Critique #128 – Le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer par Anneliese Mackintosh

TITRE PAGE.png
Si certains cherchent le bonheur en chantant du Christophe Maé, au coin de la rue, dans les draps d’un lit avec un homme ou une femme, au fond d’un verre de vin, dans un paquet de chips, dans un livre, un film, dans la nature,… tant d’endroits où on l’appelle à s’en casser la voix comme dirait Bruel. Au final, peu importe où il se trouve parce que si on ne se donne pas les moyens de le saisir lors de son passage il risque bien de ne jamais venir se poser sur nos frêles épaules. Alors, vous cherchez le bonheur ? ça tombe bien, Ottila aussi.

 

Acheter le tome 1 de Le Putain de’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer sur le site des éditions Milady ou sur Amazon
Également disponible en numérique


Anneliese Mackintosh est une auteure d’origine allemande vivant à Britsol, au Royaume-Uni avec son mari auteur, Socrates Adams, et son fils Apollo. Détentrice d’un PhD en écriture créative, elle se lance dans le métier avec une collection d’histoire courte, Any Other Mouth, publié en 2014 par Freight Books. Grâce à ce premier essai, elle remporte le Green Carnation Prize, et est aussi adapté en podcast par la BBC Radio 4 et BBC Radio Scotland. En 2017, sort Le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer (So Happy It Hurts), son premier roman. En France, ce sont les éditions Milady qui publie le titre dans sa collection Milady Feel Good Books.

Ottila McGregor, 30 ans, en a assez. Assez de ne pas connaître le bonheur. Pour remédier à cela, elle décide d’être heureuse. Elle va devoir se libérer de pas mal de démons personnels, le premier étant son alcoolisme. Il faut dire qu’autour d’elle rien ne va non plus. Sa mère est à deux doigts de craquer, ses amis ne cessent de la porter vers le bas (sauf Thalès, le Grecque sexy de la cafét’), sa soeur Mina est à nouveau en hôpital psychiatrique. Rien ne va dans sa vie comme vous pouvez le lire, mais Ottila en ras la casquette et décide de voler un livre de développement personnel, le transformer en le “Putain de livre du bonheur qui va tout déchirer” pour essayer de finalement faire tourner la roue de la chance vers elle.  

Pour parler de ce livre il faut déjà expliquer que sa construction est particulière. En effet, elle se constitue comme une sorte de journal personnel ou de Bullet Book (ou scrapbook), dans lequel Ottila nous livre les bribes de son quotidien, mixé par la fantaisie qui l’habite. De prime abord, on est un peu dérouté par ce que l’auteure propose. Il faut s’accrocher un peu pour rentrer dans son petit délire, mais on finit par se laisser porter par le style au fil des pages. On peut y lire des extraits de conversations par e-mail, des SMS, de son journal intime, de croquis, des lettres, des citations, etc.  La lecture est réellement particulière. Mais c’est en cela que réside le charme du titre. Estampillé Feel Good, le récit possède tout de même des passages moins joyeux, mais il faut souvent être plus bas que terre pour arriver à trouver le bonheur.

Il me faudra plus qu’un bouquin merdique sur le bonheur pour me sortir du trou, alors je vais te monter en gamme. Je vais t’ajouter des jolies pages neuves et te faire raconter l’histoire de ma vie pendant quelque temps. Quand j’en aurai terminé avec toi, tu seras devenu le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer ! Et je n’aurai pas touché un verre d’alcool pendant toute une année. Tu vas voir ce que tu vas voir, mon petit gars. Tu vas voir ce que tu vas voir.

Ottila McGregor, qui s’apprête à faire sa révolution.

Le personnage d’Ottila ne plaira pas à tout le monde, mais elle possède quand même un petit côté attachant. Elle sort des codes du roman traditionnel, passe du statut d’antihéroïne parfois détestable, à celle d’héroïne digne de porter une cape comme les héros des films Marvel ou DC Comics. Les introspections sur sa vie sont nombreuses avec un humour parfois un peu British. Alors, on ne rigole pas forcément à tout mais au moins on passe un bon moment. L’auteure aborde une multitudes de thèmes sociaux (alcoolisme, la maladie, la mort, la solitude,…) ce qui peut permettre d’ouvrir le débat autour de certains tabous qui nous entourent. En prennent les moments tristes et de malheureux qui ont rendu sa vie si difficile, Ottila va peu à peu remonter la pente en dénichant des lumières au gré de son parcours. Les rencontres qu’elle fait l’aideront dans son cheminement, même si parfois elle se laisse un peu trop portée. L’amour ou les relations dans son sens large est également abordé ici, et vient nourrir le fil rouge “borderline” de l’histoire.

Le style de l’auteure n’est pas des plus abordables, pourtant son écriture est simple et agréable. L’humour est souvent cynique, mais reste amusant dans ses grande lignes. En ne s’imposant aucune limite, Mackintosh donne vie à un récit qui surprend et marque le lecteur. Les 400 pages de ce livre se lisent extrêmement vite, tant il est entrecoupé d’extraits en tous genres. Si cela paraît absurde et presque ennuyeux dit comme ça, dans le récit cela fonctionne. Ottila est un personnage vivant que l’auteure pousse vers l’avant de manière logique et surprenante.

En conclusion, Le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer est une lecture ovni qui sort le lecteur de son cocon rassurant. L’héroïne se mue petit à petit pour essayer de devenir meilleure et laisser tomber ce qui lui pourrit littéralement la vie. Ce premier roman de Anneliese Mackintosh fait dans l’autodérision décomplexée, le fun et dans le vivant. Soit sa passe, soit sa casse, mais dans tous les cas le récit et Ottila ne pourront vous laisser insensible.

Copie de lire en bullesinfos roman.png

7 réflexions sur “Critique #128 – Le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer par Anneliese Mackintosh

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s