Critique #091 – Un bref moment d’héroïsme de Cédric Fabre

TITRE PAGE

La collection Sang Neuf des Éditions Plon donne la parole aux fictions d’auteurs cherchant à être au plus proche des lecteurs avec leurs mots. Un bref moment d’héroïsme a ouvert la collection de façon fracassante qui dicte le ton. Entre crises socio-politiques, protagonistes envahis par le doute et la haine, Cédric Fabre propose un texte brut et sans détours. 

 

Acheter Un bref moment d’héroïsme sur le site de la collection Sang Neuf de chez Plon ou sur Amazon.

Lire un extrait en cliquant ici


Cédric Fabre est un auteur français né à Saint-Louis au Sénégal en 1968. Il exerce également le métier de journaliste littéraire des journaux et magazines nationaux comme L’Humanité, Télérama, et Le Magazine Littéraire. Pendant un temps il fût chef des infirmations du magazine Rolling Stone. Son travail de journaliste l’a conduit à publier ds centaines de critiques de livres, mais aussi à mener des interviews de Fred Vargas, James Ellroy, Michael Connelly, ou encore Jim Harrison. On le connaît aussi en tant qu’animateurs de débats littéraires dans des festivals tels que le Salon du Livre de Paris. On lui doit le roman Dernier rock avant la guerre (2008), ou encore Marseille Noir (2014). Cédric Fabre vit actuellement à Marseille où il anime des ateliers d’écriture et écrit des chroniques rock et littérature sur le site K-Libre, entre autres.

La collection Sang Neuf des Éditions Plon a pour directeur général Marc Fernandez, un auteur dont j’apprécie le travail et jugement, puisque ses deux polars Mala Vida (mon avis) et Guérilla Social Club (mon avis) on sut attirer mon attention. C’est donc dans un nouveau rôle que l’on découvre Marc Fernandez, et c’est aussi avec curiosité que je me suis lancée dans cette première lecture de la collection. L’histoire prend place à Marseille, ville tantôt sombre tantôt ensoleillée. C’est dans cette ville du Sud de la France bien connue des habitants et des touristes, que des événements particuliers se passent. En effet, depuis quelque temps à chaque fois qu’un élu prononce un discours, une horde d’activistes l’en empêche et se lançant dans des affrontements où la violence règne. À la tête de cette milice se trouve Paolo, figure de proue et meneur, Lang, ancien photographe de guerre du continent Africain essentiellement, au passé est plus que trouble. Nous avons aussi Olivia, l’ex de ce dernier, Awa, une femme de couleur qui va très vite investir la vie de Lang sans crier gare, et enfin le jeune Arsène. La quatrième de couverture annonce assez vite la couleur puisqu’il est écrit que c’est un Fight Club à la française. Pour ceux qui ne connaissent pas ce titre, il fait partie d’un des plus gros succès de la bibliographie de Chuck Palahniuk qui eut droit à son adaptation au cinéma, en 1999, avec Brad Pitt et Edward Norton au casting.

Nous suivons le flot des gars qui rejoignent la manifestation, ils descendent La Canebière d’un pas rapide, drapeaux roulés sous le bras, tee-shirts de la CGT et foulards rouges et noirs, ils vont encore écouter du reggae et « antisocial » de Trust, couverts par les slogans à la voix nasillarde crachés dans le mégaphone et qu’on comprend rarement. Certains ont des masques de protection qui dépassent de leur poche arrière. Ça sert à rien de se défendre des gaz lacrymo, il faut inverser le processus, faire pleurer ceux qui te brûlent les yeux, les émouvoir aux larmes, peut-être avec dix mille personnes qui entameraient en chœur, immobiles et face aux flics, « Juste une mise au point » de Jakie Quartz.

Tout d’abord il faut signaler que ce livre est avant tout centré sur la politique et la corruption qui la gangrène. Bon, vous me direz quand il s’agit de politique et de ses dirigeants, on sait très bien que l’argent sale et les manipulations ne sont jamais loin. Mais ce qui fait avant tout le charme du titre ce sont ses personnages. À travers ses êtres brisés par la vie et en quête de rédemption on retrouve des gens humains dans leurs maux et espoir. Les relations entre eux sont complexes, mais font écho à celles de milliards de personnes à travers le monde. Les mensonges et les vérités habitent cruellement le quotidien de ces êtres, et rien ne leur sera pardonné.

La notion de Fight Club passe ici par cette mise en place de combat et de violence qui se déchaîne durant les meetings. Mais ici, la violence n’est pas gratuite puisqu’elle est là pour dénoncer le traitement social et la politique qui engorge la ville. Le style de Cédric Fabre est brut et ne laisse rien au hasard dans sa narration. L’écriture de chacun des personnages que l’on découvre sont couchés sur papier avec amour et envie de frapper le lecteur. Après, soit cela fonctionne soit non. Personnellement, ils ont sur me toucher de bien des manières sans pour autant complètement entre au palmarès des personnages inoubliables. Mais chacun possède son passé, ses secrets, et son envie de changement qui peut faire écho à notre vie à nous. Cédric Fabre porte un regard sur le monde et sa déchéance, et encore une fois il ne laisse pas indifférent, que l’on soit d’accord ou non.

Les allées d’un supermarché, quand tu pousses devant toi un Caddie qui produit des bruits de cliquetis de roues et de claquement de ferrailles, elles ressemblent à des champs de déshonneur, tu passes devant des rayons de paquets de pâtes et de céréales qui te font gagner des prix et des promos, des rangées de compotes et de couches qui redonnent le sourire à ton enfants et tu te dis que malgré l’invention de l’intelligence artificielle, ce sont ceux qui ont inventé le bonheur artificiel qui ont finalement triomphé.

En conclusion, Un bref moment d’héroïsme est un roman noir qui s’inspire de la réalité de notre société qui saura trouver en nous une certaine résonance. Cédric Fabre donne du relief à ses personnages en flirtant avec différents thèmes socio-politiques d’une population qui ne sait plus à quel saint se vouer. C’est honnête, percutant où la résignation n’a pas sa place. Ce récit trouve et donc très bien sa place dans cette collection Sang Neuf qui nous met bien en appétit pour découvrir le reste des publications.

15 sur 20

Infos roman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s