Critique manga #056 – Crush on You ! tome 1 et 2

titre manga.png

Un peu de douceur dans ce monde de brut, avec Crush on You!. Un shojo classique dont la qualité réside avant tout dans la narration du personnage de Tatsushi, un garçon peu commode en apparence mais qui deviendra vite très attachant.

 

Acheter le tome 1 et 2 de Crush on You ! sur le site de Soleil Manga ou sur Amazon

Sans titre 3

Merci à Solène pour cette lecture toute mignonne avec le charmant Tatsushi


Chihiro Kawakami est une mangaka qui s’est fait connaître en France avec Forever My Love aux éditions Soleil Manga en 2016. Crush on You ! n’est que sa deuxième série longue, parut au Japon en 2014 et terminée en huit tomes.

L’histoire a pour cadre le lycée avec pour héroïne Tsumugi Otowa, sérieuse dans ses études et plutôt discrète. Se remettant tant bien que mal d’une rupture amoureuse, la jeune fille ne semble pas insensible à un certain Tasushi Narazaki. Ce dernier a tout du garçon peu recommandable, cheveux décolorés, piercings, attitude désinvolte et manque de rigueur dans ses études. Mais un jour, le jeune homme vient la tirer d’un mauvais pas et souhaite qu’elle devienne sa petite amie. Mais pourquoi cette fille aussi banale, lui qui peut avoir toutes les filles qu’il veut ? Dans tous les cas, comme on le dit souvent “ne jugez jamais un livre à sa couverture”.

Ici, la romance se présente de façon classique avec un bad boy au grand cœur qui va très vite laisser s’exprimer ses sentiments. Dans sa construction des personnages, Kawakami offre des bagages émotionnels aux deux adolescents de façon à les rendre plus crédibles. Tatsushi est celui qui bénéficie de l’écriture la plus convaincante. Amateur et pratiquant de boxe il se livre corps et à âme à ce sport dont il y attache une grande importance sentimentale. N’ayant pas la langue dans sa poche il n’hésite pas à dire ce qu’il pense et souhaite. En l’occurrence ici, c’est Tsugumi. La jeune fille n’est pas des héroïnes les plus conventionnelles puisqu’elle possède déjà de l’expérience dans les relations sexuelles, et cela fait du bien à voir dans un shojo. En tout cas, il est rare que je lise des shojos où les jeunes filles sont déjà passées à l’acte. Ayant peu confiance en la gent masculine depuis qu’elle s’est fait larguer, l’adolescente possède quelques préjugés notamment celui qui voit le garçon se détacher de la fille après avoir “eu ce qu’il attendait” c’est-à-dire de coucher. L’ayant très certainement vécu avec son ex, elle est quelque peu déroutée par l’attention que lui porte Tatsushi. De plus, il se dénote de beaucoup de garçons dans les shojo du même style qui voit le garçon forcer quelque peu la jeune fille à l’embrasser, etc. Ici, rien de tout cela. Tatsushi la soutient qu’elle veuille de lui ou non, ou d’un autre. Ce qui compte à ses yeux c’est le bonheur de sa petite amie.

1

Les échanges entre les deux sont tendres, drôles et remplis de timidités dues à leurs sentiments naissants. Mais comme le bonheur dans un shojo n’est jamais un acquis, le retour de l’ex de la jeune fille va quelque peu bousculer la relation. Clairement présenté comme un garçon imbu de lui-même, le lecteur n’aura aucun mal à trouver Ryûya antipathique, égoïste, manipulateur, … bref un vrai goujat. Le hic c’est qu’il a une petite amie… mais qu’il s’en fiche. En voyant le comportement du garçon avec sa copine, Tsumugi développera une sorte de compassion envers elle. Il est assez amusant de constater que le personnage dit de bad boy est celui qui possède plus de classe et de cœur que le plus “classique” selon les normes.

Que ce soit le tome 1 ou le tome 2, l’histoire se tient très bien et se laisse lire malgré son côté très classique nourri par les doutes de chacun, les quiproquos, mais arrive à sortir du lot grâce à la complicité du couple Tatsushi et Tsumugi. On finit par s’attacher à eux en maudissant Ryûya au passage. Dans les deux tomes, l’histoire principale arrête à peu près vingt pages de la fin pour laisser place à des one-shots (un dans chaque tome) où d’autres personnages viennent nous parler de leurs relations amoureuses. Dans le tome, histoire courte se concentre sur une Tsumugi plus jeune comme l’explique la mangaka. Toutefois, c’est dommage de couper l’histoire principale aussi sèchement.

2

Visuellement c’est très classique et reste dans la lignée des shojos publiés dans le magazine japonais Cheese! Personnellement j’ai trouvé que certaines planches manquaient d’originalité. Le design des personnages est agréable à l’oeil, on distingue facilement les personnages entre eux, et les scènes plus intimes sont tout public et vraiment très belles à voir.

Par contre, je n’ai pu m’empêcher de relever certaines coquilles dans les dialogues ce qui pêche un peu. Les jaquettes des deux tomes misent sur le charismatique et intriguant Tatsushi ce qui n’est pas une mauvaise chose. Le design du titre est très accrocheur et les couleurs rose et vert claire donnent un rendu très dynamique et frais.

En conclusion, Crush on You! est à mon avis un titre qu’il est préférable de découvrir avec les deux tomes d’un coup, vu que la narration est coupée par les histoires courtes. Le duo principal fonctionne très bien et on espère que Ryûya va se casser une jambe au plus vite… Un shojo agréable et mignon qui se distingue par la personnalité de Tatsushi et ses scènes comiques.

Copie de lire en bulles

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s