Critique manga #025 – Your dream

titre manga (21)
Si vous aviez le don de voir l’avenir dans vos rêves, seriez-vous capable de les suivre pour voir votre destin s’accomplir ? Ou préfériez-vous ne pas en tenir compte pour vivre votre vie comme vous le souhaitez ? Un choix cornélien. Your Dream est un peu la synthèse profonde du sens qu’on donne au mot « destin ».

 

Achetez Your Dream sur le site de Taifu Comics ou sur Amazon.
Lire un extrait en cliquant ici.

Sans titre 1

Merci à Guillaume pour ce merveilleux rêve éveillé 


Your dream est un one-shot Yaoi ou boy’s love écrit par Aruku et dessiné par Kouki, qui signent ici leur première histoire publiée en français cette année grâce à Taifu Comics. Au Japon le titre date de 2014. L’histoire se base sur un scénario mêlant éléments fantastiques et de romance avec pour seule question celle de l’importance du destin et du libre arbitre.

Dès les premières pages, on assiste à la rencontre entre Yui, un jeune homme travaillant dans le monde de l’édition, et Amamori, un homme auteur de chroniques de voyage. Leur collaboration va naître de la volonté de l’éditeur de publier un ouvrage présentant les différents endroits qu’Amamori à visiter durant toutes ces années. Dès les premiers mots échangés entre les deux hommes, le voyageur ne va pas y aller par quatre chemins en annonçant que Yui va tomber amoureux de lui. Choqué et quelque peu troublé par l’affront de cet inconnu, le jeune responsable éditorial va alors tout faire pour se tenir à distance de lui. Chose qui devrait se révéler facile pour Yui qui se dit hétérosexuel puisqu’il n’est sorti qu’avec des filles jusqu’à présent, et qu’il n’a jamais rien ressenti ni émotionnellement ni physiquement pour un homme. Et pourtant Amamori est sûr de ce qu’il avance, puisque depuis son enfance il n’a de cesse de rêver de Yui. Selon lui ce sont des rêves prémonitoires, une idée que Yui trouve aussi bien ridicule qu’intrigante. Dès lors il n’aura de cesse de penser à lui, et le fait de devoir travailler avec lui ne va rien arranger.

Le scénario de Your Dream arrive par le biais du fantastique à parler du concept du destin. Vous avez déjà entendu parler du fait que le destin est écrit à l’avance, que notre chemin est tout tracé, et qu’il est donc inévitable de voir les choses qui nous ont été réservés finissent par arriver. Bien entendu comme pour de nombreuses choses que l’on en peut expliquer scientifiquement ou rationnellement, les débats et les avis divergent. Le fantastique et la notion du fil du destin en font partie. Pourtant cette notion existe dans de plusieurs pays d’Asie comme la Chine, qui parle d’un fil rouge invisible qui relire ceux qui sont destinés à se rencontrer, et à s’aimer, quelle que soit la distance ou même la différence (niveau social, âge, sexe,..) qui les séparent. Maintenant, à vous de voir si vous y croyez ou non.

En tout cas, Amamori lui il y croit et attend patiemment que Yui tombe amoureux de lui. Toutefois, il va être surpris à de nombreuses reprises de constater que le jeune homme prenne la liberté d’en faire à sa tête, et de vivre sa vie, même si ses pensées reviennent souvent à cet homme mystérieux. Si l’idée de base est prometteuse et séduisante, le manga se perd quelque peu certainement à cause du fait que les auteures ont été limitées dans leurs ambitions à cause du fait que ce ne soit qu’un one-shot. Si après les premiers chapitres je sentais comme une petite déception se dessiner au loin, cela s’est avéré faux.

En effet, cela serait mentir que de ne pas dire qu’au moment où j’ai décidé de me laisser porter par ces deux êtres et leur histoire, j’ai été comme envoûtée. Ce qui fonctionne le mieux dans ce titre ce sont les dialogues et la richesse des mots. C’est beau, poétique et vibrant. Grâce à ces qualités, ce one-shot prend du rythme jusqu’à arriver à un moment bien précis que je n’attendais pas. Pourtant, l’auteure y fait allusion plusieurs fois mais on espère que cela ne soit pas vrai. C’est vraiment après ce moment clé de l’intrigue, que les choses basculent encore plus dans le fantastique, mais le fantastique de qualité et non grotesque. C’est spirituel, humain et touchant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De par leurs personnalités différentes, Amamori et Yui arrivent à s’entendre, à se comprendre sans vraiment que cela ne soit concret dans l’esprit de Yui. Ayant toujours été abonné aux histoires avec des femmes et à une vie plus mouvementée, Yui se retrouve confronté à quelqu’un de plus sérieux, contemplateur et aimant. Au fil des révélations, on sent que l’histoire a sérieusement été pensée en amont, et que Aruku et Kouki n’y sont pas allées les yeux fermés. Durant la lecture on se pose beaucoup de questions, par rapport aux regrets que l’on peut avoir après certains évènements, ou après une séparation, etc. Avec eux on assiste à la rencontre entre le Ying et le Yang, le rêveur et le réaliste, le destin et le libre arbitre. De plus, le fait que les personnages secondaires soient inexistants ou presque, n’est absolument pas dérangeant tant on se sent investi peu à peu dans l’histoire du duo.

Du côté des dessins soit sa passe soit sa casse. Cela relèvera du ressenti personnelle, mais de mon côté j’ai été assez charmée. Le trait de Kouki révèle une certaine fragilité ce qui selon moi colle bien au récit. C’est fait de manière douce, mais aussi saccadée comme pour donner cet aspect du temps qui fil et qu’on ne peut revenir en arrière. Les regards tendres de Mamori sont parfaitement identifiables, et lui confère une certaine candeur qui n’est pas forcément présente quand on le voit la première fois avec sa carrure de dur. Les très rares scènes intimes ne sont en rien vulgaires, et épousent parfaitement la magie du titre.

L’édition de Taifu et le travail de traduction effectuée par Margot Maillac sont de qualité, et cette dernière a réussi à garder le lyrisme enchanteur qui donne toute sa distinction au manga.

En conclusion, Your Dream est un doux moment de lecture qui transportera le lecteur sur la route du fil du destin aux côtés de personnages romantiques et réfléchis. Si la première partie pêche un peu, la seconde est une merveille à lire. Le fantastique se mélange avec délicatesse à la réalité, comme quand le ciel et la mer paraissent ne faire plus qu’un sur la ligne de l’horizon.

17/20Infos BD (28).png

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s