Critique manga #092 – Alderamin on the Sky tome 2 et 3

 titre manga (3)
Sous ce titre anglophone et mystérieux, ce cache un récit qui vous fera naviguer sur les flots d’une guerre entre un empire et une république, avec à son bord un groupe de personnages à la fois différents et complémentaires. Alors, préparez-vous à traverser une terre hostile riche en action et à la narration bien ficelée. Ah, et avec les cheveux au vent c’est nettement plus agréable, parole de guerrière.

LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1 ICI

Acheter les tomes de Alderamin on the Sky sur Ototo Manga ou sur Amazon
Pour lire la preview du tome 1 cliquez ici.
ototo

Merci à Guillaume


À l’origine, Alderamin on the Sky (Neijimaki Seirei Senki : Tenkyõ no Aruderamin en VO) est une série de onze light novels écrits par Bokuto UNO et illustrés par Sanbasõ jusqu’au tome 5, avant d’être remplacé par Ryutetsu pour la suite. Suite au succès des romans, une version manga vit le jour, en 2014, avec toujours UNO à l’écriture et Taiki KAWAKAMIau dessin. Ce dernier illustra son premier manga, Maoyuu Maou Yuusha Gaiden – Madormor no Onna Mahou Tsukai i, en 2011, inédit en France. Et outre ces deux séries, toujours en cours, le mangaka s’est lancé dans Moi, quand je me réincarne en slime qui disponible aux éditons Kurokawa. En 2016, une série animée Alderamin on the Sky fût lancée par les studios Madhouse. Il est d’ailleurs possible de voir la série en streaming légal sur Crunchyroll.

Petit résumé pour ceux n’ayant plus la mémoire toute fraîche, comme moi. Dans le tome 1 on apprenait que l’empire Katjvarna se retrouvait en plein dans un conflit potentiellement dangereux avec un la république de Kioka, leur voisin. C’est donc en pleine guerre géopolitique que nous avons fait la connaissance de nos héros : Ikta, Yatori, Torway, Haroma, Chamille et Matthew après le naufrage de leur bateau. Parmi eux se trouve quelqu’un ayant une très grande valeur, surtout si l’on compte survivre : Chamille, princesse héritière de l’empire. Les nouveaux amis décident de mettre en place une stratégie censée leur faire regagner l’empire sans se faire prendre par les ennemis.

Dans le tome 2, le récit progresse à petits pas mais de manière très efficace et on prend du plaisir à voir l’ensemble des personnages communiquer entre eux, et ainsi nouer des liens, malgré leurs désaccords parfois inévitable. Au niveau de l’action on peut dire qu’elle est avant tout présente dans le mental de chacun, et non dans les muscles. Très peu de scènes de combat viennent se joindre au récit, mais cela n’empêche en rien d’avoir ici une lecture plus que dynamique et bien écrite. C’est pensée de manière à ce que le lecteur sente que les enjeux sont importants mais que la violence n’est pas forcément la réponse adaptée aux problèmes. La partie fantasy du titre est quelque peu mis de côté pour nous parler un peu plus des personnages, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Ainsi, on est invité à ressentir de l’empathie envers le parcours de tel ou tel protagoniste.

1

Dans le tome 3, Ikta prend de plus en plus ses marques en tant que héros de l’histoire, et apparaît toujours aussi réfléchi malgré son côté fun. La quasi-totalité de ce tome se déroule au sein de l’Académie Militaire – je ne vous dirais pas comment ils ont fini par y arriver – où l’on assiste à l’entraînement des jeunes recrues. La qualité scénaristique de Alderamin on the Sky réside dans le talent de l’auteur de raconter son histoire, qui se permet de plus en plus de proposer quelque chose d’épais et fouillé. L’univers est à la fois amusant, pertinent et repose sur des bases solides. Ikta n’est pas forcément un modèle dans sa façon de faire les choses parfois, mais on peut dire qu’il essaye toujours de faire en sorte que cela se passe de la meilleure des façons possibles. Le reste des personnages sont tout aussi importants, et mon seul bémol ici et que j’ai parfois du mal à mettre les noms exacts sur chacun. De plus, le fait que le récit, en tout cas dans ce tome, se concentre essentiellement sur Ikta n’arrange pas ce petit souci.

2

Au niveau du dessin, le crayonné de Taiki KAWAKAMI est efficace et on ressent tout le travail de l’artiste. Le trait est légèrement imprécis sur certaines cases, mais c’est ce qui donne tout son charme aux planches. L’action et l’ambiance sont joliment retranscrites et contribue à l’immersion totale dans la lecture. J’aime beaucoup le design travaillé des personnages où l’on ressent une sensibilité très accrue notamment sur les expressions faciales.

En conclusion, Aldermain on the Sky m’avait déjà séduite en un seul tome, mais ces deux nouveaux tomes ne font que confirmer mon intérêt pour ce titre. De son récit classique Bokuto UNO y intègre des idées bien exécutées, dont toute la partie militaire et conflit politique. C’est à la fois prenant et intelligent dans son ensemble. Graphiquement KAWAKAMI s’en sort haut la main et confère une identité propre au titre. Un seinen que je recommande à ceux qui cherchent un peu d’air dans toute la masse seinen.17blanc

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s