Critique manga #213 – Last Pretender tome 5, Fire Force tome 9, Tenjin tome 8 et 9

Où sont les femmes avec leurs gestes plein de charmes ? Dans Last Pretender, avec charme oui mais aussi de la poigne ! Cinquième t dernier tome pour cette petite épopée spéciale pertinente dans ses propos que je quitte à regret. Vient ensuite l’heure de l’affrontement dans le tome 9 de Fire Force, où le mangaka développe sa galerie de personnages. Et enfin, on va aller prendre l’air bien loin dans le ciel avec les tomes 8 et 9 de Tenjin. Une aventure où le plancher des vaches peut être fatale !

Critique #164 – Rituels de Ellison Cooper

Rituels est un thriller efficace dont la narration est aussi forte que n’importe quel film ou série comme Le Silence des agneaux ou Esprits Criminels. Portée par une femme forte mais brisée, l’enquête nous mène à partir à la chasse d’un tueur en série particulier. Un roman qui se lit d’une traite !   Disponible…

C’est lundi, que lisez-vous #104

Hello les jolis bulles ! Le beau temps continue de régner sur l’Europe, et sincèrement ça fait du bien. Ok, il fait frisquet mais on peut ressortir les robes (on n’oublie pas les collants, l’écharpe et les gants!), même si un ciel aussi bleu et clément en février ne dit rien qui vaille pour la planète. J’aime faire le point météo avec vous, n’hésitez pas à partager vos impressions dessus, ou sur d’autres choses ! Après tout nous sommes tous ici pour nouer un dialogue autour de la lecture et notre quotidien, non ?

Critique #163 – Paris by Night de Robyne Max Chavalan

Paris et ses lumières, ses ponts et ses rues. Un paysage de nuit que Robyne Max Chavalan dresse pour vous le faire découvrir en compagnie de Circée, une danseuse de cabaret, tandis qu’elle va à la rencontre de son corps et des sens qui la domine. Une lecture pleine de charme pour un moment de lecture délicieux ?… 

Critique manga #212 – Given tome 4, Ginza Neon Paradise

En 2017, paraissait la petite pépite Given qui m’avait tout de suite fait penser au célébrissime manga Nana de Ai Yazawa, dont le dernier tome remonte à 2010. Autant dire que l’ambiance musicale et les personnages habités par une mélancolie mêlant espoir et amour sont arrivés à point nommé. Regardons ensemble si ce tome 4 nous emballe toujours autant, voulez-vous ? Puis, on terminera avec le one shot Ginza Neon Paradise dans un Japon après la Seconde Guerre Mondiale où un homme attend le retour de son ami… 

Critique manga #211 – Ragna Crimson tome 1, Dog End tome 3, Gleipnir tome 5

Un #MardiConseil avec trois manga se classant dans la collection Dark Kana de chez Kana. Il y a d’abord la grosse nouveauté, Ragna Crimson, et son univers peuplé de dragons pouvant rivaliser avec ceux de Game of Thrones. Sombre, personnages complexes, et un bon potentiel réussite pour la suite… Vient ensuite le tome 3 de Dog End et sa chasse de mafieux assassins souhaitant éliminer une jeune héritière. Et pour terminer, le tome 5 de Gleipnir qui aborde les changements à la puberté, ainsi que la solitude, et les émois amoureux entre les lignes d’un scénario complexe. 

C’est lundi, que lisez-vous #103

Hello les bulles ! Comment allez-vous ? J’espère que vous avez passé un bon weekend sous le soleil! Oui le soleil revient enfin, on commence à sortir les lunettes de soleil, changer de manteau, mais ne vous découvrez pas trop nous sommes encore en hiver, et les virus n’attendent que vous de voir « à poil » ! 

Critique #162 – Ma vie, mon tout de Katie Marsh, Nous à jamais de Stacey Lynn

En ce #VendrediLecture je tenais à vous faire découvrir (si ce n’était pas déjà fait) deux plumes qui devraient ravir les fans de Jojo Moyes. La première est celle de Katie Marsh avec « Ma vie, mon tout », un roman abordant l’amour s’évaporant au sein d’un couple, mais que le destin va rapprocher dans son sadisme. Puis, Stacey Lynn et « Nous, à jamais », où l’amour est aussi mis à rude épreuve quand l’amnésie frappe un couple. Deux romans où la confiance est indispensable pour rebâtir une nouvelle vie sur les cendres de celle qui nous a brûlé les doigts.

Critique manga #210 – Entre toi & moi tome 3 et 4

Le plus souvent l’amour ne s’écrit pas avec un grand a. Il en va de même pour l’amitié. Toutefois il existe des exceptions, où le « a » minuscule se transforme en « A » majuscule. Ce sentiment partagé à travers le monde peut se changer en un sentiment encore plus fort, beau et majestueux, mais déstabilisant et imprévisible. Dans « Entre toi & moi », nos héros découvrent que quand il s’agit d’émotions rien n’est simple, et que l’on peut aussi bien gagner que perdre. La peur du rejet et du changement est un facteur indissociable de ce qu’est l’amour, avec un petit a ou un grand a. N’est-ce pas ?