Critique manga #134 – Alderamin on the Sky tome 4 et 5

 titre manga (1).png
Plus on avance de tome en tome, plus Alderamin on the sky met l’accent sur un univers hautement stratégique où les affrontements aussi bien sur papier que sur le terrain sont importants. C’est dynamique, intelligent, le tout servi par des personnages hautement attachants et qui sortent des sentiers battus de par leur vivacité d’esprit.

 

Acheter les tomes de Alderamin on the Sky sur Ototo Manga ou sur Amazon

 

LIRE MON AVIS SUR LES TOMES 1 À 3 | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1

ototo

À l’origine, Alderamin on the Sky (Neijimaki Seirei Senki : Tenkyõ no Aruderamin en VO) est une série de onze light novels écrits par Bokuto UNO et illustrés par Sanbasõ jusqu’au tome 5, avant d’être remplacé par Ryutetsu pour la suite. Suite au succès des romans, une version manga en sept tomes vit le jour, en 2014, avec toujours UNO à l’écriture et Taiki KAWAKAMI au dessin. Ce dernier illustra son premier manga, Maoyuu Maou Yuusha Gaiden – Madormor no Onna Mahou Tsukai i, en 2011, inédit en France. Et outre ces deux séries, le mangaka s’est lancé dans Moi, quand je me réincarne en slime qui disponible aux éditons Kurokawa. En 2016, une série animée Alderamin on the Sky fût lancée par les studios Madhouse. Il est d’ailleurs possible de voir la série en streaming légal sur Crunchyroll.

Après trois tomes mouvementés, nos cadets menés par Ikta trouvent un petit moment de calme dès l’ouverture ce quatrième tome. Mais pour combien de temps ? Très peu de temps en fait. En effet, suite aux événements particuliers après la tentative d’enlèvement de la princesse Chamille, chacun prend le temps de tirer des leçons de ce qu’ils viennent de vivre, notamment Matthew. De son côté la princesse Chamille ne semble pas plus déstabilisée que cela puisqu’elle ne perd pas de temps s’entretient avec Ikta afin de lui exposer son plan pour mettre fin aux agissements de l’Empire et de son manque d’honnêteté. Et on peut dire que face à son idée, le lecteur sera pris de cours mais aura encore plus envie de découvrir comment tout cela va se mettre en place… Au niveau de l’écriture Bokuto UNO fait de son récit une lecture palpitante depuis le premier tome. Le plus étonnant est qu’il a réussi à rendre son principal héros Ikta un personnage à l’évolution minime par moments mais constante. Fini le tir au flanc qui ne voulait pas passer son examen face avec sa meilleure amie Yatori. Cette dernière, est à juste titre, la protagoniste que j’affectionne le plus. Pourtant ici, sa droiture pourrait venir à poser problème au plan ambitieux de Chamille et Ikta. On peut donc se douter qu’une certaine tension va doucement se profiler à l’horizon et provoquer des tumultes dans le petit groupe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le tome 5 prend place en pleine bataille dans la garnison du Nord, avec les affrontements entre nos jeunes soldats et ceux de la tribu de Shinnaks. Le rythme est plus soutenu que dans le tome précédent, sans qu’il n’en soit meilleur l’un ou l’autre, puisque l’attention du lecteur est tout aussi captivé par la politique de stratégie que les missions de terrain L’esprit vif et stratège de Ikta reste un élément vital dans l’avancement du scénario dont les rebondissements seront nombreux. Si les combats sont nécessaires, il est appréciable de remarquer que UNO met plutôt l’accent sur toute une sphère “d’échiquier” pour faire avancer ses pions dans la bonne direction et apporte un nouveau regard sur l’univers d’Alderamin on the Sky. Et pour ceux qui souhaitent voir les personnages secondaires occuper un peu plus le récit, sachez que c’est le cas dans ce tome avec Kanna. Un petit interlude sympathique et intéressant sur une jeune fille à qui on s’attache très fortement. Au fil des chapitres quelques petites questions viennent germer en nous. Par contre les autres cadets sont pas mal mis en retrait comparé à Ikta et même parfois Yatori. Oui je l’aime mais je sais reconnaître quand d’autres mériteraient de briller.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dessin de Taiki KAWAKAMI reste de qualité égale, c’est-à-dire vraiment séduisant. Les personnages sont facilement identifiables ce qui est d’une grande aide tant le casting tend à s’agrandir de tome en tome. Les planches bénéficient d’un découpage tantôt classique tantôt dynamique collant bien au rythme du scénario. Le mangaka arrive à retranscrire cette ambiance propre au récit historique de guerre, où chaque mouvement se doit être en accord avec ce que l’on souhaite faire. Que ce soit dans un moment d’observation ou d’attaque, KAWAKAMI a compris comment insuffler de la vie aux scènes.

Petite annotation concernant le tome 5 du titre, qui malheureusement voit sa couverture modifiée passant du papier mat au papier brillant classique. Une erreur indépendante de l’éditeur qui a précisé que les tomes suivants retrouveront les mêmes jaquettes que pour les tome 1 à 4. Sinon, papier de qualité, traduction soignée,… rien de surprenant quand on connaît la rigueur des éditions Ototo.

En conclusion, Alderamin on the Sky est une série qui ne cesse de prouver son efficacité de tome en tome. Le scénario de Bokuto UNO ne fait pas dans le “déjà vu” et offre des moments de tension où la stratégie de terrain propre à la guerre est importante. Le tout est terriblement bien retranscrit par le dessin de Taiki KAWAKAMI qui respecte le character design de Sou Sanba et Ryutetsu vu dans le light novel. Une série que je recommande plus que chaudement. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s