Critique manga #155 – Atom the beginning tome 4 et 5

titre manga (1)

Avant Astro Boy, il eut Atom the Beginning. Cette épopée aussi robotique qu’humaine rend hommage au créateur du petit robot, Osamu TEZUKA, véritable légende dans le manga pour de nombreux lecteurs. Cette oeuvre vous fera voyager, apprendre, mais aussi vous demandez si les machines dotées d’une intelligence artificielle ne peuvent-elles pas aussi avoir un cœur. Un récit plus humain qu’il n’y paraît…
Acheter les tomes de Atom the begining sur le site des éditions Kana ou sur Amazon
Également disponible en version numérique sur izneo

 

LIRE MON AVIS SUR LES TOMES 1, 2 ET 3 | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 ICI

kanadargaudsuisse


Osamu TEZUKA est l’un des plus grands noms du manga et de l’animation japonnaise. On lui doit notamment Astro le petit robotLe Roi LéoPrincesse SaphirBlack Jack ou encore l’Ara aux sept couleurs. Né en 1928 au Japon, il débuta sa carrière à l’âge de dix-sept ans en tant que rédacteur dans le Shôkokumin Shinbun, ou il publiera sa première œuvre en tant que professionnelle, Le Journal de Mâ-chan. En parallèle il effectue des études de médecine à l’université d’Osaka, période de sa vie qui influencera son œuvre Black Jack (1973), où l’on voit un chirurgien exercer dans l’illégalité. C’est en 1947, que Tezuka rencontra le succès avec le titre La Nouvelle Île au trésor en collaboration avec Shichima SAKAI. Mais c’est en 1952, qu’aura lieu la naissance d’un des personnages les plus mythiques aux yeux des Japonais : Astro Boy. Ce petit robot évolue dans un monde futuriste sous l’apparence d’un petit garçon, qui avec ses pouvoirs et son grand sérieux se mettra au service de la paix. Près de 10 ans plus tard, il se lance dans la création de son propre studio d’animation : Mushi Production, lui permettant d’expérimenter sur des courts métrages, en s’inspirant de Disney qui l’a influencé depuis sa tendre enfance. Grâce à cette production il supervisera les adaptations animées de ses mangas comme Le Roi Léo et bien entendu Astro Boy. Osamu TEZUKA décède des suites d’un cancer en 1989, dans un hôpital de Tokyo.

Atom the beginning sont les origines de Astro Boy, trente ans avant sa création, scénarisé ici par Masami YÛKI et dessiné par Tetsuro KASHARA, avec la collaboration des héritiers de Tezuka Productions. Ici, on assiste à la jeunesse des professeurs Tenma et Ochanomizu, créateurs du petit robot dans le manga d’origine. Encore étudiants à l’université, ils travaillent dans un petit laboratoire afin de mener des recherches sur l’intelligence artificielle et la machine. Ne réussissant pas à vivre financièrement, le duo travaille dans une fête foraine où leur prototype robotique Six va pouvoir s’illustrer. Constatant que la nouvelle A.I. fonctionne sur le robot, ils ne peuvent que rêver de plus.

Les trois premiers tomes de la série s’adressaient aussi bien aux fans de TEZUKA, d’Astro le petit robot et aux personnes souhaitant se lancer dans une oeuvre du mangaka. Petit à petit, le mélange entre l’humanité et la machine avait donné lieu à une lecture intelligente et bien narrée. Dans le tome 4, l’histoire se poursuit dans la même lignée avec de l’action bien placée dans le récit, rendant ainsi la lecture plus accrocheuse. Les questions et les mystères autour du robot militaire géant, Ivan, sont toujours au premier plan. Face à lui, Six, notre robot à l’intelligence artificielle si attachant, tient le cap et montre toute l’étendue de ses capacités. Comme jusqu’à présent, Six est capable de comprendre les émotions et de les analyser. Cette facette de lui est aussi bien sa force que sa faiblesse. C’est réellement l’attrait de ce qui touche à l’intelligence artificielle qui fait le sel du titre. L’Homme a toujours vu en la machine un futur lui permettant d’accomplir de grandes choses Pourtant, à force de vouloir apporter de la précision dans chaque machine, l’être humain prend le risque qu’un jour la machine se retourne contre lui. C’est assez fascinant de voir Six évoluer de façon automne dans la plus infime tâche qu’il effectue. Allant du gros combat, aux échanges verbaux, aux tentatives de dialoguer avec les autres robots, et même de faire le ménage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le tome 5, les scientifiques Tenma et Ochanomizu reprennent les bases de leur conception de Six pour donner naissance à U-ran. Mais de fil en aiguille, la situation se corse. Comme une enfant, U-ran se voit influencer par ce qui l’entoure et les propos qu’elle entend. Par exemple, lors de sa séance de lecture avec l’un de « ses papas », elle retiendra du  conte « Les trois petits cochons » que le loup mérite d’être tué après ce qu’il a fait. De ce fait, U-ran va utiliser sa force au combat pour simplement s’attaquer et tuer ceux qu’elle n’aime pas. Un peu extrême non ? Cette dualité entre deux robots semblables joue sur le parallèle de frère et sœur, qui vont développer avec le temps des notions différentes du bien et du mal. Mais comment cela peut-il s’appliquer à un robot fait de circuits et de fils ? C’est bien là le mystère de la science dans Atom the beginning. Les échanges entre eux sont écrits avec finesse et sensibilité, ce qui donne vraiment un cœur au récit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dessin de Tetsuro KASAHARA reste aussi maîtrisé que précédemment. Le design robotique de Six fourmille de détails, alors que celui de U-ran est plus doux lui donnant une part d’innocence. De son trait, KASHARA arrive à respecter les créations de TEZUKA en les modernisant sans qu’elles ne perdent de leur singularité et charme. Les décors sont aussi travaillés que les scènes d’action. L’édition de Kana s’ouvre toujours sur quelques pages couleurs très belles. 

En conclusion, Atom the beginning est un prequel à Astro Boy de qualité, explorant la conception de l’une des œuvres majeures de Osamu TEZUKA qui aura bercé une multitude d’enfants. Six et U-ran ne sont peut-être que des robots dotés d’intelligence artificielle, mais possèdent en eux une profonde humanité qui touche à la lecture de ce titre. Qui aurait cru qu’un jour j’aurais été amadouée et surprise par des machines. hjzgg

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

2 réflexions sur “Critique manga #155 – Atom the beginning tome 4 et 5

  1. Un très bon article qui me donne toujours plus envie de me lancer dans cette série qui traite de thématiques très intéressantes. De plus, il est très pertinent de voir les origines de cette histoire et cet univers captivant et apportant des réflexions pertinentes !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s