Critique #164 – Rituels de Ellison Cooper

TITRE PAGE (1)

Rituels est un thriller efficace dont la narration est aussi forte que n’importe quel film ou série comme Le Silence des agneaux ou Esprits Criminels. Portée par une femme forte mais brisée, l’enquête nous mène à partir à la chasse d’un tueur en série particulier. Un roman qui se lit d’une traite !

 

Disponible aux éditions Le Cherche Midi dans la collection Thriller ou sur Amazon au prix de 21€
Également disponible en numérique

Merci à Claire pour cette lecture !


Ellison Cooper est une auteur américaine et irlandaise. Elle est titulaire d’un doctorat en anthropologie, et spécialiste en religions et en neurosciences. Avant de se mettre à écrire, elle a travaillé en tant qu’enquêtrice pour les affaires criminelles à Washington. Rituels (Caged) est son premier roman lançant une saga intitulée Sayer Altair dont la suite Buried, sortira en VO cet été.

Avec un tel CV, rien d’étonnant de voir cette femme donnée naissance au personnage de Sayer Altair, spécialiste en neurosciences étudiant pour le compte du FBI des profils psychologiques de tueurs en série. C’est lors de la découverte du corps d’une jeune fille droguée par un hallucinogène très particulier que ses supérieurs vont faire appel à elle. En effet, la substance n’est pas des plus communes puisqu’elle est utilisée lors des cérémonies rituelles par les chamans d’Amazonie. Sur les lieux figuraient aussi d’étranges symboles mayas, et la photo d’une autre jeune fille. Un tueur en série aussi étrange qu’insaisissable que la spécialiste va tenter de débusquer avant qu’il ne recommence…

En ouvrant ce bouquin, je ne savais pas à quoi m’attendre en dehors d’une enquête policière rappelant les rouages des séries télévisées comme Esprits Criminels ou pourquoi pas, un peu de Bones. Et si le mécanisme nous rappel ces feuilletons, il possède aussi de bien belles surprises. Premièrement, il a le fait que le personnage de Sayer Altair est une femme de couleur. Et ça, même si je ne devrais pas forcément le souligner, je pense qu’il est important de le noter. Pourquoi ? Simplement parce que c’est tellement rare de voir ça dans un thriller de nos jours. Alors ils existent certainement, mais je n’en ai encore jamais tenu entre les mains ! Mais au-delà de ce “détail” il y a le fait que Sayer est une femme comme je les aime. Forte, intelligente, avec un passé sombre qui offre une bonne psychologie au roman. Les personnages gravitant autour d’elle ne sont pas des plus mis en avant, mais en tant que premier tome d’une série, l’auteure se doit de se concentrer sur le protagoniste principal. Du coup, je serais curieuse de voir si dans la suite, son équipe et sa famille sont plus présents dans le récit. Je retiens par exemple son partenaire Vik ou son chien Vesper ! Le rythme dans Rituels est très bien chronométré. Entre le développement de Sayer, la course contre la montre afin d’arrêter ce tueur aux mœurs douteuses, et les interrogations que l’on se pose, on ne peut pas s’ennuyer. La construction narrative est d’autant plus efficace, puisque les chapitres sont courts. Les rebondissements sont crédibles et haletants, avec une mise en situation de certains éléments scientifiques diablement intéressants.

Les gens aimaient se représenter les tueurs en série comme des incarnations du mal absolu, mais la vérité est beaucoup moins terrifiante – le mal absolu n’est rien d’autre qu’un type au cerveau détraqué. Les vrais monstres ne sont que des êtres humains affranchis des obligations morales qui sous-tendent toutes les relations.

Autre point positif concerne la richesse du mystère autour de la religion et de ce qui se rapporte au cerveau des individus. Personnellement, c’est un aspect de la médecine qui m’a toujours fasciné. Je ne vous en dirais pas plus, mais les qualités sont nombreuses autours de la disparition de ces femmes. La plume de l’auteure est entraînante, presque addictive.

En conclusion, Ellison Cooper signe un thriller haletant qui met en place un univers fort prometteur, avec une héroïne plus complexe que l’on ne peut s’imaginer. Un page-turner efficace, dérangeant parfois, mais mené avec talent jusqu’à son dénouement!

15 sur 20

infos roman (1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s