Critique #144 – Hollywood Dirt de Alessandra Torre

TITRE PAGE

Parfois, on commence un roman sans se savoir si on va l’aimer ou non. On croise les doigts pour que qu’il soit tout de même assez bon. Au fil des chapitres on se laisser porter par le récit, par les mots de l’auteur, jusqu’à la dernière page. Hollywood Dirt est une histoire d’amour, oui, mais un roman pas comme les autres. Alors que les clichés dans la romance sont légion, Alessandra Torre a su doser son histoire avec des personnages séduisants et humains. Hollywood est comme un jeu de roulette au casino, soit on gagne soit on perd. Et si on tombe sur la case non demandée, il vaut mieux prendre ses cliques et ses claques et partir loin, où on pourra peut-être y avoir une vraie vie.

 

Acheter Hollywood Dirt sur le site des éditions Hugo & Cie ou sur Amazon
Également disponible en numérique

Alessandra Torre est une auteure américaine figurant dans le top des Best Sellers du New York Times, du USA Today, du Wall Street Journal et d’Amazon à l’international. Avant de prendre sa plume pour écrire des romances contemporaines, elle a exercé en tant que blogueuse pour le Cosmopolitan. Elle débute sa carrière d’écrivaine en 2012 avec la trilogie The Innoncence, inédite en VF. S’ensuivit des one-shots comme Black Lies (édité chez Hugo & Cie /Pocket), et bien d’autres. En 2015, son roman The Girl in 6E (publié en VF aux éditions JC Lattès) qui fut optionné pour une adaptation en film par EuropaCorp. Hollywood Dirt a été publié en 2015, et traduit par Hugo & cie dans la collection New Romance en septembre 2017, en grand format, puis en poche en septembre de cette année. À noter qu’il a été adapté en film par la plateforme PassionFlix (bande-annonce ici).

Hollywood Dirt se passe essentiellement dans le sud des États-Unis, dans l’État de Géorgie, où la chaleur écrasante marque l’ambiance poreuse du roman. C’est dans la petite ville de Quincy que vit Summer Jenkins, jeune femme blonde, devenue une paria parmi la population depuis un incident. Maisun jour, quand on annonce que cette petite communauté pour être le berceau de Coca-Cola, va devenir le lieu du tournage de l’adaptation d’un roman, l’ébullition est à son comble. Surtout que le film sera produit par l’acteur numéro #1 d’Hollywood, Cole Masten, véritable chouchou des femmes. Marié depuis 5 ans à une femme qu’il aime.Depuis, il ne pense plus qu’à elle et à son “bébé” cinématographique où il tient également le premier rôle. Mais c’est bien connu, Hollywood est lui-même un film qui passionne par ses imprévus, et quand sa vie change il est envoyé plus tôt à Quincy. Il rencontre alors Summer, et tout s’enchaîne…

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce livre fût un énorme coup de coeur ! Voilà, je pourrais arrêter la chronique ici, en vous recommandant simplement d’aller le lire. Mais non, je suis un peu plus sérieuse que ça, et il faut bien que j’explique pourquoi c’est une livre que je conseille. Premièrement, l’histoire d’amour n’est pas vraiment comme les autres. Elle est avant tout l’histoire d’une femme proche de ses 30 ans qui ne sait comment avancer dans la vie, ne voulant pas abandonner sa mère seule, mais qui au fond rêve d’autre chose que les champs et les poules de Quincy. La narration est divisée en deux points de vue. Le premier est celui de Summer à la première personne du singulier, et le second à la troisième personne du singulier, comme si quand on devait se focaliser sur le personnage de Cole, comme si une caméra le suivait dans ces instants. Au début cela peut perturber, mais on s’y fait très vite. Les personnages sont de véritables petits bijoux d’écriture malgré les clichés qu’on peut s’attendre à trouver chez eux. Outre le fait que Summer et Cole sont beaux à regarder, que Cole est un acteur célèbre et riche qui fait s’évanouir les fans, le reste est vraiment rafraîchissant. Que ce soit la personnalité des deux protagonistes principaux, ou des avocats, ou des assistants, nous avons le droit à une belle construction.  Très vite on s’attache à chacun d’eux – on en tombe amoureux – et Summer est une véritable figure de proue dans Hollywood Dirt. C’est une femme au caractère affirmé, fière de ses racines du sud, drôle et passionnante à lire. Néanmoins, elle possède des blessures, et est en proie à des doutes comme n’importe qui de son âge. Cole Masten, au-delà du cliché, est un homme adorable, sensible et drôle. Il est conscient que son statut de star ne lui permet pas d’être réellement qui il est, au risque de se faire dévorer par les piranhas d’Hollywood.

La cavalerie a déboulé un beau dimanche après-midi du mois d’août. Des tas de semi-remorques suivis par des limousines, des camions et toute une caravane de berlines toutes semblables. Des camions de restauration, comme si nous n’avions pas de restaurant à Quincy. Et encore des semi-remorques. Le parfum entêtant de nos camélias a été subitement estompé par celui de leurs gaz d’échappement.
L’odeur des moteurs diesel trimbalait avec lui un parfum de prétention et de suffisance. Leurs freins ont crissé très fort, au point que tout le monde les a entendus dans les trois comtés. Jusqu’aux pacaniers qui, interdits, se sont soudain redressés. Un dimanche. Seuls les Yankees peuvent croire que ce jour-là est approprié pour débarquer dans nos vies. Dimanche, le jour du Seigneur.

Dans ses notes, Alessandra Torre explique s’être inspirée de sa ville d’origine pour décrire Quincy et ses environs, et on le ressent très bien à la lecture. L’ambiance est caniculaire due à la météo, et les paysages sont décrits juste ce qu’il faut pour qu’on les visualise. Quand Cole arrive dans ce coin paumé, il est comme perdu mais au fil des jours il va essayer d’y trouver sa place. Sa relation avec Summer est exactement le genre de relation que j’apprécie de lire. Rien n’est précipité, l’auteure prend son temps – ce qui pourrait en faire râler certains – mais qui à mes yeux est ce qui fait la force de ce duo. Haine, amitié, attirance, désirs, les ingrédients sont là, et Alessandra Torre a compris qu’il ne fallait pas tout balancer en une fois et risquer de donner un très mauvais goût durant la lecture. 

En dehors de leur histoire, Torre expose les contreparties d’Hollywood, et on ne peut qu’acquiescer tant cela est proche de ce que l’on peut lire ici et là. La plume de l’auteure est facile et très agréable, presque addictive. Elle enrichit de détails son roman pour que l’on s’imprègne de l’ensemble avec plaisir. L’humour est présent, les piques entre les personnages font mouche, et on passe un excellent  moment. Le seul problème de ce roman réside dans l’édition. En effet, les coquilles et les fautes de frappe sont un peu trop nombreuses, ce qui met un frein durant la lecture. Toutefois, ce pavé de près de 600 pages est une romance que je conseille cent fois. Malheureusement, je ne peux lui mettre la note maximale à cause de ces pépins.

En conclusion, Hollywood Dirt a été un coup de coeur et une surprise, avec des personnages forts et sensibles loin des clichés de la romance. Mon seul regret et que la lecture n’est pas se prolonger à l’infini, tant Alessandra Torre m’a fait rêver. Heureusement que pour pallier à ça, il me reste Black Lies à découvrir très rapidement.

infos roman.png

10 réflexions sur “Critique #144 – Hollywood Dirt de Alessandra Torre

    • Totalement, mais genre à 200% ! Toi qui a toujours du mal quand les scènes de sexe sont trop présente ou simplement pour rentrer dans le « fanservice », je te dis tout de suite qu’ici quand il y en aura… tu auras attendu un trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès long moment. La relation met vraiment pas mal de temps à se construire, du coup elle est crédible et vraiment superbe.

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai vu l’adaptation il y a pas longtemps mais je n’ai pas lu le livre.. je t’avoue que le résumé ne m’a jamais tenté et qu’avec les avis mitigés que j’ai lu ça ne m’a pas aidé. Cela dit, l’adaptation est très sympa et je suis contente de l’avoir vu ! 🙂 -Julie.

    J'aime

    • C’est une bonne chose, alors ? sincrèement, encore une fois, je m’attendais à tomber sur une romance vraiment « classique » à Hugo Roman et en fait pas du tout. J’ai été surprise et j’en suis vraiment heureuse. Je vais même essayer de regarder le film, parce que les acteurs sont juste (physiquement et de ce que j’en vois dans la BA) parfait pour les rôles! J’espère que quand tu te décideras à l’acheter (demande le à papa noel) tu l’aimeras autant que moi ! 😀

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s