une histoire qui promet d’être des plus captivantes. Beaucoup d’interrogations sont présentes notamment à travers le personnage de Suka, une jeune fille qui prend un malin plaisir à tuer et voir Sudo transpirer lors de son combat contre monsieur Panda. Un survial intelligent que je conseille vivement !Sans titre 5

 

to_your_eternity_6749Sans titre 10

 

 

La mangaka de A Silent Voice, véritable hit chez Ki-oon, revient ici avec une histoire toute en philosophie et véritable louange à la vie. To Your Eternity suit un être supérieur, qui n’était jusqu’ici qu’une simple sphère, arriver sur Terre afin d’observer l’homme et la nature. Elle va alors errer, apprendre des humains comme une véritable éponge en adoptant l’apparence tantôt celle d’un loup tantôt celle d’un humain. Alors que le tome 1 de A Silence Voice ne m’avait pas du tout convaincu lors de sa sortie, ici, Yoshitoki Oima a réussi à m’émouvoir de par son récit universel, sa poésie, et ses simples dessins qui dégagent vraiment quelque chose de fort. Il est même étonnant de remarquer que les certaines cases dépourvues de dialogues fonctionnent avec la même intensité. Les personnages, dont la sphère, sont vraiment attachants et dégagent quelque chose de beaux. Si le reste de la série est du même acabit, je suis certaine de passer un moment magique et unique. Je recommande à 100% !Sans titre 5

5 réflexions sur “Bulles de Mangavores #002

    • C’est un de mes coup de cœur de 2017! Rien que le tome 2 te prend à la gorge tellement il y a de l’émotion. Si ça peut t’aider à te lancer, tome 1 sera disponible pour 2€ lors des 48h BD début avril. Je te laisse regarde sur le site, tu y trouveras aussi d’autres titres bd Comics mangas. Personnellement j’ai demandé à un ami de me le prendre à cette occasion parce qu’en Suisse l’événement n’existe pas 😊

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s