C’est lundi, que lisez-vous #077

Hello ! Nouveau lundi, nouvelle semaine et la chaleur est toujours présente même si moindre. Personnellement elle commence à me fatiguer. Cette semaine fut assez compliqué d’un point de vue personnelle, que je ne vais pas étaler ici, mais qui a été ponctué d’un retour en force de mes épisodes d’insomnie. Du coup j’ai beaucoup lu, comme vous le verrez. Pas mal de petits achats romans, avec en ce moment une grande envie de lire de la romance dans tous les genres.

INTERVIEW : ChattoChatto, nouvel éditeur manga

Après avoir donné la parole aux auteurs, cette nouvelle interview prend le temps de découvrir un nouvel éditeur sur le marché du manga, à savoir ChattoChatto. Avec leur premier manga, Carciphona, centré epic-fantasy où la magie se mêle à une héroïne forte, Nicolas, co-fondateur, a eu la gentillesse de bien vouloir répondre à mes questions. De la fondation d’une maison d’édition à la conception d’un manga, ChattoChatto nous parle avec amour de leur travail.

Critique manga #162 – March Comes in Like a Lion tome 3, 4 et 5

Connue du public français pour son manga Honey and Clover, il aura fallu attendre 10 ans pour revoir Chia UMINO revenir sur nos étagères avec un seinen présentant la culture japonnaise tout en évoluant sur une trame de vie quotidienne avec ses drames, ses doutes, et ses espoirs. March Comes in Like a Lion est une lecture qu’il est bon d’avoir pour prendre le temps d’apprécier les choses qui nous entourent à leurs justes valeurs. Expirer, inspirer, est certes automatique mais cela s’avère différent quand on prend conscience son importance pour notre bien-être intérieur de vraiment le faire à poumons déployés.  

Critique comics #022 – Sykbourne, et Revival tome 1

Comme chaque jeudi, on s’en va explorer l’univers des bulles de comics, avec cette semaine deux titres à l’ambiance différente mais de qualité égale. Skybourne nous invite dans son univers moderne d’action et de fantasy semblable à un « block buster » calibré pour divertir le public. Nous avons ensuite Revival et son premier tome qui nous embarque dans un contrée enneigée des USA, où les morts reviennent à la vie touchant à la sphère du mysticisme. Deux séries écrites pour fonctionner et qui devrait vous faire passer un agréable moment de lecture.

Critique #132 – On se reverra de Lisa Jewell

L’amnésie n’est pas un thème anodin dans un roman. Il a été utilisé dans des romans comme Flora Banks d’Emily Barr, Avant d’aller dormir de S.J. Watson, Never Never de Colleen Hoover, ou encore dans des mangas comme Six Half de Rikako Iketani. Quand on se retrouve en présence d’une histoire brodée autour de ce thème,on peut être certain que la sauve pendra, peu importe le genre. De la romance au thriller, le thème séduit et éveille en nous une curiosité presque obscène. On veut savoir la fin. Meurtre, romance, coupable, tragédie,… on veut savoir le fin mot de cette histoire. On se reverra de Lisa Jewell ne déroge pas à la règle. Et ça marche !

Critique manga #161 – Otaku Otaku tome 2 et Après la pluie tome 6

Parfois, il y a des titres qui tiennent toutes leurs promesses. Humour, maturité, sentiment, amitié,… c’est le cas de Otaku Otaku et d’Après la pluie. Le premier reprend les codes des sitcoms US à la FRIENDS pour nous offrir une bande de copains « geek » aussi charmant que possible. Le second, Après la pluie, est comme un long fleuve tranquille qui traverses les terres pour instaurer une sensation de mélancolie, mais de celle qui berce le cœur de tendresse. Deux titres s’adressant à n’importe quel lectorat. Laissez-vous charmer…

C’est lundi, que lisez-vous #076

Enfin on respire ! L’été est devenu plus raisonnable et supportable, youhou ! Jamais été aussi heureuse de voir la pluie arriver en milieu de semaine dernière. Bref. Je ne suis pas Mme Deliah de TF1, et on ne va pas parler météo. On est ici pour parler de choses importantes et vitales….  LES LIVRES ! Oui comme chaque lundi vous connaissez la chanson du rendez-vous. On fait le point, on partage, on discute, et on communique de la joie dans notre vie et dans celles des autres. 

Critique manga #160 – Smokin’ Parade tome 3 et Gleipnir tome 3

Pourquoi parler de ces deux séries en un seul article ? Pour plusieurs raisons. La première étant qu’elles sont deux nouveautés lancées il y a moins d’un an chez KANA. La seconde est qu’elles sont éditées dans le catalogue Dark Kana et réservées à un public avertir. Ambiance trash, violence, critiques de la société pour l’une, et mise en abyme de nos démons intérieurs le regard des autres, Smokin’ Parade et Gleipnir dévoile ici leur troisième tome respectif. Deux récits, des personnages marquants et des intrigues qui valent le coup d’être découvertes.

Critique comics #021 – Invisible Republic tome 1

En ce jeudi comics, on va prendre le temps d’aller visiter l’univers post-apo de Invisibile Republic mené par le duo responsable du comics Star Wars Legacy, que vous connaissez peut-être. Dans ce récit indé, on explore toute la sphère politique liée à la chute d’un gouvernement pas des plus réjouissant, ainsi que le passif du leader de cette dictature afin de comprendre quel destin a pu le pousser à devenir qui il était au moment de sa chute. Un premier tome à l’ambiance SF futuriste où le thriller s’invite entre les lignes d’un journaliste en mal de reconnaissance.

Critique #131 – Riders, tome 1 : Chevauchée exquise de Lorelei James

Dis, c’est quoi un cowboy ? D’après Wikipédia, ce terme désigne un garçon de ferme s’occupant du bétail bovin dans l’Ouest des États-Unis. Un peu vague et généralisé comme définition, non ? Dans mon esprit un cowboy c’est quelqu’un qui de nature est soit solitaire soit très porté sur la camaraderie. Chapeau, botte, grosse boucle de ceinture, cure-dent entre les lèvres, la caricature du cowboy est aussi longue que son lasso. Pourtant, il serait dommage de ne pas tenter d’en savoir plus sur le mythe et sur la pratique du rodéo. Domaine que je considère plus comme un sport que comme un simple domaine. De la monte de cheval sauvage à celle du taureau, il faut savoir garder son sang-froid et avoir une force mentale et physique. Dans Riders, Lorelei James prend les clichés et les détourne pour en faire son petit hommage à ce monde qui la passionne. Elle y ajoute une grande dose d’érotisme sans faire dans le pornographique gratuit de bas étage. Explorations des sens et des corps, à vous de savoir si vous souhaitez vous laisser séduire.