Critique #179 – Quand les astres s’emmêlent de Minnie Darke

 

TITRE PAGE (4).png
Vous êtes-vous déjà demandé en lisant votre horoscope – par hasard ou non – s’il avait réellement une influence sur votre journée ou mois ? Certaines phrases inscrites sont parfois cryptiques et tellement bateaux, qu’on aimerait vraiment savoir si quelqu’un y croit. Eh bien, c’est le cas de Nick Jordan, comédien en herbe, qui a une confiance aveugle en l’astrologue du magazine L’Étoile. Par le plus grand des hasards – ou le destin – il va y croiser son amie d’enfance Justine Carmichael, apprenti journaliste, qui elle ne croit pas au destin ni en l’astrologie. De quiproquos en moments cocasses, Quand les astres s’emmêlent voit deux êtres différents tenter de se retrouver… Justine va y veiller !

 

Disponible aux éditions Le Cherche Midi ou sur Amazon au prix de 22 € | Également disponible au format numérique

Merci aux éditions Le Cherche Midi et à Babelio qui m’ont permis de lire ce roman à travers la Masse Critique


Minnie Darke est une auteure vivant en Tasmanie dont on ne sait que peu de choses, à comme le fait qu’elle soit du signe Gémeaux , qu’elle aime le tricot, la lecture, les crayons, le thé russe, et qui partage son temps entre sa table de cuisine et le charmant  »atelier d’artiste » planté dans son jardin. Star-Crossed est son premier roman paru sur le marché VO et français en 2019.

Le récit prend place à Sydney avec Justine Carmichael (Sagittaire) qui recroise par hasard son amour d’enfance Nick Jordan (Verseau). Après avoir grandi ensemble, l’âge adulte finit par les séparer. Nick tente de percer dans la comédie mais vie de petits boulots, tandis que Justice travaille pour un magazine où elle attend qu’une place de journaliste se libère enfin. Quand elle découvre que Nick a une confiance dans l’astrologue du magazine où elle travaille, la jeune femme va alors réécrire en douce la partie concernant le Verseau afin d’influencer Nick.

Quand les astres s’emmêlent est un roman feel good comme beaucoup d’autres mais dont l’originalité réside dans l’astrologie. Que l’on y croit ou pas, on se laisse facilement emporter par le ton jovial et un brin sérieux du sujet. On sent que l’auteure s’est amusée à bousculer le personnage de Justine, qui ne croit pas du tout que le futur peut être prédit d’une quelconque manière. C’est une personne très attendrissante et amusante, avec les pieds bien ancrés sur terre. Nick est plus enclin à aller là où le vent le porte. Son envie et sa passion pour le théâtre sont ce qui le pousse à espérer qu’un jour il pourra vivre de son métier de comédien. Le lien entre les deux est palpable est convaincant, mais comme souvent les choses ne sont pas forcément simples. En effet, Nick n’est pas un cœur à prendre puisqu’il vit une relation avec une mannequin du signe du Capricorne (comme moi).

Camouflée derrière une caisse de pastèques, elle remonta ses lunettes et examina les brocolis. Elle était encore là, cette pancarte de malheur. Plantée au beau milieu des légumes. BROCCOLIS. N’allait-il donc jamais apprendre ?! Ce vendeur était pourtant très compétent. Il était même bien plus que ça. Il savait disposer ses pamplemousses avec la magnificence des joyaux de la Couronne. Ses pommes étaient absolument parfaites et grâce à ses bons soins, ses raisins luisaient tout au long de la journée comme des pierres précieuses. Et pourtant il s’entêtait à commettre constamment la même faute. BROCCOLIS… Semaine après semaine, Justine revenait corriger. L’homme jetait la pancarte corrigée et la remplaçait consciencieusement par une autre, avec la même faute. Ca la rendait folle. Mais elle ne céderait pas.
Elle attendit que le vendeur lui tourne le dos pour brandir son feutre et barrer le c fautif. Voilà. Parfait.

Mais ce que Justine n’avait pas envisagé en réécrivant l’horoscope du mois pour le signe du Verseau, est que Nick n’est pas le seul… Sans le vouloir elle va influer sur la vie de beaucoup de monde. Il y aussi le fait que chacun des Verseau va interpréter la prédiction à sa manière alors que Justine n’a pas forcément voulu dire la même chose… La lecture est subjective finalement, non ? L’auteure veille à toujours rendre son histoire crédible malgré le fait que ce soit une comédie. C’est dosée de manière correcte rendant ainsi la lecture addictive.

L’écriture de Minnie Darke est fluide avec des situations vraiment drôles, tendres et pleines de rebondissements. Les émotions que nous font vivre les personnages sont réelles, notamment avec Nick. Justine est attachante dans sa manie de corriger les fautes partout où ses yeux se fixent (journaux, menus de restaurant, etc.).

En conclusion, Quand les astres s’emmêlent est un premier roman réussi ! Minnie Darke nous brosse une belle comédie littéraire sans jamais trop en faire. Les personnages nous emmènent dans leurs décisions et on les suit sans broncher notre plaisir. Un roman au concept original à lire que vous soyez un fan des horoscopes ou non.

infos roman (2)

 

3 réflexions sur “Critique #179 – Quand les astres s’emmêlent de Minnie Darke

  1. Je ne suis pas très romance contemporaine mais l’originalité de celle-ci me tente. J’espère qu’on aura droit à une sortie poche un jour.
    Merci pour la découverte !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s