Critique #115 – Power de Michaël Mention

Le pouvoir au peuple, le pouvoir aux simples gens comme vous et moi. De son style captivant, journalistique, et dure, Michaël Mention s’évertue à narrer les événements réels de l’Amérique des années 70. Discours de Martin Luther King, assassinat de Malcolm X, racisme, révolution et émeutes, Power revient sur des années difficiles de l’Amérique bien pensante. À cette époque se forme le mouvement Black Panthers sur fond de musique rock, qui viendront en aide à des milliers de gens à travers le pays. Malmenés par le gouvernement, ils seront vite catalogués comme violent. Power rétabli les choses, sans jamais prendre parti. Trois destins, tris êtres humains, qui devront lutter pour maintenir la tête hors de l’eau. 

Publicités

Critique manga #121 – Devil’s Line tome 1 et 2

Arrivé sur les étagères françaises en 2015, DevilsLine a le plus souvent été discret, et cela et bien dommage. Mais avec un récent animée débuté en Japon et en simulcast sur ADN, le manga de Ryo HANADA revient sur là où le mérite, c’est-à-dire sur le devant de la scène. Avec son style graphique passant du seinen horrifique à la romance shojo, DevilsLine possède toutes les qualités pour séduire un large public friand de voir les vampires dévoiler toute l’animalité qu’ils ont en eux, mêlant sexe et violence. Alors, si vous n’avez pas encore découvert ce titre, sachez qu’il n’est pas trop tard ! Foncez !