Critique manga #045 – VOID

Il y a des œuvres qui n’ont pas besoin de beaucoup de mots tant elles parlent d’elle même. C’est le cas de VOID qui brille de par sa palette graphique impressionnante, et de par sa psychologie profonde en 200 pages et des poussières. Un récit mêlant avec poésie la science-fiction et l’amour.