Critique manga #241 – Mai Ball! tome 1 et 2

Copie de titre manga

Depuis quelques années, le football féminin commence à attirer l’eil des médias et du grand public. Et on peut dire que ce n’est pas trop tôt ! Si ce sont leurs coéquipiers masculins qui déchaînent la plus grande masse de la population, les joueurs de foot n’ont pas à rougir face à eux ! C’est dans ce contexte que les éditions Ototo Manga nous propose de découvrir les premiers exploits d’une jeune équipe de lycéennes de football dans Mai Ball !. Les lecteurs de Captain Tsubasa et de manga plein d’humour seront ravis de devenir des suporters des jeunes filles. 

 

Disponible aux éditions Ototo Manga dans la collection Shonen ou sur Amazon au prix de 6,99€ | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 

ototo

Merci à Grégoire pour cette lecture très rocambolesque! 


Mai Ball! – Feminine Football Team est un seinen de 15 tomes écrit et dessiné par Sora INOUE. La parution débuta en 2012 dans les pages du magazine japonais Young Animal de Hakusensha. Si le nom du mangaka vous semble familier, c’est parce que ce n’est pas la première fois qu’un de ses titres arrive sur nos étagères. En 2004, Panini Manga sortait Real about Highschool, suivi par À bout portant aux éditions Pika.

L’histoire suit Mai Miyano, 15 ans, lycéenne banale amie avec Kunimitsu Hasuga qu’elle connaît depuis l’enfance. Petits, le garçon passionné de football avait réussi à convaincre Mai de l’aider à progresser dans ce sport. Dix ans plus tard, devenu le joueur star du lycée il continue son entraînement quotidien avec son amie. Conscient que sans elle il n’y serait pas arrivé, il ne cesse de vouloir la convaincre de rejoindre le club. Car pour Kunimitsu il n’y a pas de doute, Mai est une joueuse de football née. Mais la jeune fille refuse à chaque fois, car jouer en public la paralyse de peur. Enfants, le garçon avait réussi à trouver un moyen de la sortir de sa torpeur. Le baiser appelé le charme utilisé par la mère de Kunimitsu sur son père auquel le garçon avait assisté. Le charme fonctionnant, Mai ne recule devant rien et maîtrise le ballon comme pas deux. Le seul hic c’est qu’elle a tendance à se perdre dans ses fantasmes et ne se rend pas compte de ce qu’elle fait… Ce jeu de jambes va attirer l’oeil de Reika Hakurai, la capitaine de l’équipe de foot, également amoureuse de Kunimitsu.

Le premier tome est une véritable introduction des personnages, principalement de celui de Mai qui est charmante, drôle et souvent décalée par rapport à la réalité. Nous avons ici une héroïne qui casse un peu certains codes puisque ses fantasmes (souvent pervers) sont aussi bien focalisés sur Kunimitsu que sur Reika. Oui, elle rêve éveillée en bavant sur les deux, et alors ? Sur ce point, la narration est assez rafraîchissante malgré le côté ecchi de l’oeuvre. Nous voyons des seins, des douches entre filles, mais c’est tellement décalée que cela passe entre les mailles du filet… pour le moment ! Kunimitsu est un garçon plutôt banal, mature et très bon ami. La partie consacrée au football n’arrive que vers la fin du tome 1, et c’est à ce moment-là que Sora INOUE commence réellement son intrigue.

En effet, c’est dans le tome 2 que la constitution de l’équipe de foot féminine de l’école se fait. On assiste alors à un défilé de personnages féminins haut en couleur ! Nous avons les très enthousiastes, les jumelles, les timides,… un peu de tous comme dans une bonne salade de fruits ! Le côté ecchi a été atténué dans ce tome 2, mais avec les forts caractères un brin obsédés qui composent l’équipe de foot il serait assez facile pour INOUE d’en abuser dans le futur. Toutefois, le charme de Mai mêlé à celui de ses coéquipières fait que la lecture est vraiment cocasse. Kunimitsu est présent mais sert un peu plus de pion pour créer les situations où toutes les filles de l’équipe lui font les yeux doux. Heureusement, le comportement du jeune homme est toujours dans le respect ce qui lui donne un capital sympathie à grande échelle. L’entente au sein de l’équipe se fait de manière naturelle et sur le ton de la rigolade. Il y a aussi bien de la compétition interne que de l’entraide. L’ambiance est assez bon enfant au final, ce qui nous fait passer un bon moment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le deuxième tome, nous avons enfin un peu plus de sport sur le terrain ce qui donne lieux à des planches dynamiques et réussies. Visuellement on ressent très bien la puissance que met la joueuse dans son tir, son arrêt et dans sa course à travers le terrain. Le trait du mangaka croque des héroïnes pleines de charme, attachantes et modernes. Les décors sont bien utilisés et ne sont pas surchargés, donnant ainsi une lecture fluide sans temps mort. Les expressions des visages sont aussi bien mises en pratique dans les moments humoristiques ou sérieux. Côté édition, nous avons quelques pages couleurs en début de tome 1, une impression de qualité servie par la très bonne traduction faite par Guillaume Draleants

En conclusion, avec un tome introductif agréable et un tome 2 se concentrant plus sur le terrain de foot, Mai Ball! s’engage comme un récit sportif prometteur, amusant et décalé. Mai et ses nouvelles amies rendent le tout très pop corn à savourer à n’importe quel moment de la journée, nous garantissant un très bon moment de lecture ! Vivement la suite.

15 sur 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 réflexions sur “Critique manga #241 – Mai Ball! tome 1 et 2

    • Merci! J’espère que tu apprécieras. Mis à part le côté ecchi/fa service dans le 1, ça se lit vraiment bien. Hésite pas à revenir me donner ton envie si tu en as envie 🙂 belle future lecture à toi! 😊

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s