Critique manga #064 – 7th Garden tome 2 et 3

titre manga

Es-tu plutôt ange ou démon ? Sous leur apparence divine et aillée, les anges de 7th Garden ont tous de l’image de perfection et de bonté. Mais comme on le dit souvent dans le jargon littéraire, il ne faut jamais se fier à une couverture. Ce dicton s’applique également ici. Les anges et les démons ne sont pas forcément ceux que l’on croit. Au milieu de cette querelle se trouve Awyn, simple jardinier, et les êtres qu’il aime. Conflits, critique de la religion, influence de la Révolution française, graphique épatant, 7th Garden possède toutes les clés pour séduire le lectorat. 

 

Acheter les tomes de 7th Garden sur le site des éditions Delcourt-Tonkam ou sur Amazon
Critique tu tome 1 à lire ici

delton

Merci à Solène et Mélanie pour l’envoi du tome 3


7th Garden est une série toujours en cours au Japon, écrite par Mitsu Izumi dont Delcourt /Tonkam vient de publier les deux premiers tomes. Izumi est une mangaka de 28 ans qui a vu sa carrière débuter en tant que dessinatrice sur Ano Hana, une histoire en trois tomes, chez Panini Manga7th Garden est donc la première série d’Izumi dont elle en écrit le scénario et dessine les planches.

Après un premier tome qui présentait un univers centré sur les anges et les démons, avec de l’action et des personnages intéressants, le tome 2 de 7th Garden continue à développer ce beau petit monde de manière efficace. Après avoir  conclu un accord avec la démone Vyrde, notre jeune jardinier Awyn se retrouve confronté aux différents anges en commençant par Ur. Ce dernier prêchant la bonne parole tente de dissuader son ancienne amie Vyrde de chercher à se venger du mal qui lui a été fait autrefois. Mais cette dernière assoiffée de vengeance ne l’entend pas de cette manière. À travers les dialogues entre les deux, le lecteur en apprend un peu plus sur l’origine de cette dernière et pourquoi elle cherche tant à se faire justice elle-même. 

Par la suite, dans le récit nous faisons la connaissance de Iola, neveu de Vyrde très différent de sa tante. On apprend également que l’église n’est pas une institution religieuse si honorable que cela et qu’elle cherche avant tout à imposer sa loi et  ses convictions. Dès le chapitre deux on sent que l’inspiration de la Révolution française n’est pas loin puisque les similitudes entre ce récit fictif et la réalité sont nombreuses. Le côté « dark fantasy » de chaque élément mêlé à cette ambiance très noble et pleine de distinction donne un charme au récit qui retient toute notre attention. Tandis que Awyn ne semble plus savoir quoi faire face aux nouvelles révélations, on passe dans le Royaume d’Elaine (au sud de Braith) où la révolution est bien en marche. Manipulée par une “ange”, la reine se retrouve destituée de ses fonctions et mise à mort par le peuple. Vyrde et Awyn arrivent et vont s’occuper de Elizabeth, la jeune princesse et sœur de la défunte. S’installe alors un climat fait d’incertitudes et de manipulations qui donnera bien du fil à retorde à notre duo.

Dans le tome 3, les choses semblent prendre plus de temps pour s’installer et laisse donc au lecteur le soin de reprendre son souffle. Il faut dire que les deux premiers tomes étaient riches en révélations, mais aussi en action. Néanmoins, ce n’est pas pour cela que le récit en devient ennuyeux, oh que non. Mitsu Izumi continue de distiller des informations importantes à la compréhension de l’intrigue, quitte à parfois perdre le lecteur. Le peuple du royaume d’Elaine reprend le contrôle et envoie la jeune Elizabeth ainsi qu’un autre personnage dans un couvent à Braith. Awyn lui se réveille au manoir de Karna, où les domestiques sont en pleines festivités pour célébrer le retour de Carnesche, père de Maryfield. Pour ceux qui l’auraient oublié, Maryfield est la jeune fille que l’on voyait dans le tome 1 dont sa relation entre elle et Awyn donnait un sentiment de romance au récit.

Il est plaisant de retrouver le cadre qui nous a présenté Awyn en début de série, notamment sa dynamique avec Mary qui se retrouve quelque peut mise à mal par la présence de Vyrde en tant que domestique. L’histoire devient plus légère et joviale sans pour autant faire disparaître cette ombre de menace qui plane au-dessus des toutes ces têtes. Certains personnages secondaires se révèlent fort attachants, et apportent quelques moments qui font sourire. Mais comme les “happy ending” ne sont pas encore au programme, la tension se fait à nouveau sentir en la confrontation inentendue entre Vyrde et les autres anges. La facette manipulatrice et redoutable de la démone donne vraiment un bon cachet au titre qui évolue de façon palpitante. La dernière partie du tome se focalise sur le passé de notre jeune jardinier, Awyn, en nous montrant des séquences avec sa mère quand il n’était encore qu’un enfant. Le développement du personnage se fait sentir et titille de plus en plus notre envie d’en apprendre encore plus. Un flashback rempli de nostalgie, de cœur et qu’il fait bon de voir se dérouler sous nos yeux.

La partie graphique est menée de très belle manière par le trait à la fois épais et fin de Mitsu Izumi. Le design des personnages est efficace et beau. Les moments représentant la rage folle de Vyrde sont extrêmement représentatifs de l’adjectif et apporte cette noirceur et intensité au personnage qui nous interpelle depuis la fin du tome 1. Les décors estampillés Révolution française sont présents sans pour autant se démarquer du reste. Les scènes d’action sont lisibles, vives et efficaces apportant une belle mise en abyme de la dangerosité du conflit. L’édition de Delcourt-Tonkam reste de très belle qualité. Cette ligne dorée qui encadre la jaquette à l’avant comme à l’arrière donne du cachet à l’oeuvre marquée de cette empreinte “dark fantasy” à influence “médiévale”. La traduction de Isabelle Eloy est claire et arrive à donner un certain vocabulaire selon le protagoniste qui parle.

En conclusion, ces deux nouveaux tomes de 7th Garden annoncent de très belles choses pour l’avenir de la série. Le scénario de Mitsu Izumi tient très bien la route et offre des moments tendres et intenses, tout en possédant une intrigue assez riche pour captiver l’attention du lecteur. L’univers est séduisant et a pour qualité de ne pas dévoiler toutes ses cartes pour arriver à tenir sur la durée. Une belle série qu’il fait bon suivre, et dont le tome 4 paraîtra le 31 janvier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Une réflexion sur “Critique manga #064 – 7th Garden tome 2 et 3

  1. Merci pour cette chronique de qualité et encore une fois alléchante. 😊 J’ai beaucoup de série en cours et c’est pas très très gentil de ta part de me tenter comme ça! 😝

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s