Critique manga #017 – La Fleur Millénaire tome 2 et 3

titre manga (13).png
Fleur Millénaire. Dans ces deux mots, nous avons a à la fois de la douceur et une promesse envoûtante d’aventure sans fin. Après un tome touchant et très prometteur, voici mon avis sur le tome 2 et 3 qui arrivent à développer l’intrigue en y apportant de nombreux éléments sans pour autant enlever son côté shojo.

 

Achetez La Fleur Millénaire tome 2 et le tome 3 sur le site de Kaze, ou sur Amazon (T2/ T3).

Si vous me suiviz depuis un moment, ou si vous êtes simplement tombé sur ma critique du premier tome de La Fleur Millénaire, vous savez que ce fût un réel coup de cœur. Il a même été le premier 20/20 du blog ! Je peux donc dire que mes attentes concernant la suite sont très hautes, et que la peur d’être déçue est bien présente. Mais avant de vous parler de cette suite, resituons très vite le synopsis initial du manga.

Aki est une jeune princesse, fille du roi de À et de la reine de Ko. Cependant, sa mère étant malade elle va se retrouver renier au second plan par le roi de par le fait que sa deuxième épouse, la reine de Do, lui donna un fils en héritier. Un jour, alors qu’elle n’était qu’une enfant elle rencontre un jeune esclave étranger aux cheveux dorés et aux yeux bleus au nom de Hakusei qui deviendra son plus grand ami et se mettra à son service. Désirant prouver à son père qu’elle est tout aussi digne du trône que son demi-frère elle va s’instruire auprès de Seitetsu, marchand dans la cité, qui lui enseignera tous ce qu’elle doit savoir. Quelques années plus tard, la reine de Ko sera empoisonnée, et Aki sera envoyée en tant que otage au pays de Ko pour calmer les tensions entre les différents pays. Néanmoins, elle jurera de revenir et de venger la mort de sa mère face la terrible reine de Do…

Dès les premières pages du tome deux on sent que le récit va se concentrer principalement sur la guerre entre le pays de Do et de Ko. La princesse Aki désireuse de prendre place dans cette lutte, convainc son grand-père (le roi de Ko) de la laisser rejoindre les rangs des premiers soldats où se trouve actuellement Hakusei. Leur retrouvaille est assez émotionnelle et étrange, puisque les deux jeunes adolescents ne se sont pas vus depuis un certain temps. Hakusei n’est maintenant plus un enfant et on remarque assez vite que les épreuves qu’il a vécu en tant que soldat l’ont changé. Ses traits sont plus tirés et son visage possède une part d’ombre. Pourtant, au contact d’Aki ce dernier se radoucit quelque peu et reprend ses expressions d’enfant. Mais le côté téméraire de la princesse va les mettre tous les deux ainsi que le reste des hommes de l’armée de Ko en danger…

« Ne seriez-vous point idiote, votre majesté? Qu’avez-vous appris sur le champ de bataille? Qu’avez-vous vu? Une simple erreur d’un général peut entraîner la mort de 10 000 soldats. Voilà ce qu’implique de diriger une armée. Toute personne ne comprenant pas cette effroyable réalité ne mérite pas d’apprendre l’art de la guerre. »

Au niveau du scénario du tome 2, comme je vous l’ai dit, l’histoire s’aventure à nous expliquer de façon ludique les divers conflits qui peuvent animer deux pays autrefois alliés, et comment les différentes stratégies peuvent soient être bénéfiques soient mener à la perte. En quelques pages, Aki se retrouve sous les yeux du prince de So, qui a eu vent de la beauté de la princesse et qui souhaite l’épouser. Et si ce tome ce concentre plus sur le conflictuel de terrain, il n’en reste pas moins aussi efficace que le tome précédent. Notamment grâce à la consistance dans l’écriture des personnages. Les différences qui se sont installées entre eux se font sentir et se mêlent de façon tumultueuse aux sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre en leurs cœurs. Depuis le début du récit on est conscient que le lien qui les unis est fort et unique, mais que les épreuves qu’ils traversent séparément rendent la communication entre eux plus laborieuse et presque censurée. Pourtant, dans chacun de leurs regards et pensées on distingue toujours cette profonde connexion. Chacun se raccroche l’un à l’autre de manière invisible, sans même s’en rendre compte. Aki garde toujours sa force de caractère et n’a pas peur de s’affirmer sur ses choix, tout en jouant de plus de finesse.

La scène de fin de tome offre deux possibilités aux mangas, et c’est avec soulagement que j’ai été heureuse d’avoir le tome 3 sous le coude. En l’ouvrant, j’ai eu un sentiment de colère et d’incompréhension face à Hakusei. Je n’en dirai pas plus… mais c’est quelque chose qui me reste un peu en travers de la gorge. Ce nouveau tome aborde plusieurs points encore inconnus de l’intrigue comme le personnage de Seteitsu et son lien avec le royaume. Et pour ne pas garder trop de mystère au risque de lasser le lecteur, la mangaka a eu la bonne idée de lui consacrer une très grande partie de ce tome.  Avec les flashbacks, on retrouve le côté poétique du premier tome. Attention, ce n’est en rien niais, mais savamment dosé pour rendre le tout crédible et touchant. J’ai adoré en apprendre plus sur l’enfance et les liens de Seteitsu et le royaume. Cela enrichit le personnage et nous le rend plus sympathique et moins mystérieux. On peut aussi aborder vite fait le fait que l’arrivée de nouveaux personnages durant les deux tomes viennent ajouter une couche supplémentaire dans la complexité des conflits sans pour autant rendre l’histoire lourde.

« Pourquoi? Cette question me taraude. Bien que vous soyez dur, vous me venez toujours en aide. Pourquoi? Vous êtes plus intelligent que tous les hauts fonctionnaires que je connais. Cependant, vous n’avez aucune fonction officielle au pays de Kô et vous aidez une princesse d’un autre pays. Pourquoi? Qui êtes-vous en réalité? »

Concernant le dessin, sachez que c’est toujours aussi beau que dans le premier tome, les planches sont lyriques et donnent du volume aux émotions et échanges entre les personnages. L’édition de Kazé est dans la lignée des titres du catalogue à savoir de qualité.

En conclusion, je suis toujours aussi charmée par La Fleur Millénaire qui en creusant ses personnages et le côté confrontation de terrain arrive à garder le lecteur happé par l’histoire. Les rebondissements alimentent l’intérêt du lecteur sans tomber dans l’excès. Le charme doux et fort du récit est toujours aussi présent, et au vue de la fin frustrante et déchirante du tome 3, il me tarde de revenir vous parler de la suite très bientôt.  

Sans titre 3

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 réflexions sur “Critique manga #017 – La Fleur Millénaire tome 2 et 3

    • C’est quelques chose qui m’a quelque peu pris de court, pas mal énervé sur le moment…et qui pour certains sera anodins mais pour moi non^^ j’ai même été en accord avec la réaction d’un des personnages après coup.
      Tiens moi au courant! J’espère vraiment que la série continuera à te plaire 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s