Critique manga #072 – Sangreal tome 2

titre manga
Alors que le tome 1 de Sangreal, petite série en trois tomes, démarrait de manière assez bancale, le tome 2 a été une révolution ! En effet, les personnages montrent enfin toutes leurs capacités et le récit s’intensifie, en intégrant même un peu d’humour ! Les décors du Moyen Âge sont toujours aussi nuancés dans l’utilisation du noir, et les petits défauts scénaristique se sont effacés. Un vraie surprise !

 

Acheter le tome 2 de Sangreal sur le site des éditions Kana ou sur Amazon
LIRE MA CRITIQUE SUR LE TOME 1 DE SANGREAL.
kanadargaudsuisse

Merci à Stéphanie et Anne-Catherine pour cette immersion au cœur d’un conflit royal des plus intense!


Maru Terayama est une mangaka ayant fait ses débuts en 2014 après avoir remporté le prix Shinjin Komikku Taishô de l’éditeur Shôgakukan qui récompense un jeune auteur. Après avoir publié un premier récit dans le magazine Gekkanü Spirits en deux volets, c’est en 2015 qu’elle publie Sangreal (Sanguriaru: Ou e no Rashinbanen trois volumes chez Shôgakukan au Japon, et chez Kana en France dans la collection Big Kana. Afin de l’aider dans son travail, elle a fait appel à une voyante du nom de Yuki Tanami qui exerce depuis plus de 16 ans, lui servant ainsi de guide pour l’écriture des parties consacrées à la lecture des cartes de tarot.

Lors du premier tome on découvrait une histoire en plein Moyen Âge, où la princesse An du royaume d’Arabera était victime depuis des années de tentatives d’assassinat comme le reste de sa famille. Après un énième cortège funèbre, la princesse s’enfuit dans les ruelles lugubres et pauvres du quartier afin de fuir. C’est là qu’elle rencontra Circé, tireuse de cartes de tarot. Cette dernière accepte de l’aider afin de mettre un terme aux complots visant à faire chuter le roi.

Il est primordial de signaler ici que cette critique va contenir des spoilers, puisque même si dans ma critique du premier tome, j’avais pris le soin d’éviter le gros rebondissement, ici ce n’est simplement plus possible. Vous êtes prévenus. Dans le tome 1 on apprenait que An n’était pas une princesse mais un prince ! Sa mère, la feu-reine, avait pris le soin de cacher ce détail à la cours et de l’élever comme une fille pour que personne ne puisse atteindre à sa vie. Car plus on avance dans la lecture plus on découvre que les assassinats sont commis par les autres membres de la famille royale. Cousins, oncles, chaque homme de la famille cherche à tout prix à être numéro #1 dans l’ordre de succession au trône. Les rumeurs sur la santé du roi étant de plus en plus commentées… certains se sentent pousser des envies de meurtre et tentent de provoquer la chance.

Dans ce tome 2, sur les trois que compte la série, le scénario avance à une allure folle mais de façon lucide. En effet, si le premier tome tombait très vite dans une sorte de cliché où An relevait plus du personnage pleurnichard et peureux, dans ce nouveau tome il prend du poil de la bête et commence enfin à s’affirmer. Alors, non il ne devient pas du jour au lendemain le plus gros macho ou combattant au monde, mais sa détermination est plus enflammée. Pour l’aider dans son envie de devenir roi afin de changer la situation précaire du peuple, An pourra compter sur Louis, son majordome qui a pris soin de lui pendant toutes ces années, mais aussi sur Circé. Cette dernière jouera également un rôle plus pondérant autre que celui de tireuse de cartes. Le chapitre étant entièrement consacré au passé de Circé révèle des moments inentendus, que le lecteur n’as pas forcément prévu.

On assiste également à l’introduction d’un groupe de personnages apportant une belle dynamique au récit qui se voit ainsi plus attrayant à la lecture. Il s’agit de grands brigands sur Royaume qui font régner leur loi parmi les plus démunis, se livrant également au trafic d’esclaves. Si dans un premier temps ils se présentent sous une facette menaçante, ils deviendront bien vite plus pertinents à suivre. Grâce à eux l’humour intervient pour la première fois dans l’histoire, sans en devenir grotesque, et apportant un peu de fraîcheur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le premier tome, j’avais pu reprocher la qualité de certains détails notamment sur les visages et les regards, dans ce tome ci ces petits défauts se sont envolés. Le trait est toujours aussi affirmé et le côté maladroit du débutant ne se voit plus. Les décors restent toujours aussi soignés et précis, et le jeu tout en nuance entre le noir et le blanc rend le tout visuellement très beau. Maru Terayama continue d’appuyer sur les expressions de terreur et de malice des personnages, donnant l’impression au lecteur d’être devant des gens totalement malsains.

L’édition de Kana est toujours aussi exemplaire, et au contraire de certains je dois avouer que le choix de couverture pour le tome est judicieux. Le contraste entre le An du tome 1 et celui du tome 2 est des plus déconcertant mais ô combien dynamique est maîtrisé. Du coup, il suffit de regarder les couvertures pour s’en rendre compte… enfin lisez les deux tomes quand même avant. Et comme pour le tome précédent, en fin de lecture, on découvre les significations des cartes de tarot dans les pages de l’histoire. Un bonus des plus intéressant selon moi.

En conclusion, après un tome 1 qui m’avait laissé sur une note bonne mais mitigé, ce tome 2 de Sangreal m’a complètement séduite et j’en viens presque à regretter que le titre soit terminé en trois tomes. Les personnages évoluent de manière plus que cohérente, et on sent que Maru Terayama est plus à l’aise à présent aussi bien dans son écriture que dans le design de ses personnages. Alors, si vous avez aimé le tome 2, il n’y a aucune raison pour que ce nouveau tome soit une déception. Pour ceux qui ne connaissent pas encore la série, n’en jetez plus et laissez parler votre amour pour l’art néogothique et de Game of Thrones.

17/20

Infos BD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s