Critique manga #244 – Psycho-Pass : Inspecteur Shinya Kôgami tome 1 et 2

Copie de titre manga (5).png

Bienvenue dans le XXIIème siècle, où un système technologique régit la société et nous surveille. Sybil traque ceux dont la teinte psychologique peut vite dépasser le seuil limite de tolérance, et pousser la dite personne à commettre un crime. Mais les brigades spéciales veilles à ce que cela ne puisse pas arriver, et au cas où elles ne peuvent vous sauver, vous serez éliminé. 

 

Disponible aux éditions KANA dans la collection Big Kana ou sur Amazon au prix de 7,45€
Également disponible au format numérique sur izneo
LIRE UN EXTRAIT ICI

kanadargaudsuisse

Merci à Stéphanie et Anne-Catherine pour la confiance et ces lectures


Psycho-Pass, Inspecteur Shinya Kôgami est le prequel de la saison 1 de Psycho-Pass que l’on peut découvrir aussi bien en anime [mon avis ici] qu’en manga [mon avis ici]. Au Japon, ce prequel a vu le jour en 2014 dans les pages des magazines Comic Blade et Comic Garden de MAG Garden. Le scénario est signé Midori GOTO sur une idée de Gen UROBUCHI (Fate/Zero), avec Natsuo SAI au dessin. La série est terminée en 6 tomes et est disponible aux éditions Kana.

Pour ceux souhaitant découvrir la franchise Psycho-Pass vous pouvez soit commencer par ce prequel soi par Psycho-Pass, Inspecteur Akane Tsunemori. De mon côté, c’est avec l’anime (disponible chez ADN) que j’ai découvert la franchise et après avoir lu sa version papier, je peux vous dire qu’il n’y a aucune différence entre les deux. Cela dépendra donc de votre préférence. Si cela peut vous aider, ce prequel a été publié après ce qui est officiellement la saison 1 de Psycho-Pass, paru en 2012. Nous sommes au XXIIème siècle, et le crime est une époque révolue. Avec la création du système Sibyl, il est possible de détectés les futurs criminels avant qu’ils ne passent à l’acte. Le Bureau de la Sécurité Publique du Japon y veille avec les as des as, dont le jeune Shinya Kôgami fait partie. Ce récit suit donc ce personnage que les lecteurs de Psycho-Pass connaissent bien puisque ici nous sommes à ses débuts. Vous reconnaîtrez aussi d’autres personnages déjà présent dans la saison 1, à savoir Nobuchikia Ginoza et Tomomi Masaoka. L’équipe chargée de débusquer les individus dont la teinte représente une menace se retrouve à enquêter sur ces inscriptions de chiffres sur des organes retrouvés près de personnes décédées de mort naturelle. L’introduction à l’univers de Psycho-Pass se fait de manière rapide ce qui pourrait dérouter le lecteur ne connaissant pas encore la franchise. Un autre point pour, peut-être, débuter son expérience avec le manga/anime Inspecteur Akane Tsunemori. Les explications sur le fonctionnement de la société et le rôle des inspecteurs et exécuteurs y sont plus détaillées et compréhensibles. De plus, de nouveaux personnages sont présentés au lecteur qui devra prendre le temps de mémoriser tout ce beau monde. Dans l’ensemble la narration est fluide mais est parfois précipitée à certains moments. Difficile pour le lecteur de réussir à rentrer dans l’histoire. Ce n’est qu’au bout de 3 chapitres (sur les 4 du tome), que l’intrigue commence à être plus lisible et à captiver notre attention. 

Heureusement, la série étant déjà complète on peut se précipiter sur le tome 2 pour se faire une meilleure idée de ce que vaut ce prequel. Dans ce nouveau tome, l’enquête sur les organes s’intensifie. Les anciennes questions laissent places à de nouvelles, ce qui complique grandement la tâche de Kôgami et son équipe. Les révélations sont nombreuses, mais encore trop floues pour que l’on comprenne où nous emmènent les auteurs. L’action et le côté polar sont bien dosés, et on s’investi un peu plus dans l’histoire. Si chaque personnage a son importance, c’est réellement Shinya Kôgami que l’on prend plaisir à suivre. En effet, vue le destin qui l’attend dans la Saison 1 de Psycho-Pass, ce prequel soulève de nombreuses questions. Quels éléments ont été le facteur déclencheur de son futur statut au sein de la Police ? Des réponses que l’on retrouvera certainement à mesure que l’on avancera dans notre lecture, en tout cas c’est ce que l’on espère.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Visuellement, le trait de Natsuo SAI est différent de celui de Hikaru MIYOSHI (Moriarty) mais possède tout de même quelques similitudes. Le fait de devoir coller à un charadesign doit y être pour quelque chose, oui, mais la finesse des personnages est toujours là. Les scènes d’action sont exécutées de manière claire et limpides donnant du vrai punch au récit. Les décors ne sont pas trop fourni, même plutôt simplistes, mais font ce que l’on attend d’eux. 

En conclusion, le prequel de Psycho-Pass démarre de manière assez simple mais l’ambiance et le personnage de Kôgami font que l’on a envie de découvrir la suite. C’est dynamique dans sa mise en page, intéressant du point de vue sociétale et le traitement des criminels. Un récit qui devrait ravir les fans de la franchise, tout en recrutant de nouveaux adeptes.

15 sur 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

2 réflexions sur “Critique manga #244 – Psycho-Pass : Inspecteur Shinya Kôgami tome 1 et 2

  1. Je ne connaissais pas du tout cette série et je trouve la thématique fascinante ! Il faudra que j’essaye de trouver le premier tome. Après je ne sais pas si je vais commencer par la série « de base » ou le préquel.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s