Critique #086 – Quand vient le temps d’aimer de William Nicholson

TITRE PAGE

Quand vient le temps d’aimer de William Nicholson met en scène des personnages aussi attachants que drôles, qui nous dévoilent les aléas de leurs quotidiens. Entre le temps qui passe, le refus de le le voir prendre le contrôle de notre vie, et amour caché, ce roman à l’humour britannique si particulier est porté par la plume de l’auteur également scénariste de films à succès. 

 

Acheter Quand vient le temps d’aimer sur le site de Le Livre de Poche ou sur Amazon.

 

MERIC AU LIVRE DE POCHE POUR (5)

Merci à Maud pour ce beau moment de lecture


William Nicholson est un scénariste et écrivain britannique qui s’est vu nominé deux fois pour un Oscar. Né à Sussex, Nicholson a été élevé dans une famille de confession catholique romaine dans le comté de Gloucestershire, sud-ouest de l’Angleterre. C’est à l’âge de 10 ans seulement que le petit William se voit devenir un écrivain. Au début de sa carrière, entre les années 70 et 80, Nicholson se distingue en tant que directeur de documentaires pour la BBC. Il s’est également illustré en écrivant plusieurs pièces de théâtre, dont Les Ombres du cœur, sur la vie de C.S. Lewis et Joy Gresham. Au cinéma on lui doit la co-écriture du scénario de Gladiator de Ridley Scott, Les Misérables de 2012 par Tom Hooper, ou encore Un long chemin vers la liberté sur Nelson Mandela, et Invincible avec Angélina Jolie. Du côté des livres, il est surtout connu la trilogie Le Vent de Feu (Wind of Fire) qui a remporté le prix Blue Peter du meilleur livre, ainsi que le Smarties Gold Awards pour la jeunesse. Nicholson est marié à Virginia, la fille de Quentin Bell, et donc la petite-fille de Vanessa Bell et petite-nièce de Virginia Woolf

Dans un premier temps, Quand vient le temps d’aimer (All The Hopeful Lovers) est paru aux Éditions de Fallois en 2015, avant de se voir rééditer en novembre dernier chez Le Livre de Poche. L’histoire se déroule au moment de Noël 2008, dans un petit village de Edenfield, au sud de l’Angleterre. Là-bas, on y rencontre plusieurs protagonistes d’âge différents. Nous avons Belinda, 50 ans, qui troublée par la beauté et la jeunesse de sa fille Chloé, pense à tromper son mari, Tom. Mais là voilà qui tombe des nues quand elle découvre que ce dernier, chirurgien réputé et chauve, la trompe (déjà) avec sa jeune assistante de 19 ans, Meg. Au milieu de ce nœud d’âge moyen se trouve également des visages moins ridés comme celui de Chloé, qui s’en va jouer les entremetteuses amoureuses entre ses amis Jack et la timide Alice. Mais au grand désespoir de Jack, Chloe ne remarque pas que ses yeux à lui sont plutôt posés sur elle…

Autant dire tout de suite que Nicholson sait manier un script de roman aussi bien que celui d’un film. À sa manière bien à lui, l’auteur explore les sentiments et les multiples facettes que peuvent avoir une personne, alors même que l’on pense la connaître. De sa plume si tendre et vive, il arrive à mettre en valeur chaque infime chose que peuvent ressentir les protagonistes. Allant de la trahison à l’amour en passant par la joie et la peur, rien n’est laissé au hasard. On y retrouve tout ce qui fait les ingrédients d’une bonne comédie romantique avec une pincé d’humour britannique si particulier. À titre de comparaison pour ceux que cela intéresse, on peut voir Quand vient le temps d’aimer comme un cousin sur papier des films Imagine Me & You et de Love Actually.

Lorsque Jack et Carrie, les enfants de Laura, étaient petits, Belinda était surnommée  » la maman jaune  »  à cause de ses cheveux blonds et encore plus à cause de ses jolies tenues …  Mais qui rit aujourd’hui ? Il y a quelque chose de courageux, de magnifique même, dans son refus de capituler  face à la marche du temps.

Sous leurs apparences irréprochables aux yeux des autres, chaque personnage possède une certaine noirceur, des désirs et des secrets qu’ils se gardent bien de révéler. Le quotidien de chacun est décortiqué pour finalement nous révéler que la communication peine à passer entre eux, et est voire même inexistante. Liens familiaux, amitié, et couple… chaque morceau qui compose notre société en tant que groupe est traité de façon assez tranchée tout en possédant une délicatesse propre. Les dialogues prêtent à sourire mais font également réfléchir tant ils sont bien impliqués. C’est sérieux et drôle à la fois, un peu comme la vie en fait.

J’ai particulièrement apprécié les personnages de Belinda et Chloé, même si pour la première on ne partage pas le même âge, j’y ai descellé une femme angoissée face à l’épreuve du temps qui passe et les complications que cela peut apporter au sein d’un couple et de la vision que l’on a de soi-même. Bien sûr, le fait que Chloé respire la jeunesse n’aide en rien cette mère et femme dépassée. Mention spéciale également à Alice qui a su ravir mon cœur.

À noter que d’après les informations que j’ai glané sur son précédent roman L’Intensité secrète de la vie quotidienne chez Le Livre de Poche également, certains personnages de ce dernier sont également présents dans celui-ci. Fort heureusement les deux livres peuvent être lus indépendamment et sont totalement compréhensibles.

En conclusion, Quand vient le temps d’aimer est un roman faisant voyager le lecteur au milieu d’une galerie de personnages, certains plus attachants que d’autres, mais qui ont le mérite de faire écho en nous. C’est écrit de manière à ce que l’on tourne les pages sans demander notre reste, et malgré une fin un peu trop légère selon moi, le talent de narrateur de William Nicholson fait mouche de façon remarquable.

Infos roman.png

2 réflexions sur “Critique #086 – Quand vient le temps d’aimer de William Nicholson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s