Critique manga #240 – Banale à tout prix tome 7, Otaku Otaku tome 5

Copie de titre manga.png

Banale à tout prix est un shojo tendre sublimé par le premier amour adolescent de Kioko et Tsuguri. Parfois maladroit et timide, chacun finit par se laisser être lui. Un tome qui semble amorcer un nouveau tournant dans le récit. Puis, on part sur un ton plus mature avec Otaku Otaku et son cinquième tome.  Deux séries réussies qui nous font passer un merveilleux moment. À présent, laissez-vous séduire à votre tour !

kanadargaudsuisse

Merci à Stéphanie et Anne-Catherine pour ces deux lectures


Disponible aux éditions KANA dans la collection Shojo ou sur Amazon au prix de 6,85€ | Également disponible en numérique sur izneo | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 | VOIR LA BANDE ANNONCE

Déjà le tome 7 pour Banale à tout prix qui trouve son rythme de croisière en s’appuyant sur la relation de couple entre Koiko et Tsurugi. Dans ce nouveau tome, les deux adolescents continuent de s’investir dans leur couple mais à des deux degrés différents. Malgré le fait que Tsurugi lui ait répété plus d’une fois qu’il l’appréciait telle qu’elle était, Koiko continue encore de chercher pourquoi il l’a choisir elle et pas une autre. Si au fond certains – dont je fais partie – comprennent son manque de confiance, le tout est un peu répétitif. La narration s’en retrouve alourdie ici et là, mais c’est peut-être simplement dû au fait que l’on ne suit l’histoire que du point de vue de Koiko dans ce tome. Le point de vue de Tsurugi aurait peut-être été tout aussi agaçant que celui de sa petite amie… Afin de fêter la fin des examens, Tsurugi part camper quelques jours avec ses amis ce qui plonge Koiko dans une certaine paranoïa. Il s’agit de la jalousie puisque Tsurugi sera entouré de jeunes filles que Koiko perçoit comme étant plus au niveau du garçon. En s’étant elle-même persuadée d’être banale pendant des années, elle ne peut s’empêcher de toujours voir Tsurugi comme celui qui se trouve dans le haut de la pyramide hiérarchique de l’école.

1

FUTSUU NO KOIKO-CHAN © 2015 by Nagamu NANAJI/SHUEISHA Inc.

C’est donc une Koiko angoissée que l’on accompagne pendant une partie du tome, mais c’était sans compter sur la très belle réaction de son petit ami. Comme dit plus haut, le rapprochement physique entre les deux arrive enfin et ça fait plaisir à voir. Un premier amour bousculé par la timidité et les hormones qui donnent un petit couple plein de charme. Nagamu NANAJI amène le tout avec une grande simplicité sans tomber dans le classique vu et revu. Afin de ne pas plonger ses personnages dans une certaine routine, la mangaka a décidé de faire revenir la grande sœur de Koiko au premier plan. En effet, dans les dernières pages du tome la jeune femme qui était restée assez éloignée de tout ce qui touche aux relations sentimentales se retrouve confrontée à ce qui semble être un fantôme de son passé. Oui, un nouveau personnage arrive et pourrait bien donner un coup de fouet à la narration de NANAJI, qui à ce stade en a besoin ! Visuellement c’est toujours aussi maîtrisé et doux. La mangaka arrive à retransmettre les émotions de ses personnages d’un trait simple mais rafraîchissant. En conclusion, avec son dernier chapitre, Nagamu NANAJI semble vouloirs relancer le titre en mettant un peu plus la lumière sur Natsume. Une idée qui pourrait amener de nouveaux enjeux, tandis que notre petit couple roucoule. 15 sur 20

 

 

Manga - Manhwa - Otaku Otaku Vol.5Disponible aux éditions KANA dans la collection Big Kana ou sur Amazon au prix de 7,45€ | Également disponible en numérique sur izneo | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTSVOIR LA BANDE ANNONCE DU MANGA | GÉNÉRIQUE DE L’ANIME – DISPONIBLE LÉGALEMENT SUR AMAZON PRIME VIDEO

Otaku Otaku est un peu comme la bande de potes qui t’invitent à les rejoindre, et où tu sais directe que tu vas passer un moment hyper bon ! Cinq tomes et le manga reste toujours aussi frais dans sa narration portée par des personnages attachants et amusants. Pour ce tout nouveau tome, FUJITA propose de suivre les deux amies Narumi et Hanako dans une virée shopping pour le premier cosplay de Narumi. La complicité entre les deux est vraiment excellente, et on est content que la mangaka ait eu l’idée de les faire passer un peu de temps ensemble. Horitaka sort un peu de sa coquille d’homme très calme pour se montrer plus proche de sa petite amie Narumi. On apprécie de voir qu’il la connaît et on sent un vrai respect quand il parle d’elle à ses collègues. En début de tome, nos héros se rendent à une fête en yukata (habit traditionnel) qui verra Narumi se faire légèrement stalker par un gros lourdaud. Ce sera le moment pour Horitaka de montrer à celle-ci son attachement de manière plus explicite que par le passé. En parallèle à nos deux couples, nous avons Nao, le petit frère de Horitaka, qui suite à un quiproquo se sent coupable vis-à-vis de son amitié avec .

2

© Fujita / Ichijinsha Inc.

Mais grâce à son frère et Narumi il arrive à trouver des conseils qui l’aideront à arranger les choses rapidement. Avec sa bienveillance et sa douceur, Nao, est un personnage qui me met de bonne humeur. On a envie de le cajoler tellement il a le cœur sur la main. C’est aussi l’occasion de voir un peu plus Ko. Dans ce cinquième tome les références geek sont moins prononcées ce qui permettra au moins calés de ne pas passer à côté de certaines scènes. L’entente au sein de ce petit groupe est tellement naturelle qu’on ne peut que les envier et souhaiter avoir un jour – si tel n’est pas encore le cas – des amis aussi proches dans leurs différences et dans ce qu’ils ont eu communs. C’est écrit avec humour et réalisme, jouant sur les idées que l’on se fait des geek. À la lecture on peut facilement s’identifier à eux, rendant ainsi l’empathie plus forte. Le dessin est toujours aussi agréable et dynamique. Le trait de FUJITA est impeccable, les mimiques des personnages sont aussi adorables et réalistes qu’improbables. L’édition de KANA propose des pages couleurs en début de tome bénéficiant d’une bonne impression. En conclusion, ce tome 5 est celui qui se détache du lot puisque nous pouvons constater une réelle évolution des personnages. Que ce soit en amour ou amitié, les relations entre chacun sont plus abouties et nous font sentir qu’ils forment une belle et heureuse famille. Ils ne veulent pas nous adopter aussi ?17/20

 

Une réflexion sur “Critique manga #240 – Banale à tout prix tome 7, Otaku Otaku tome 5

  1. +1 sur tes deux chroniques.
    Effectivement, Banale à tout prix a besoin de sang neuf à ce stade.
    Et oui, dans ce tome d’Otaku Otaku commence un peu à sortir de sa routine en approfondissant les persos et ce n’est pas trop tôt ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s