Critique manga #109 – Fruits Basket Another tome 1

titre manga (3)
Dix ans après la parution de la série principale, Fruits Basket revient non seulement dans une nouvelle édition double, mais aussi avec sa suite, Fruits Basket Another. Entre sentiment de nostalgie et nouvelle génération, Natsuki TAKAYA reprend ses crayons pour nous conter la vie de la lycéenne Sawa Mitoma alors qu’elle fait connaissance avec le clan Soma, pilier fondateur de l’établissement. 

 

Achetez le tome 1 de Fruits Basket Another  sur le site de Delcourt-Tonkam ou sur Amazon.
LIRE MON AVIS SUR LES TOMES 1 ET 2 DE FRUITS BASKET, PERFECT EDITION

delton

Merci à Solène et Mélanie 


Natsuki TAKAYA est une mangaka originaire du Japon, née en 1973 au sud de Tokyo. Son envie de dessiner des manga s’est manifestée dès l’école primaire, majoritairement grâce à sa grande sœur qui voulait elle-même devenir mangaka. La carrière de TAKAYA débute en 1991 dans le magazine Hana to yume avec Sickly Boy wa Hi ni Yowai. Après plusieurs histoire courtes, elle se lance sa première série longue avec Gen’ei Muso (Démons et Chimères – 1994) et Tsubasa wo motsu mono connu en France sous le titre de Ceux qui ont des ailles datant de 1995. Fruits Baskets, représentant son oeuvre majeure, débuta en 1998 pour se terminer en 2006, après 23 tomes. Face au succès retentissant du titre, une adaptation en animée vit le jour en 2001. La même année elle reçoit le prix Kõdansha dans la catégorie shojo, bien qu’il ne soit pas édité par cet éditeur. Par la suite, TAKAYA publie Twinkle Stars en 2008, et Liselotte et la forêt des sorcières (2011), séries disponibles chez Delcourt. En France, Fruits Baskets a été publiée en intégralités aux éditions Akata/Delcourt également, avant de se voir réédité en 2018 dans une “Perfect Edition” reprenant la version collector parue au Japon, en 12 volumes. En 2015 au Japon, l’auteure signe le retour de sa franchise avec la suite directe, Fruits Basket Another, actuellement en cours avec trois tomes de prévu au total. 

Comme dit juste avant, Fruits Basket Another se présente comme la suite de la série mère, terminée il y a dix ans. Et au lieu de repartir sur une nouvelle histoire, Natsuki TAKAYA a décidé de reprendre les mêmes éléments qui ont fait de Fruits Basket le shojo de toute une génération.

L’histoire est celle de Sawa Mitoma, jeune fille très renfermée sur elle-même, maladroite, qui ne se sent à sa place ni chez elle, ni au lycée Kaibara. Si ce nom fait tilt à vos oreilles, c’est car c’est le même que celui de la série principale qui a vu la famille Soma faire connaissance avec Tohru. Pour les connaisseurs, les similitudes entre les deux jeunes héroïnes sont avant tout physiques, puisque au niveau de la personnalité elles sont totalement opposées. Tohru était une adolescente optimiste et joviale, alors que Sawa est plus sombre dans ses pensées, évitant le contact avec les autres, et s’excusant sans cesse pour tout et pour rien. Marquée par la disparition de sa mère, Sawa, vit seule et évolue comme une ombre sur les murs tant elle ne veut pas importuner les autres. Mais cette situation va doucement se mettre à changer, quand en arrivant en retard à la cérémonie d’entrée au lycée elle fera la connaissance de Mutsuki Soma

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La narration de Fruits Basket Another n’a rien de novateur, puisque c’est plus ou moins la même chose que pour la série principale. Il en va de même pour les deux protagonistes principaux masculins, Matsuki et Hajime, qui ne manqueront pas de rappeler ceux de la première génération. Le reste des membres de la famille sont très vite présentés, quitte à perturber le potentiel nouveau lecteur en les présentant tous à la fois. Si le récit peut se lire indépendamment de sa grande soeur, mais il sera vraiment regrettable de ne pas la lire avant ! L’intrigue principale de ce premier tome se situe autour du personnage de Sawa et des membres du conseil des élèves sur les autres étudiants (fan club, etc) mais aussi sur le directeur lui-même. En fréquentant ce beau petit monde, Sawa va devoir affronter sa timidité maladive et sa gêne vis-à-vis des autres en étant presque “forcée” d’intégrer le conseil également ! D’ailleurs cet aspect qui la fait s’excuser pour chaque petite chose importante ou futile, peut vite exaspérer. Il n’est donc pas surprenant de ne pas vraiment réussir à s’attacher à elle. À sa décharge on peut dire que son parcours de vie passée n’a pas été facile. Du coup, on finit tout de même par ressentir une certaine compassion envers elle et souhaiter qu’elle arrive enfin à s’imposer elle et ses choix.

Si les clins d’oeil à Fruits Basket sont dans l’ensemble sympathiques, voire amusants, on peut tout de  même reprocher à la mangaka de ne pas vraiment prendre de risque. D’accord, c’est une suite mais pour le moment rien ne laisse présager que la fin sera différente de la première série. On se demande également si la première génération interviendra à un moment ou à un autre, tant on y fait allusion dès le premier chapitre. L’humour est un élément clef à l’univers de Natsuki TAKAYA, dont elle arrive à bien le doser avec le côté plus tragique de l’histoire. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Concernant le dessin, le trait de Natsuki TAKAYA n’a pas changé, donc pas de révolution de ce côté-là, mis à part peut-être un tracé plus fin. Les visages des personnages sont relativement agréables et on se laisse facilement embarquer dans la sensibilité que dégagent leurs expressions. Les décors sont classiques dans leur mise en page, mais sont un peu plus nombreux que dans Fruits Basket. Globalement, le style de la mangaka colle bien au récit, ce qui rendrait cela difficile de voir le graphisme fait pas un autre artiste.

Petit mot sur l’édition de Delcourt-Tonkam qui est respectueuse de l’oeuvre, et offre même une jaquette réversible pour ce premier tome ! Personnellement j’ai opté pour la seconde, dont la conception rappelle l’époque victorienne pour ne pas dire noble. La traduction de Julia Brun ne souffre d’aucun défaut, sauf de quelques petites coquilles ici et là. Le papier est de bonne qualité, offrant une bonne impression à la lecture.

En conclusion, ce premier tome de Fruits Basket Another reste avant tout une introduction des personnages et de leurs états d’âme, offrant un moment de nostalgie aux fans de la série, sans pour autant arriver à faire dans l’original. La douceur des personnages arrive à nous faire passer un moment plutôt agréable, surtout – encore une fois – pour les fans. Les nouveaux lecteurs pourront également s’intéresser à cette nouvelle série, mais il serait – oui encore une fois – vraiment dommage de ne pas commencer par Fruits Basket, incontournable du shojo au même tire que les Clamp, Card Captor Sakura, et autres Sailor Moon.

Copie de lire en bullesinfos (1)

Une réflexion sur “Critique manga #109 – Fruits Basket Another tome 1

  1. J’adore la série principale, il faut que je teste ce spin-off.
    Je l’ai acheté à sa sortie, mais va savoir pourquoi, je ne l’ai toujours pas lu. La peur d,être déçu peut être ? 🤣

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s