Critique manga #179 – Irrésistible tome 2, Entre toi & moi tome 1, et Au-delà de l’apparence tome 5 et 6

Copie de titre manga.png

Parlons shojo avec trois titres, dont la dernière nouveauté des éditions Kana, Irrésistible, qui nous présente ici son deuxième tome. Une romance moderne et actuelle entre deux adolescents en pleine exploration des sentiments et des corps. Poursuivons ensuite avec Au-delà de l’apparence qui mêle romance et art de manière intelligente. Et pour terminer, découvrons une ancienne série shojo Entre toi & moi, qui nous parle de deux amis d’enfance où l’amour s’invite sans prévenir. 

kanadargaudsuisse

Merci à Stéphanie et Anne-Catherine pour l’envoi des tomes d’Irrésistible et Au-delà de l’apparence.


Résultat de recherche d'images pour "irrésistible 2 manga"Disponible aux éditions Kana dans la collection shojo au prix de 6.85 €. Le tome 1 est disponible au prix découverte de 5.45€ jusqu’au 31/12/18| Amazon | Egalement disponible en numérique sur izneo

Après un tome 1 [MON AVIS ICI] qui m’avait laissé un petit goût mitigé, ou plutôt incomplet, j’étais curieuse de voir que donnait la suite d’Irrésistible avec son tome 2. En toute franchise, ce qui m’avait le moins plu dans le tome 1 était simplement le fait que je me suis sentie désarçonnée dans la (très) grande avancée de la relation entre Serina et Mizukawa-senpai. Pourquoi ? Parce que jusqu’ici les shojo ne nous ont pas habitué à voir un garçon et une fille fraîchement rencontrée entrer dans une phase plus intime aussi rapidement. Pourtant “la chose” ne fut pas faite, mais on avait un petit teasing assez sensuel, je l’avoue. Alors, est-ce que ce tome 2 m’a laissé la même impression ou bien la température ambiante a été plus agréable ? Je dirais la seconde option. En effet, dans cette suite, cela fait presque 4 mois que Serina sort avec son senpai, et que leurs sentiments sont vraiment réels. On peut même dire qu’ils sont tellement mignons que l’on a envie de sortir les pompoms et les encourager dans leur amour. L’écriture des personnages par Azusa MASE est vraiment déconcertante tout en restant dans une ligne “classique” du shojo. Serina n’est pas pour un brin timide dans sa démarche de séduction sans pour autant tomber dans le cliché de « fille facile”. Ici, aucune facette des protagonistes n’est péjorative, loin de là. Elle est même plutôt réaliste et plus en accord avec les relations entre adolescents/jeunes adultes actuelles. Mizukawa-senpai a beau être un peu plus âgé que Serina, cela ne l’empêche pas de ressentir de la jalousie, tout comme sa copine d’ailleurs. Pourtant, il reste fidèle à lui-même, c’est-à-dire, calme et attentif. Il n’a nullement conscience du fait qu’il plait aux filles qui l’entourent, et n’a d’yeux que pour sa Serina.

2016 © Azusa MASE / Kodansha Ltd.

Ce qu’il y a de bien aussi dans Irrésistible, est le fait que la mangaka laisse ses personnages s’exprimer par rapport aux doutes concernant l’être aimé, donnant lieu à des conversations sensibles et matures. L’intrigue en elle-même n’avance pas vraiment, vu qu’on les suit dans leur exploration de couple, dans un parc d’attractions donnant lieu à de très belles scènes, mais qu’au-delà de ça, pas l’ombre d’un chat. Enfin… presque. Je ne piperai mot sur ce qui intervient vers le milieu du manga, mais on sent que certaines choses pourraient vite se retrouver chamboulées. Est-ce que la mangaka prend son temps pour poser la trame et nous faire nous attendrir devant ce très joli couple ? Probablement, certains même. Est-ce que c’est une mauvaise chose ? Non pas du tout, au contraire. Le style graphique de l’auteure est toujours aussi mignon sans tomber dans les grosses répétitions du genre, même si elle se permet des scintillement lors de certaines scènes. Le trait est très personnel et caractérise bien l’histoire. Il est possible que si le trait était différent, le manga n’aurait pas la même saveur. La trame est bien utilisée, sans trop de fond blanc en arrière-plan. En conclusion, ce tome 2 d’Irrésistible m’a nettement plus convaincue que le premier. Le couple Serina/Mizukawa-senpai évolue bien, on prend plaisir à les suivre, et le traitement plus mature et moderne de la relation charnelle entre eux est un plus apportant de la fraîcheur, pour au final donner une lecture irrésistible. 

15 sur 20

 

Résultat de recherche d'images pour "au-dela de l'apparence tome 6"

Disponible aux éditions Kana dans la collection shojo au prix de 6.85€ | Amazon | Également disponible en numérique sur izneo. LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1

Au-delà de l’apparence a été le shojo dont je n’en attendais rien de bien extraordinaire, et qui au final a su gentiment me séduire. Comment ? Simplement par son contexte, puisque nos héros sont des étudiants en art et que le thème est bien traité, et aussi parce qu’il parle des “masques” que l’on s’efforce de porter au quotidien en oubliant parfois même que l’on en porte un. Dans le tome 1, Chitose jouait un rôle en oubliant de rester soi-même, et c’est au contact de Ituski, étudiant en art, qu’elle va comprendre qu’elle est fatiguée de jouer, et qu’elle a envie de se lancer dans l’art. Itsuke est le genre de personnage qui reste en retrait et qui semble ne rien voir, alors qu’au contraire il perçoit les choses avec un œil de lynx. C’est lui qui avait incité Chitose à arrêter sa mascarade. Mais avait-il prévu que cette dernière arrive à retourner son petit cœur ? Pas du tout. Et pourtant, petit à petit quelque chose se passe entre eux, jusqu’à l’arrivée de Yuinosuke, le frère de Itsuki. Cet étudiant est vite apparu comme différent de son frère, faisant avancer le scénario de Fumie AKUTA vers de nouveaux enjeux. Dans le tome 5, un nouveau festival d’art à lieux, servant ainsi carrefour pour faire interagir ce petit monde.

Au-delà de l’apparence Tome 5 extrait

Sekirara ni kiss © Fumie Akuta / Kodansha Ltd.

Et alors que Itsuki et Chitose pensent pouvoir être plus intime, Yui, n’étant pas du tout insensible à la jeune fille, va venir bousculer un peu tout ça. Jusqu’ici Yui était présent comme le frère sympa profitant d’attiser la jalousie de Itsuki en s’intéressant à Chitose. Mais ici, il n’a plus envie de rester incatif. Non, il passe à l’action quitte à briser son image de “gentil garçon” un chouia “malicieux” quand même. Peut-on lui en vouloir ? Non. En tant que lectrice je trouve les deux garçons aussi attachant l’un que l’autre, et que si Chitose devait choisir je ne pourrais que lui souhaiter “bonne chance”. Surtout qu’elle partage des souvenirs d’enfance avec l’un et l’autre… Le tome 6 poursuit d’explorer le personnage de Yui, le rendant réellement très touchant. On ne peut s’empêcher d’avoir un peu le cœur qui se brise. Chitose qui aime son amitié ne sait plus quoi faire, ce que Yui sait et décide « d’exploiter » sans tomber dans l’adjectif de « goujat ». Après tout il ne fait que suivre ses sentiments. Mais Au-delà de l’apparence est bien plus qu’un simple shojo puisqu’il traite de l’art en général, et que le background est tout à fait crédible. C’est par ce biais que les sentiments cachés sont dévoilés à certains passages. Le dessin de Fumie AKUTA est soigné, avec une trame bien utilisée. Le design des personnages est doux, précis dans les mimiques et expressions. En conclusion, les tomes 5 et 6 Au-delà de l’apparence continue de se démarquer par l’univers qu’il propose. Les personnages sont attachants, et les relations entre chaque protagoniste est bien plus complexe qu’on ne le croit. 

 

Disponible aux éditions Kana dans la la collection shojo pour 6.85€ |Amazon| Également disponible en numérique sur izneo. Voir la bande-annonce du manga

Entre toi & Moi est un manga en sept tomes écrit et dessiné par Haru TSUKISHIMA, auteure de 4 autres mangas inédits en français. Au Japon, la publication s’est faite entre 2013 et 2017 aux éditions Kodansha, avant d’arriver chez Kana en VF dès 2016. Le récit est celui de Makoto Sakurai et Reita Kikuchi, amis d’enfance vivant dans des maisons voisines. Les deux adolescents s’entendent bien mais sont très différents. Par exemple, Reita est un Narcisse imbu de sa personne qui un jour va déclarer à son amie que si elle désire il « lui fait grâce de sortir avec elle ». La discrète Makoto refuse, ne connaissant que trop bien le tombeur qu’est Reita. Pourtant, au fond d’eux, chacun ressent quelque chose de plus que de la simple amitié, oui, même Reita… Le scénario de base rappelle de nombreux autres mangas parus à la même époque comme Inséparables, pour ne citer que celui-ci. Les personnages nous paraissent vus et revus, et pourtant ils sont charmants. Makoto n’est pas une lycène qui cherche à découvrir la gent masculine. Elle a un caractère fort, certainement dû à sa situation familiale qui voit ses parents divorcés, avec un père qui est bien trop occupé par ses conquêtes. Il n’est pas surprenant de la sentir blasée par l’amour et son concept. Reita revêt volontiers le costume de protagoniste (presque) prédominant, puisqu’il est celui qui va courir derrière son amie… Un détail qui a à son importance, et efface le cliché de “la jeune fille en fleur qui en pince en secret pour son meilleur ami”.

©2014 Haru Tsukihima/Kodansha Ltd.

Dans ce nid de romance compliqué, la mangaka y met de l’humour plaisant et efficace. Les chamailleries de notre duo font sourire, les moments plus tendres également. On appréciera le mise en scène comique de la technique du “je te drague en te plaquant contre un mur”, trop utilisée dans les shojos. Ici, c’est un running gag parodique bien posé. Le dessin est agréable et reste calqué sur le genre shojo moderne. Le trait de TSUKISHIMA met en avant un design proche de lui d’Au-delà de l’apparence par exemple. La trame laisse de la place aux personnages et à l’action, sans pour autant paraître vide. La traduction de Pascale Simon est comme toujours de qualité, ainsi que l’édition de Kana. En conclusion, Entre toi & moi est un shojo classique mais qui sait se distinguer par certaines subtilités, notamment par la situation familiale de son héroïne. L’amour n’est pas quelque chose d’acquis ni de surévalué, mais plutôt réfléchi. Hâte de vous parler de la suite.

15 sur 20

3 réflexions sur “Critique manga #179 – Irrésistible tome 2, Entre toi & moi tome 1, et Au-delà de l’apparence tome 5 et 6

  1. Je n’ai lu tes avis que sur le premier et le dernier, n’ayant pas encore lu mon tome d’Au-delà de l’apparence >< mais je partage complètement tes avis. Comme toi, j'ai enfin accroché à Irrésistibles avec ce tome 2 et pour les mêmes raisons. J'avais aussi beaucoup aimé les débuts d'Entre toi & moi parce que je trouvais le parti pris original.
    Merci pour tes critiques 🙂

    J'aime

  2. J’ai lu ton avis sur irrésistible tome 2 que je viens de lire 🙂
    « On peut même dire qu’ils sont tellement mignons que l’on a envie de sortir les pompoms et les encourager dans leur amour. » Trop mignon ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s