Critique manga #078 – Bloody Secret tome 1 et 2

 titre manga.png
En cette veille de Saint-Valentin, quoi de mieux que de parler amour, hein ? C’est avec le manga Bloody Secret de chez Soleil Manga, en deux tomes terminés, que je laisse cupidon venir frapper à votre porte. Yura à 10% seulement vampire est un personnage attachant et pas si banale qui va se rapprocher de Anko, une lycéenne mignonne et pas idiote pour un sou, dont les réactions amusent.

 

Acheter les tomes 1 et 2 de Bloody Secret sur le site des éditions Soleil Manga ou sur Amazon

Sans titre 3


Mutsumi YOSHIDA est une mangaka japonaise dont Bloody Secret (Yura-kun no 10% ni wa Himitsu ga Aru) est la première série. Elle fut publiée en 2016 dans les pages du magazine Margaret de Shueisha. C’est en janvier dernier, que l’auteure a fait son entrée en France dans le catalogue de Soleil Manga, avec ce shojo en deux tomes terminés. Au Japon, Mutsumi YOSHIDA travaille depuis décembre dernier sur sa seconde série, “Koi no Tonari ni wa Akuma ga Iru” toujours de la Shueisha.

L’histoire de Bloody Secret aborde l’univers des vampires au sein d’un lycée “humain”. On y fait la connaissance d’une adolescente, Anko, qui est persuadé que son camarade de classe, Yura, est un vampire. Appelée cela de la persuasion ou du hasard, mais elle n’est pas si loin de la vérité. En effet, Yura a bien du sang de vampire dans les veines, mais uniquement à 10%. Et lorsque ce garçon découvre que Anko possède un groupe sanguin très rare, il tentera de se rapprocher d’elle. La jeune fille restera-t-elle insensible au charme de son camarade si particulier ?

Pour ceux qui pense retrouver ici une pale copie de Twilight, il faut savoir que ce n’est pas le cas. Certes le thème du “vampire” a été exploré de long en large et en travers depuis des années, et encore plus depuis l’apparition au soleil de Edward Cullen ou encore des plus sombres Damon et Stefan Salvatore. Néanmoins, les seuls points communs que l’on peut noter ici entre ces univers et celui de Bloody Secret sont : “vampire”, “sang”, et “jeune fille”. La variante du jeune garçon vampire à seulement 10% est une idée originale qui permet de donner un prisme nouveau au thème vampirique. 

Les standards du shojo classique sont présents et ne révèlent donc pas de grandes surprises. Anko est une jeune lycéenne banale, mignonne et plutôt intelligente. Elle a cependant son petit caractère, et ne va pas tomber aussi facilement dans les bras de Yura. De son côté, lui est maigre, pâle et plutôt doux dans son comportement. Si d’apparence et en mouvement il dégage une certaine inertie, cela est dû au 10% de sang vampirique dans ses veines. Il apparaît donc aux yeux de ses camarades comme étant un garçon flemmard, piquant un somme n’importe où et qui ne se mêle pas aux autres. Le scénario offre un duo dynamique, dont les réparties de chacun arrivent à amuser le lecteur. L’humour est bien présent, notamment entre Yura et Anko, nourrissant ainsi leur complicité qui prête à sourire.

Plus on avance dans l’histoire plus on peut y noter un nouveau degré de lecture. En effet, sans vouloir trop en dire, on assistera à un retournement de situation inattendu qui verra naître un nouveau Yura. Ainsi, les jeunes filles qui le trouvaient trop bizarre quand il n’était que l’ombre de lui-même, vont vite changer d’avis en voyant le “nouveau” Yura. On peut y voir une mise en lumière des standards qui disent que si “on ne rentre pas dans le moule” alors on est étiqueté “d’étrange”. 

Le trait de la mangaka est agréable sans sortir des sentiers battus des œuvres shojo dites « classiques », mais on reconnaît facilement chaque personnage. La représentation du Yura flemmard est réussie et amusante à voir. Les décors sont relativement absents, mais cela ne gêne en rien la lecture puisque nous sommes ici pour suivre le duo

L’édition de Soleil Manga est de qualité, avec du vernis sélectif sur certaines zones sur les couvertures. La traduction est fluide, moderne et complètement ancrée dans le style de la mangaka.

En conclusion, Bloody Secret propose un scénario assez classique mais efficace dans son ensemble. Le fait que Yura n’ait qu’un chouia de sang de vampire dans les veines apporte de l’originalité. Les personnages sont attachants et possèdent une bonne dose d’humour. On notera certains petits points vraiment adorables provenant des intentions de Yura qui pourraient faire fondre le cœur de n’importe qu’elle jeune fille. Un titre très agréable à lire, et cela bien plus qu’à 10%.

15 sur 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s