Critique manga #077 – The Grim Reaper and an Argent Cavalier tome 3

titre manga (1).png
La dark fantasy a le vent en poupe dans les mangas ! Entre Tales of the Wedding Rings, la mini-série Ryle & Louis et Sangreal, les Éditions Kana ne chaument pas puisque The Grim Reaper and the Argent Cavalier est là pour venir tenir compagnie à ses petits camarades. Un titre qui propose un univers intéressant où les notions du genre sont respectées et développées de manière originale comme le prouve ce tome 3.

 

MES AVIS SUR LES TOME 1 ET 2 ICI

 

Acheter les tomes de The Grim Reaper and an Argent Cavalier sur le site des éditions Kana ou sur Amazon

kanadargaudsuisse

Merci à Stéphanie et Anne-Catherine


The Grim Reaper and an Argent Cavalier est le premier manga de Irono, née à Omuta au Japon, un 28 décembre, et qui vit actuellement à Kyoto. C’est durant son parcours scolaire qu’elle décide de devenir mangaka après avoir découvert le manga Inuyasha de Rumiko TAKAHASHI. Des années plus tard, elle sort diplômée de la section manga de l’université Seika de Kyoto. The Grim Reaper and an Argent Cavalier est son premier manga, prépublié dans le mensuel Gfantasy. En France, la série est éditée chez Kana, et se terminera en six tomes. 

La fin du tome 2 nous avait laissés sur une scène assez déconcertante concernant le passé d’un de nos personnages. C’est donc tout naturellement que ce nouveau tome s’ouvre directement sur la suite de cette scène. Alors pour ceux qui ne liraient pas encore ce manga (non mais vous n’avez pas honte?…) je vous demande de ne pas lire le paragraphe qui suit, parce que je suis obligée de spoiler la scène en question. Toujours là ? Ok.

Bright, compagnon de route de Jade et nouvel ami de Cian se retrouver confronté à une femme ressemblant trait pour trait à sa bien-aimée, Layla, tuée par le Seigneur de la Mort par le passé. Troublé, il réalise finalement que ce n’est pas elle, surtout selon ses dires, mais voilà que comme le reste de ses compagnons, le lecteur est lui aussi intrigué. En parallèle, Aster et Rosa, avec qui nous avons fait connaissance dans le tome précédent, rendent visite à un habitant du de la ville de Toreador  soupçonné d’être un Elzione, recruteur d’âmes pour nourrir le Seigneur de la Mort.

pages

Voilà pour ceux qui ne souhaitaient pas être spoiler, vous pouvez reprendre la lecture ici. L’intrigue dans le tome 3 avance de manière très prenante et ne tombe pas dans le répétitif. On découvre les conséquences de la manipulation des Latios, telle que la froide Iris qui n’hésitent pas avec ses compatriotes à mentir aux personnes les plus aux abois physiquement, financièrement et du point de vue émotionnel.  En promettant à ces gens santé et argent s’ils récoltent des âmes, nombreux sont ceux qui finissent par succomber. Bien entendu, cela est faux… depuis quand peut-on faire confiance à la Mort et ses serviteurs ? Les informations dites du bout des lèvres le tome 2 se montrent enfin plus claires ici ce qui rend la narration plus compréhensible. Peu à peu les mystères se révèlent sans toutefois trop en dire. On appréciera également la nature sans une once de pitié de Iris qui usera de toutes les tactiques possibles pour arriver à ses fins.

Avec l’arrivée de nouveaux personnages, le rythme de The Grim Reaper est plus conséquent et nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. De plus, le fait que Dame Reinette ait quitté son château pour partir à la recherche de Cian apporte un joli souffle au récit qui aurait pu rester focaliser sur Cian et ses compagnons “bons” Latios. Reinette est vraiment un personnage fort attachant qui montre enfin toute sa capacité d’exister en tant que héroïne et non en tant que simple demoiselle en détresse. Elle n’hésitera pas d’ailleurs plusieurs fois à prendre les choses en mains pour prouver l’innocence de son ami Cian.

pages2.jpg

Que ce soit du côté narratif ou graphique, la mangaka IRONO s’en sort plus que très bien. Le trait est vif et de qualité et le jeu sur le regard des personnages est très parlant. Ainsi les dialogues n’en sont que plus intenses et communiques énormément sur l’état d’esprit de celui qui parle. Bons ou mauvais, personne n’échappe à cette règle. Les scènes d’action sont dicté par la pointe du crayon de IRONO de façon efficace et lisible.

En conclusion, en seulement trois tomes, IRONO réussit à construire un univers dark-fantasy très intéressant à suivre ou les retournements de situation sont aussi nombreux que les mystères, et les secrets de chaque personnage. Dans The Grim Reaper and an Argent Cavalier personne n’est réellement neutre ou innocent, et on espère franchement qu’avec les trois tomes qui restent à paraître, l’auteure arrivera à conclure de manière convaincante et efficace cet univers. À suivre…

17/20

infos

 

Une réflexion sur “Critique manga #077 – The Grim Reaper and an Argent Cavalier tome 3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s