Critique manga #115 – Gleipnir tome 2

titre manga.png
Beauty and the Beast version manga…. et nettement plus osé et visuellement plus trash aussi. Aux détours de caricatures monstrueuses, Gleipnir souligne les chamboulements hormonaux durant l’adolescence. Une énigmatique chasse aux médailles étranges se met en place pour notre duo aussi dérangeant, appréciable et complémentaires. 

Lire un extrait du tome 1 en cliquant ici

Acheter le tome 2 de Gleipnir sur le site des éditions KANA ou sur Amazon

LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Le premier tome est disponible au prix de lancement de 5.95 € au lieu de 7.45 € !

kanadargaudsuisse

Merci à Stéphanie et à Anne-Catherine


Sun TAKEDA est un mangaka japonais vivant dans la préfecture de Akita, et qui n’écrit que des seinen. Sa carrière débute avec Aruité Ippo !! en 2006, suivit de Sekainohate de Aimashou et Haru to Natsu en 2008. Gleipnir est le plus récent travail de TAKEDA, prépublié depuis 2015 dans les pages du Young Magazine de chez Kodansha. Il compte actuellement 4 tomes en cours de parutions au Japon, et un tome disponible depuis le 16 février dernier aux éditions Kana, dans la collection Dark Kana.

Dans le premier tome, on faisait la connaissance de Shûichi, un adolescent assez introverti ayant du mal à s’accepter. Et pour cause, il cachait le terrible secret de pouvoir se transformer, pour une raison inconnue de sa propre personne, en une sorte de bête ressemblant en une bête monstrueuse ressemblant à une sorte de grizzli-chien-mascotte. Malheureusement pour lui, son secret se verra menacer d’être révélé par une jeune fille, Claire, qu’il a sauvé d’une tentative de suicide. Forcé à se laisser manipuler physiquement par cette fille manipulatrice, Shûichi la laisse alors prendre possession de son corps en entrant en lui par la fermeture qu’il cache dans son dos, ses entrailles ressemblant à une sorte de grosse poche. Après cette lecture plus porté sur l’action, le mystère autour des personnages et des mystérieuses médailles que bon nombre de personnes recherches, il était difficile de vraiment se faire une idée de ce que pouvait donner le récit.

Avec ce tome 2, le mystère commence peu à peu à se dévoiler, ce qui permet au lecteur de mieux se situer par rapport à son ressenti pendant et après la lecture. Moins porté sur l’action et les combats, le scénario de Sun TAKEDA est plus développé et termine de poser les bases dites d’introduction. Pourtant on sent que l’histoire va continuer de se complexifier, surtout vue les révélations assez inattendues concernant la nature de l’énigmatique jeune homme auc médailles aperçu dans le tome 1 près d’un « distributeur à boissons ». Si cela paraît assez ridicule en lisant ces quelques lignes, à la lecture cela prend tout son sens, malgré le fait que l’on se demande où l’auteur est allez chercher son idée.

Les personnages de Shûcihi et Claire, que tout oppose par la nature de leur personnalité et la notion du bien et du mal, sont ici plus en accord malgré leurs divergences d’opinions. En entrant dans le corps de Shûichi en mode “bête humaine”, leur relation entre plus en osmose et devient très vite organique. Jusqu’ici Claire était apparue comme une manipulatrice, très libre sexuellement, et n’ayant pas de problème face à l’idée de tuer quelqu’un. Dans ce nouveau tome, la jeune fille trouve un développement plus profond, et les raisons de sa froideur et de sa violence sous-jacente cachent en réalité des blessures indélébiles. On la découvre soucieuse du bien-être de Shûichi, et inversement. Possédant un sens moral bien tranché, le jeune garçon tentera souvent de raisonner sa compagne menant une vendetta sans scrupules. On pourrait presque les voir comme le Ying et le Yang, ou les deux côtés d’une même pièce.  Le mystère entourant la sœur de Claire trouvera en partie une réponse, mais viendra amplifier davantage la nature de la transformation de Shûichi

L’ambiance très malsaine qui se dégageait des pages du premier tome est toujours présente, mais on sent que le récit veut explorer d’autres pistes notamment en intégrant la science-fiction ! Je n’en dirais pas plus à ce niveau là, mais cela apporte quelque chose de différent. On peut aussi mentionner le fait que la tension sexuelle entre les deux adolescents est palpable. Cet aspect est encore plus mis en avant quand on garde en tête que cela est normal d’éprouver des désirs face aux corps de l’autre, dénudée ou non, et que cette apparence de “monstre” reste une métaphore des changements biologique et hormonaux des êtres humains. 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dessin de Sun TAKEDA se montre toujours aussi efficace de façon globale. Le travail effectué sur les nuances de noirs lors des passages plus horrifique et dérangeant fonctionne à merveille. Il en va de même pour le mélange entre le côté presque mignon de notre « peluche » géante et le côté malsain, qui instaure une belle complicité. Les décors sont plus que corrects sans entrer dans des détails inutiles. Le seul petit souci ici, serait la surexposition des zooms à outrance sur les parties anatomiques de Claire. Elle a beau être joliment dessinée, ce n’est pas pour autant que l’on doit la voir à 85% en petite culotte ou nue.

En conclusion, ce deuxième tome de Gleipnir pose les dernières briques servant de base aux récit, tout en en répondant à certaines questions que le lecteur avait depuis le tome précédent. Si certaines informations paraissent complètes, on distingue bien qu’elles peuvent à tout moment venir s’enrichir et faire bifurquer le récit dans une autre direction. En tout cas, pour le moment, le scénario de Sun TAKEDA offre une histoire solide, intrigante et mettant bien en lumière la psyché des personnages. À voir ce que le cœur du récit nous réserve…info1.png

 

Une réflexion sur “Critique manga #115 – Gleipnir tome 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s