Critique manga #066 – Ryle & Louis tome 1

titre manga.png
Les récits de dark fantasy dans le manga ne sont pas nouveaux, et ont tendance à se ressembler les uns aux autres. Dernier petit nouveau à paraître à ce jour, Ryle & Louis, en possède les qualités sans pour autant se démarquer des autres titres. Malgré cela la lecture reste plaisante, surtout que l’idée d voir des yeux prendre possession des humains est innovante. 

 

Acheter le tome 1 de Ryle & Louis sur le site des éditions Kana ou sur Amazon
Titre en trois tomes.

Lire le chapitre 1 en cliquant ici

kanadargaudsuisse

Merci à Stéphanie et Anne-Catherine pour cette lecture


Nana NATSUNIS est une mangaka japonaise qui a débuté avec le titre Lammermoor no Shounen Kiheitai (2010) en trois volumes. En 2013 paraît l’anthologie Kakumeiki Valvrave Anthology Comics adapté de la série animée Kakumeiki Valvrave des studios Sunrise. Elle a exercé son talent de dessinatrice sur Rose Guns Days – Saison 2 en 2013, avant de travailler sur le scénario et le dessin de Ryle & Louis en 2016., pour Square Ennix. Le titre se tient en trois tomes tous disponibles.

Le synopsis de Ryle & Louis prend place dans le enceintes du royaume de Reims, à l’époque médiévale, où on voit très vite apparaître un monstre gigantesque dans la salle du trône royal qui va chasser à coup de “œil volant” les personnes y étant présentes. Et non, ces dernières ne passeront ni par la porte ni par la fenêtre puisqu’elle vont se retrouver infectées par ses globes oculaires volants. Implantés et fermement fixés aux corps des humains, ces entités les font se transformer non pas en yeux mais en armes ! Peu à peu les personnalités des individus disparaissent pour laisser place à des coquilles vides uniquement assoiffées de sang. Parmi ces armes, se démarque une redoutable lance semant la terreur parmi la population. Arrive alors Ryle, mercenaire engagé comme garde du palais qui découvre que son maître, le Prince Louis, est devenu cette lance meurtrière. Mais, Ryle a lui aussi été contaminé par un œil, mais semble pourtant réussir à garder son apparence humaine quand bon lui semble, tout en laissant sa forme d’épée prendre les devants. Ryle et Louis vont alors tout faire pour découvrir qui se cache sous cette attaque maléfique et voir s’il est encore possible de sauver le royaume.

Le scénario de Ryle & Louis est assez basique et ma clairement rappelé celui de The Grim Reaper and an Argent Cavalier (en 6 tomes – mon avis ici) également en cours de parution chez Kana. Les deux titres possèdent une ambiance de fantasy médiéval. Entre Ryle et Louis, les différences sont notables. Se sont deux personnages opposé l’un à l’autre. D’un côté nous avons Ryle insouciant, provocateur avec une tendance à lorgner sur les femmes à fortes poitrines. Et Louis, plus discret, loyal et humble dans son envie de secourir le royaume. On est donc ici en face d’une aventure classique qui opposera les deux jeunes héros à un méchant encore trop peu mis en avant pour que l’on sente une quelconque inquiétude venant de sa présence dans les coulisses.

Le récit est avant tout rythmé par l’action qui semble ne jamais passer en mode pause pour nous montrer un scénario plus approfondi. Ce qui est fort dommage parce que l’idée de voir des humains être possédés par des yeux (dîtes mois si vous avez déjà vu ça quelque part, hein!) est assez originale pour le coup. En même temps avec seulement trois tomes il est compréhensible que Nana Natsunishi ait dû faire des choix, ou peut-être avait-elle déjà décidé que l’histoire se tiendrait en trois tomes ? Quoi qu’il en soit, le récit se laisse dévoiler au fur et à mesure, trop rapidement à certains moments. L’humour est bien écrit et prête à sourire, sans tomber dans la surenchère. J’ai par ailleurs apprécié le lien fort qui semble unir Ryle et le prince héritier, Louis. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Du côté du dessin, le trait de la mangaka est soigné et dynamique. Le rendu des diverses transformations en armes sont maîtrisées et possèdent une inventivité propre au style de Natsunishi. Certaines facettes des personnages sont du déjà vues quand on connaît les héros de la dark fantasy mais sont agréables à suivre. La force et vitalité de Ryle sont très bien mises en avant, ainsi que la fragilité de Louis. J’ai d’ailleurs vraiment aimé le rendu physique des personnages, je trouve qu’ils se complètent l’un et l’autre parfaitement. Les décors sont détaillés sans trop l’être et bien incorporés aux scènes. L’édition proposée par Kana est de bonne qualité comme toujours, et s’ouvre sur des pages en couleurs en début de tome ce qui est très plaisant

En conclusion, Ryle & Louis ne semble pour le moment pas révolutionner le genre mais se laisse lire malgré tout. On passe un bon moment, tout en regrettant que l’action prenne trop de place par rapport aux idées qu’offre Nana Natsunishi dans ce premier tome. Reste maintenant à voir si le méchant légèrement aperçu ici peut se révéler menaçant dans les deux tomes suivants. C’est dynamique, sans prise de tête et est visuellement très agréable et efficace.

Sans titre 1

Infos BD

2 réflexions sur “Critique manga #066 – Ryle & Louis tome 1

    • Mais de rien ! Je chroniquerai la suite parce que je suis curieuse de voir ce que ça peut donner. Mais oui, beaucoup d’éléments rappelant Grim Reaper surtout que c’est un titre aussi en cours chez Kana. Mais peut-être que les deux tomes suivants de Ryle & Louis sauront me surprendre! Et là je te dirais FONCE lol

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s