Critique #159 – Où que tu sois T1: Je t’entendrai de Danielle Guisiano, Si nos chemins se croisent de Melanie Harlow

TITRE PAGE.png

Croyez-vous qu’il soit possible qu’une personne dans le coma puisse entendre ce qui l’entoure ? Les voix, les bruits, les rires, le silence… Où que tu sois de Danielle Guisiano prend ce contexte pour nous raconter l’histoire de deux âmes en pleine tempête, l’affrontant pour l’un et la subissant pour l’autre. Cette même phrase peut s’appliquer au roman de Melanie Harlow intitulé Si nos chemins se croisent. Les thèmes du deuil, de la recherche de soi, mais aussi le contexte de la campagne donnent lieu à une histoire profonde. Le point commun entre ces deux lectures est : l’espoir. Découvrons ensemble pourquoi.


Où que tu sois – tome 1 je t’entendraiDisponible aux éditions Hugo Roman dans la collection New Romance Poche au prix de 7,60 € ou sur Amazon | Également disponible au format numérique

Danielle Guisiano est une auteure française s’étant fait remarquer avec sa nouvelle La Robe Rouge d’Helen, primée par le jury de Hachette Black Moon (2011). Encouragé par les lecteurs et par Meg Cabot (Insatiable, Journal d’une princesse), elle continue d’écrire. Son premier roman Touch: Rédemption suivi d’un tome 2, paraissent en 2012. Avant la publication de Où que tu sois sur la plateforme Fyctia, on peut citer L’ivre cœur, Les Larmes de Thétys, ou encore De Ronce et d’Écumes. Ce premier tome de la duologie inédite a été proposé en janvier dernier au format poche. Zoé, 17 ans, va assister à un accident de la route impliquant un motard passant sous un camion. Choquée, elle décide d’accompagner cet homme sans identité et de rester à son chevet jusqu’à ce que l’on retrouve un membre de sa famille. Persuadée que celui qu’elle a baptisé Angel peut l’entendre, elle lui fait la conversation, se confie à lui et espère qu’il puisse rapidement ouvrir les yeux. La narration se fait du point de vue de Zoé, dans un premier temps, puis à travers celui d’Angel qui nous emmène dans ses pensées alors que son corps refuse de bouger. Au départ, il ne supporte pas l’adolescente, mais de fil en aiguille il se laisse bercer par la gentillesse de Zoé. Que l’on y croit ou non, un lien entre eux se créer et apparaît indéfectible, comme si chacun pouvait se nourrir de l’aura de l’autre pour avancer. Angel, pour tenter d’ouvrir les yeux et de reprendre sa vie en main, et Zoé pour enfin trouver un sens à sa vie. Je ne veux pas trop en dire sur le passé de ses personnages, puisque j’estime qu’il est préférable de le découvrir au fur et à mesure. La personnalité de chacun est très bien définie par l’auteure, et il est facile de s’attacher à Zoé et même à Angel. Malgré ses 235 pages, le rythme est soutenu et les rebondissements de l’histoire sont insérés au moment adéquat. La plume de Danielle Guisiano est simple mais jamais simpliste. Elle donne vie à ses personnages d’une manière douce, poétique mais teinté de la cruelle réalité du quotidien. Chacun d’eux possède des faiblesses, et l’auteure nous montre qu’il n’est jamais trop tard pour changer pour enfin devenir nous même. J’ai aimé le fait que l’auteure s’applique à ouvrir les plaies de chacun pour mieux tenter de les panser par la suite. Les personnages sont mis à nu, et d’avoir accès à leurs songes apportent beaucoup à la lecture. Guisiano prend aussi un peu de temps pour aborder les personnages secondaires en lien avec notre duo, sans jamais rendre cela confus ou brouillon. L’auteure va à l’essentiel pour nous raconter une romance qui dans ce premier tome peut sembler rapide, pour certains. Pourtant j’estime que le lien particulier entre Angel et Zoé est unique et profond. Mais je comprends que cela puisse dépasser l’entendement. C’est au lecteur de faire sa propre opinion, et pour moi cela fonctionne de manière naturelle et presque magique. Petite mention sur le choix de couverture que j’adore ! Elle prouve que la maison d’édition tente de proposer autre chose que des torses masculins depuis quelque temps. La palette de couleurs me plaît et représente bien l’histoire. En conclusion, ce tome 1 de Où que tu sois: je t’entendrai est une romance sensible et profonde écrite avec une plume tendre et pleine d’espoir. Vraiment hâte de lire le tome 2, et de vous en parler !

Quelque fois, tu ne sais pas pourquoi, une étoile filante arrive dans ta vie. Et sans que tu ne le saches non plus, elle repart. Mais le principal, c’est qu’elle soit passée. Je lui en suis infiniment reconnaissante.

17/20

 

Disponible aux éditions Hugo Roman au prix de 7,60 € ou sur Amazon  | Également disponible en numérique ou grand format

Melanie Harlow est une auteure américaine de romances contemporaines. Elle a été prof de danse pendant des années, avant de se lancer dans l’écriture. C’est en 2010 qu’elle sort en autoédition son premier roman young adult Speak Easy. Dans les années qui suivent ce fut le tour de The Tango Lesson, les sagas Happy Crazy Love et After We Fall de voir le jour. Cette dernière est composée de Pourvu que nos chemins se croisent et de Si un jour tu es à moi, mais peuvent être lues indépendamment. Après s’être séparée de son ex (un goujat sans importance), et d’avoir pété un plomb devant la haute crème de Détroit, Margot décide d’accepter une mission l’envoyant s’occuper de la communication/marketing de la ferme des frères Valentini. Mais l’un d’eux, Jack, n’est pas très heureux de son arrivée et se montre détestable. Pourront-ils trouver un terrain d’entente ? Parlons tout de suite de la plume de Melanie Harlow qui est particulièrement addictive. Dès le début, elle arrive à allier sensualité, modernité, et humour avec un naturel déconcertant. Certaines situations nous amusent et permettent de très vite entrer dans l’histoire. Margot est une jeune femme forte, attachante et très proche de nous. On pourrait facilement être elle ou l’avoir comme amie. Son histoire avec son ex m’a fait rire, et j’ai apprécié sa répartie. En se lançant dans sa nouvelle mission, on remarque très vite qu’elle aime son travail et qu’elle y met du cœur. Et ce n’est pas un obstacle comme Jack Valentini qui va la faire tourner les talons. Lui, c’est un homme replié sur lui-même suite à la perte de sa femme. Son histoire est touchante, et j’ai parfois eu en tête ma lecture de The Air He Breathes par Brittany C. Cherry en tête [mon avis]. Ce n’est pas du tout une mauvaise chose, au contraire. L’auteure aborde la thématique du deuil avec précaution et un grand réalisme. La rencontre entre Margot et Jack est à la fois électrique et froide. Ils ne se supportent pas, ce qui n’est pas du tout une rareté dans la New Romance, mais le souci est qu’il faut savoir l’exploiter et l’écrire. Et ici, Melanie Harlow s’en sort merveilleusement bien ! Le rythme est bon, la narration double est efficace, et les personnages sont écrits avec passion. Il y aussi le fait que l’histoire se passe dans une ferme avec les activités qui vont avec. J’ai aimé en apprendre davantage, et aussi sur tout ce qu’il y a besoin de faire pour mettre en avant une exploitation agricole. L’auteure n’y est pas allée à l’aveugle et s’est clairement renseignée avant. En conclusion, entre quiproquos et sentiments, Si nos chemins se croisent est une romance fraîchissante de par son humour et le style de Mélanie Harlow. Les personnages sont complexes et vraiment très agréables à découvrir. Un très bon moment de lecture !

J’ai déjà rencontré l’amour de ma vie ; je la connaissais depuis l’enfance. Je l’ai épousé et je l’ai perdue. Il n’y a pas de sursis pour ce genre de choses. Pas de rédemption. Pas de seconde chance. De toute façon, je n’en veux pas.

3 réflexions sur “Critique #159 – Où que tu sois T1: Je t’entendrai de Danielle Guisiano, Si nos chemins se croisent de Melanie Harlow

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s