Critique #157 – Jusqu’à ce que ta mort nous sépare de Amanda Reynolds, Le Cercle des impunis de Paul Merault

TITRE PAGE.png

 

Un #MardiConseil où je vous parle d’un thriller psychologique comme je les aime, et d’un polar qui laisse présager de bonnes choses pour les futurs romans de son auteur. Jusqu’à ce que ta mort nous sépare officie dans le classique du genre, avec une femme amnésique dont les proches agissent étrangement à son réveil. Était-elle une bonne épouse et une mère aimante ? Par si sur… et pourquoi rêve-t-elle de gens qu’elle ne semble pas connaître ? Le Cerce des impunis reprend les ingrédients du polar sans chichi, nous faisant voyager entre la France et le Royaume-Uni. Deux protagonistes charismatiques devant collaborer main dans la main pour découvrir qui prend son pied à assassiner des flics. 


 

Disponible aux éditions Mazarine dans la collection Thriller au prix de 20,90 € ou sur Amazon | Également disponible en numérique | Lire un extrait ici

Jusqu’à ce que ta mort nous sépare est un thriller écrit par Amanda Reynolds, auteure britannique dont nous découvrons son premier roman, publié à l’origine en 2017 sous le titre VO de Close to Me. Depuis elle a écrit Lying to You, et s’apprête à publier The Hidden Wife durant l’été. Jusqu’à ce que ta mort nous sépare est le récit de Joanne (alias Jo), femme au foyer de 55 ans qui se réveille à l’hôpital sans aucun souvenir de l’année qui vient de s’écouler. Amnésique et désorientée, elle a également la sensation étrange que son mari, Rob, lui cache quelque chose. La chute dans les escaliers l’ayant plongé dans un tel désarroi était-elle réellement un accident ? Pourquoi ses enfants gardent leurs distances avec elle ? Pourquoi des inconnus hantent ses rêves ? Est-elle l’épouse et mère parfaite ?  La fan de thriller que je suis  a été ravie de découvrir cette auteure, dont j’espère voir arriver ses autres romans en français. La plume est ce qui m’a le plus séduit. Reynolds arrive facilement à nous happer dans son histoire petit à petit, entre présent et passé pour nous dévoiler qui est réellement Jo. Plus elle creusera pour découvrir ce qui cloche, plus elle plongera dans un gouffre dont le fond ne semble pas arriver assez vite. La tension monte doucement, les relations entre les différentes protagonistes nous intriguent, et nous sert un récit de la même trempe qu’un thriller signé Lisa Gardner, par exemple. J’ai aimé me plonger dans la tête de Jo et d’essayer de décortiquer le méli-mélo de sa vie en même temps qu’elle. Cependant, la fin m’a un peu laissé sous la fin car je m’attendais à quelque chose de plus grand, voire jouissif. Mais cela ne change rien au fait que j’ai passé un bon moment. En conclusion, Jusqu’à ce que ta mort nous sépare est un thriller où la psychologie est au cœur de l’histoire, et où les les personnages cachent bien des choses. Si vous avez aimé les romans tels que Avant d’aller dormir ou encore La fille d’avant [mon avis ici] vous aimerez le style d’Amanda Reynolds.

15 sur 20

Froides et lisses, les dalles de l’entrée sont d’une solidité rassurante sous mon corps, avec leur bombé, leur motif répétitif et les joints de mortier rugueux comme du papier de verre. Je suis incapable de bouger la moindre partie de mon corps à part ma main gauche, pourtant, j’ai l’impression de planer.

 

Disponible aux éditions Fayard ou sur Amazon au prix de 8,90€ | Également disponible en numérique | Lire un extrait ici

Le Cercle des impunis est le premier roman de Paul Merault, auteur et officier de police, ayant été récompensé par le Prix du Quai des Orfèvres 2019. L’histoire se passe entre Marseille et Londres, ayant pour point commun les assassinats de policiers. Les seuls indices que Perkins de Scotland Yard et Caradec chef de la Crime dans le Sud de la France possèdent est le même symbole tatoué sur la langue des victimes. Les meilleurs enquêteurs des deux côtés de la Manche vont devoir s’allier pour découvrir le responsable de ses crimes sordides exécutés avec une précision chirurgicale. Le Cercle des impunis est le premier lauréat du Quai des Orfèvre que je lis, et je dois dire que cela a été une lecture divertissante. L’intrigue est bien menée dans sa globalité, même si j’ai trouvé que c’était un peu trop lent à mon goût. Toutefois, on reconnaît bien l’expérience d’un policier puisque les détails liés au travail des forces de l’ordre sont bien mis en avant. Les personnages sont sympathiques, avec un caractère propre pour Caradec et pour Perkins. Le premier est plus ouvert alors que le second l’est moins. Mais tous les deux ont un bon fond ce qui franchement fait plaisir à voir. Du côté du méchant on reste dans du classique, avec une psychologie qui aurait mérité un peu plus développement. J’ai apprécié les petits retournements de situations que l’auteur a su distiller assez intelligemment. N’oublions pas non plus le fait que l’intrigue se passe sur deux territoires différents. C’était assez dépaysant. Le style de Merault est honnête et très bon, ce qui rend la lecture sympathique malgré les défauts qu’on peut lui trouver. En conclusion, Le Cercle des impunis tient en grande partie ses promesses de polar flirtant même avec le thriller à certains moments. Si le récit reste bon, j’ai trouvé que la seconde partie laissait à désirer. Néanmoins, nul doute que Paul Merault saura donner naissance à d’autres romans, dans une carrière que je luis souhaite longue et bonne.

En entrant dans la chambre, il reconnut l’homme qui avait hanté ses nuits, assis dans un fauteuil à bascule suranné. Une couverture recouvrait une grande partie de son corps. On devinait pourtant à peine sa présence sous la lumière tamisée d’un abat-jour en velours gris. La haine qui se lisait dans ses yeux témoignait de la violence de son itinéraire sanglant.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s