Critique #118 – Un arbre, un jour… de Karine Lambert

TITRE PAGE.png
Dans un quotidien où les gens ne prennent plus le temps d’observer Dame Nature et sa gracieuse richesse, Karine Lambert nous invite à sa façon plus qu’originale de tendre l’oreille sur ce qui nous entoure, de regarder avec le cœur et d’avoir l’esprit ouvert. Un arbre, un jour… donne la parole aussi bien aux protagonistes bipèdes qu’au noble platane centaine qui trône fièrement sur une place d’un petit village de Province. Mais malheureusement ses jours sont comptés… une leçon d’humanisme et de coeur qui fait du bien à l’âme. 

 

Acheter Un arbre, un jour… sur le site des éditions Calmann-Lévy ou sur Amazon
Également disponible en version numérique

Lire un extrait en cliquant ici

Merci à Karine Lambert pour l’envoi de son nouveau roman ainsi que du petit mot qui m’a beaucoup touché


Un arbre, un jour… est le troisième roman de la romancière belge Karine Lambert, disponible aux éditions Calmann-Lévy. Outre sa plume d’auteure, Karine est une photographe qui aime capturer de son objectif les moments de la vie fait d’éclats de rire, de sensualité, de fragilité et de vérité. Dans une interview de 2015, la romancière cite plusieurs livres qui l’ont marqué comme Les malheurs de Sophie de la Comtesse de Ségur, et L’écume des jours de Boris Vian. Son premier roman, L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes a été récompensé en 2014 par le Prix Saga Café qui couronne le meilleur roman belge. En 2016, elle revient avec Eh bien dansons maintenant ! chez JC Lattès, dans un premier temps, avant de se voir publier en poche. 

Pour vous raconter l’histoire de ce nouveau Karine Lambert, il faut préciser que de ces 200 pages vous aller passer par de nombreuses émotions. Mais celle qui en ressortira le plus est cette légèreté et chaleureuse qu’offre le roman dit feel-good. Attention, ce n’est pas dégoulinant de bons sentiments vous donnat la nausée comme après vous êtes goinfré de sucreries. Non, ici le feel-good laisse plus un soupçon de parfum de printemps soufflant dans votre esprit. Nous sommes le 1er mars, François Lebrun, employé municipal vient d’asséner non seulement de clouer un arbre, mais en plus il lui a mis un avis “d’expulsion”. Vous comprendrez ici que le malheureux plante va se faire abattre dans pas très longtemps. Stupeur dans ce petit village de Provence. Ni une ni deux, le jeune et énergique Clément déchire le papier et se met dans l’idée de se battre pour que cet arbre ne soit pas abattu. Dans sa lutte il réussira à convaincre d’autres habitants comme Manu le travailleur saisonnier, Adeline et VioletteRaphaël le dentiste, ou bien encore Suzanne la patronne du bar du coin. Ensemble, ils n’auront que 20 jours pour contrer l’arrêté municipal… réussiront-ils à sauver ce majestueux platane centenaire qui les observe depuis tant d’années ?

Le récit de Karine Lambert est un roman choral où plusieurs protagonistes prennent la parole. Au fil du calendrier, les différents protagonistes nous offrent des bribes de leurs souvenirs liés à cet être de Dame Nature, qui les a vus grandir, pleurer, faire la fête, et aider à atténuer la chaleur de son ramage fleurissant. Le fait que Karine donne la parole à l’arbre en question est une idée des plus originales. Après tout on donne bien la parole aux animaux dans les récits alors pourquoi par aux végétaux, hein ? Très sincèrement dès la première page, le lecteur est vite happé par le récit. Au fil des prises de paroles, nous faisons connaissance avec ce petit groupe s’unissant pour une cause honorable. Les liens se nouent, les histoires s’entremêlent pour former une belle leçon de savoir-vivre et d’humanisme. Les qualités et les défauts de chacun séduisent, amusent et nous font passer un moment de lecture très agréable.

S’ils [les hommes] étaient conscients que je peux aussi avoir peur ou mal ou être fatigué, agiraient-ils autrement avec moi ? S’ils ressentaient que j’aime leurs caresses, m’en donneraient-ils plus souvent ? Suis-je à leurs yeux un être vivant au même titre qu’eux ?

Pour ne rien vous cacher les parties où le platane s’exprime – désignées dans le livre par une petite feuille à côté – m’ont fait sourire, réfléchir et touchées. Si on m’avait dit qu’un jour l’histoire d’un arbre me procurerait autant plaisir je serais certainement restée perplexe. De ses souvenirs, l’arbuste provoquera des révélations des villageois, un passé lointain enfoui en leur cœur… Le style de Karine Lambert fait très vite mouche. C’est tendre, fluide, poétique en un sens. Comme pour Eh, bien dansons maintenant! [mon avis] je n’ai pas été déçue, loin de là. Si j’avais reproché à ce dernier sa lenteur de début, ce troisième roman n’en possède pas. Le rythme est naturellement bon, et la lecture se fait vraiment toute seule. La couverture choisie est très bien trouvée. Elle paraît sobre comparée à d’autres, mais je trouve que justement elle colle bien au récit qui se focalise plus sur l’émotion vraie et pure. 

En conclusion, Un arbre, un jour… est un hymne à la vie et l’humain qui a parfois tendance à ne plus trop se refléter dans notre société toujours trop pressée pour prendre le temps d’apprécier ce qui l’entoure. Une lecture qui interpelle tout en mettant du baume au cœur. En refermant ce bouquin, où l’envie d’aller nous installer sous un arbre et de tendre l’oreille discrètement afin de voir si lui aussi n’aurait pas des histoires à nous raconter… 17blancinfos roman

5 réflexions sur “Critique #118 – Un arbre, un jour… de Karine Lambert

  1. Ta chronique m’a convaincue. Je l’ai acheté pour la bibliothèque d’hôpital où je travaille. Dans cet environnement, un peu de feel-good ne peut pas faire de mal^^

    J'aime

    • Sache que ton commentaire est l’un des plus adorable que j’ai eu sur le blog. ça me touche que ma chronique t’es convaincue surtout pour le mettre dans ton environnement hospitalier. Du coup, les patients pourront le lire ? Tu verras il est vraiment très très bon

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s