Critique manga #101 – The Legend of Zelda – Twilight Princess tome 1 et 2

 titre manga.png
Amateur ou nouveau venu, l’univers de la franchise Zelda regorge d’aventures de hautes volées, aussi palpitantes qu’intéressantes à suivre. The Twilight Princess apporte un côté plus charismatique et personnel notamment avec l’évolution du héros Link. Action, quête initiatique, magie et mystère, sont les nombreux points forts de cette nouvelle adaptation du jeu vidéo du même nom. À vous de sortir votre épée, d’enfourcher notre monture et de galoper au loin pour sauver le royaume d’Hyrule!

 

LIRE UN EXTRAIT EN CLIQUANT ICI

Acheter les tomes de The Legend of Zelda – Twilight Princess sur le site des éditions Soleil Manga ou sur Amazon.

Sans titre 3 Merci à Solène et Mélanie de me revivre mon adolescence


L’univers de The Legend of Zelda est à la base une série de jeux vidéo d’action-aventure produite par Nintendo et créée par les concepteurs japonnais Shigeru MIYAMOTO et Takashi TEZUKA. Depuis le premier jeu sorti en 1986 sur la console NES, la franchise n’a cessé de s’étendre pour atteindre le chiffre de 19 jeux officiels à ce jour, dont le dernier The Legend of Zelda : Breath of the Wild sur Nintendo Switch et Wii U. À titre d’information il est intéressant de signaler que l’univers de Zelda a été influencé par et les longues promenades de MIYAMOOTO dans la campagne durant son enfance. Fort de ses souvenirs et de son exploration, le concepteur de l’univers a pris le temps de piocher dans la mythologie celtique, nordique et japonaise afin de fignoler son œuvre. Pour les plus jeunes et les moins jeunes, Zelda reste un emblème des jeux vidéo, par exemple ma première expérience avec cette franchise a été lors de Ocarina of Time sur Nintendo 64, un vrai monde à explorer à l’infini.

La première adaptation en manga remontre à l’an 2000 avec Ocarina of Time justement, puis s’en est suivi Majora’s Mask, Oracle of Seasons et Oracle of Ages en 2001, Four Swords Adventures, A Link to the Past, The Minish Cap, Phantom Hourglass et enfin Twilight Princess lancée en 2016. C’est sous la licence Nintendo, qu’un duo féminin nommé Akira Himekawa (composé de A. Honda et S. Nagato), fut choisi pour adapter cette licence en manga -toujours en cours – pour Shogakukan.

L’histoire est celle d’un univers fait de deux mondes, celui de la lumière et celui du crépuscule. Dans ce dernier, se trouvent les êtres et descendants bannis par les dieux à la suite d’une guerre entraînée par la magie maléfique de ces hommes.  Mais comme on dit la vengeance est un plat qui se mange froid, voir en l’occurrence glaciale. C’est ainsi qu’un jour ces forces vont décider d’envahir peu à peu le monde de la lumière appelée Hyrule, dirigé par la princesse Zelda en opposition à la princesse du crépuscule Midona. De nos jours, un jeune berger du nom de Link coule une vie paisible auprès des villageois de Toal, où la noirceur du crépuscule ne réside plus dans la mémoire collective des gens. Et alors que le labeur et l’insouciance règnent, Link se voit de plus en plus accablé par ses cauchemars liés à son passé mystérieux qu’il cache depuis un an et demi. Et si ces mauvais rêves annonçaient le retour des êtres maléfique de la pénombre ?

Le premier tome de Twilight Princess est avant tout un tome de présentation de l’univers, des personnages, notamment et surtout de Link et son quotidien. Le lecteur est invité à suivre ses pensées et lui au fil des pages. Le binôme Akira Himekawa donne ainsi l’occasion d’apporter une personnalité plus profonde à Link. Fort, courageux et serviable, Link apparaît aux yeux du lecteur comme un personnage sympathique et attachant. On prend un réel plaisir à faire sa connaissance et de voir les liens qu’il entretient avec les autres villageois. Néanmoins, afin de lui donner de la consistance, le passé trouble du jeune homme distille une belle touche de noirceur. Les questions le concernant vont alors se mettre à germer dans la tête du lecteur, nous faisant gentiment tourner les pages avec envie. Parmi les villageois nous avons aussi bien le droit à ses enfants qu’à des adultes. Chacun apportera de son lien avec Link une vraie sensibilité à l’univers.

Arrivé à la moitié du tome, le scénario s’emballe en donnant un coup de fouet au mystère autour de Link et du monde du crépuscule. Très vite on comprend que les deux sont liés, et certains éléments nous sont alors donnés au fil des cases. De ce fait, l’action presque absente jusqu’ici intègre le récit de façon prenante. Peu à peu la menace du crépuscule et des créatures le peuplant se fait sentir jusqu’à finalement mettre en véritable danger certains personnages, très cher au cœur de Link. Ce mélange entre calme et action offre une vraie immersion dans l’univers, que l’on soit connaisseur ou nouveau venu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le tome 2 reprend là où nous avions laissé notre héros, c’est-à-dire en position difficile et plus que surprenante. De ce fait, je vais tenter de vous révéler le moins possible puisque cela reviendrait à vous gâcher la surprise. Contrairement au tome précédent qui se voulait jovial et plus lumineux, ce deuxième tome est marqué par son aspect sombre proche du désespoir. Il s’agira donc ici à Link de trouver la force nécessaire et la croyance en ses capacités pour avancer et aider ses amis. Si les deux ambiances différentes nous séduisent, on peut dire que le crépuscule apporte son charme si particulier. Les scènes d’action seront d’ailleurs plus nombreuses et nous montrons, à nous lecteurs, et au jeune Link toutes les capacités qu’ils possèdent sans le savoir. La particularité de ce tome réside dans le retournement – que je vous cache – présenté en fin de tome 1, rendant le tout plus problématique, dramatique et toujours aussi mystérieux. On fera aussi la connaissance d’une petite démone qui va aussi bien guider notre héros que lui poser quelques soucis… Et pour ceux qui se demandent si la Princesse Zelda est présente ici, sachez que oui et qu’on aura même le droit d’entrevoir son enfance.

 

Graphiquement The Twilight Princess est plus qu’efficace, puisque le duo Akira Himekawa possède un trait fin, ayant bien évolué au fil des mangas et de l’exercice. Nous avons le droit à des planches denses, lumineuses et sombres, qui accompagnent parfaitement le scénario. Le chara-design est séduisant, et l’aspect plus adulte de Link est bien mis en avant. On retiendra aussi la galerie des bêtes qui peuple le monde du crépuscule, inspirant très bien le sentiment angoissant qu’ils sont censés dégager. Le jeu d’ombres apporté par le trait des mangakas donne du relief à l’ensemble. La partie décors est riche sans trop en faire, la mise en page est dynamique notamment quand les combats font leurs apparitions.  

Petit mot sur l’édition de Soleil Manga qui est de très belle facture, avec un aspect plus rigide qui jouera la conservation du manga par rapport à d’autres versions plus souples. Durant la lecture le manga se tient très bien en main et est facilement maniable.  On saluera le vernis sélectif apporté sur le devant et le dos de la jaquette, ainsi que la qualité du papier utilisé.

En conclusion, en seulement deux tomes The Legend of Zelda – Twilight Princess promet une belle aventure en compagnie de Link nous apparaissant pus charismatique que par le passé. Le duo Akira Himekawa prend le temps de donner de la consistance à cette énième adaptation manga du jeu vidéo du même titre, ce qui rend le tout touchant et palpitant aussi bien pour les connaisseurs que pour les nouveaux lecteurs qui chercheraient une porte d’accès à cet univers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

12 réflexions sur “Critique manga #101 – The Legend of Zelda – Twilight Princess tome 1 et 2

  1. J’aime beaucoup les graphiques! Après, j’hésite: le résumé en soi me plait mais je reste trop avec l’image du jeu vidéo en tête…mais ce que tu en dis donne envie..donc à voir!^^

    J'aime

    • Je n’ai pas vraiment joué au jeu à part une fois mais de ce que j’ai pu voir c’est vraiment plus poussé surtout sur l’écriture du personnages de Link. Je pense qu’il te plaira sans problèmes

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s