Critique #187 – L’Appel du Renard T2: Trahi de Charly Reinhardt, Redwood T2: Reed de Carrie Ann Ryan

TITRE PAGE (1).png
Débutons la semaine sous le signe des hommes renard et hommes loups. Dans le tome 2 de L’Appel du renard nous retrouvons avec un énorme plaisir les membres de la meute de Red Oak Hallow. Charly Reinhardt continue de faire vivre de rudes épreuves à nos héros, mais c’est tellement bien écrit et prenant que l’on accepte de vivre le tout avec eux. Puis, c’est au tour des hommes-loup de revenir sur le devant avec Redwood, écrit par Carrie Ann Ryan. Le tome 1 avait été une lecture mitigée, alors qu’en est-il du tome 2 ? Réponse dans la suite. 

 

Merci à Stéphanie des Ladies de Milady pour la confiance et ces lectures


Disponible aux éditions Milady dans la collection Bit-Lit ou sur Amazon au prix de 8,20 € | Également disponible en numérique et grand format | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

L’Appel du renard est une saga Bit-Lit M/M écrite par Charly Reinhardt, auteure française que vous connaissez peut-être pour Destination providence, un roman SF paru il y a peu aux éditions Mix. Ce tome 2 intitulé Trahi est la suite directe du premier sans qu’aucune ellipse ne soit faite. Nous retrouvons Tyler  juste après qu’il ait sauvé la vie de Solas, le chaman de la meute et son ex-meilleur ami. Mais sa présence au sein de la meute n’est pas la bienvenue puisque personne n’a oublié le viol qu’il aurait commis quand il était plus jeune. Banni, le destin l’a pourtant ramené sur les terres de son enfance, et surtout auprès de Solas. Sans souvenirs du crime dont on l’accuse il n’a cessé de vouloir prouver son innocence, mais comment y parvenir quand personne n’est avec vous. Solas, troublé par son retour, va alors décider de découvrir la vérité et ainsi rétablir la vérité. Mais parfois, certaines choses ne devraient pas être révélées au grand jour… C’est avec plaisir que l’on retrouve cette meute aux membres attachants et dont la nature de “métamorphe renard” apporte de la nouveauté au genre de la Bit-Lit. Après un premier tome qui menait la vie dure à nos protagonistes, on pouvait penser que Charly Reinhardt allait calmer le jeu, mais non. Trahi possède certes moins d’action, mais les épreuves que vivent nos héros sont toujours aussi difficiles faisant ressortir notre compassion envers eux. L’auteure prend le temps de développer certains passages, créant une atmosphère qui nous imprègne à la lecture. Dans chaque moment difficile, noir et sombre, nous avons un peu de lumière, de douceur, et c’est ce genre d’histoire qui me captives le plus. Nous apprenons à découvrir Tyler, ses peurs et ses angoisses, mais aussi ses forces. Il en va de même pour Solas, dont le côté chaman se ressent beaucoup dans la construction de l’intrigue. C’est mystique, voire envoûtant. Si le rythme est différent de Traqué [mon avis ici], ce tome 2 regorge de révélations surprenantes que le lecteur ne voit pas venir. En tout cas, de mon côté je n’y ai vu que du feu malgré certaines idées. La relation entre Tyler et Solas est réellement douce et profonde, et on ne peut que souhaiter qu’ils arrivent à se retrouver. En parallèle nous avons toujours la présence de Will et bien d’autres ce qui donne vraiment une ambiance familiale à la lecture. Nous avons en particulier Lloyd, l’Alpha de la meute dont l’histoire nous brise le cœur. La plume de Charly Reinhardt est toujours aussi belle. Les scènes et les descriptions restent faciles à percevoir dans notre esprit, sans que cela ne soit barbant. Le choix des mots est important mais nous paraît tellement naturel, peut-être que l’auteure est aussi un chaman ? (ahah!). La psychologie est poussé à fond ce qui donne des personnages vraiment cohérents et complexes. En conclusion, avec ce tome 2 Charly Reinhardt se concentre plus sur l’ambiance et ses personnages ce qui donne une lecture moins centrée sur l’action mais tout aussi bonne et surprenante ! Les émotions sont bien réelles et on s’attache toujours aussi aux membres de cette meute si unique. Vivement le tome 3 !

« Bordel, Sol, je ne savais même pas épeler mon prénom que j’étais déjà amoureux de toi. Qu’est-ce que tu veux de plus? »
Une gigantesque contraction se forma et explosa dans la poitrine de Solas en l’espace d’un seul battement de cœur. Que Tyler prononce ces mots-là maintenant, son regard clair voilé par les regrets, constituait une rupture sans fard de l’accord tacite qui régissait leurs silences depuis leurs retrouvailles forcées. Solas avait désiré cette vérité plus que tout et maintenant elle le laissait sans voix.

17/20

 

Disponible aux éditions Milady dans la collection Bit-Lit ou sur Amazon au prix de 7,90 € | Également disponible en numérique et en grand format | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Redwood est l’un des titres édités chez Milady dans la collection Bit-Lit. Si le plus souvent leur collection regorge de très bonnes choses, il faut avouer qu’après deux tomes Redwood possèdent beaucoup trop de faiblesses pour peser sur la balancer. Dans le tome 1, l’auteure nous présentait une meute d’hommes-loup plutôt sympathique avec Jasper qui va vite avoir le coup de foudre pour Willow, une humaine. Entre rivalités, attirances et autres, la narration posait pas mal de soucis. Malheureusement ce tome 2 poursuit ce schéma, à mon grand regret. Ici, l’histoire suit le personnage de Reed membre de la meute Redwood retenu prisonnier par une meute rivale. À ses côtés, il y a Hannah une sorcière également retenue prisonnière, que l’instinct de Reed semble apprécier. Dans une tentative d’évasion, le duo va rencontrer Josh, un ex-militaire de l’espèce humaine qui est un peu là au mauvais moment. Oui, quand tu découvres sur le tas que des homme-loup et autres bisbilles surnaturelles existent il y a de quoi tomber de haut. Le duo devenu trio va devoir apprendre à se faire confiance s’il veut rester en vie, mais aussi apprendre à dompter le désir qui les anime. C’est donc un triangle amoureux que l’on découvre ici avec une construction assez particulière puisque l’auteure va beaucoup trop vite. Les pulsions sexuelles des protagonistes posent également problème puisqu’ils sont parfois excités à des moments inopportuns comme lors de scènes ou l’un d’eux souffre par la torture, etc. La lecture perd le peu de charme qui pouvait lui rester malgré les défauts ce qui a pour effet de casser le rythme et de mettre assez mal à l’aise. Les scènes de sexe sont vulgaires et souffrent beaucoup de la précipitation créée par l’auteure dans l’attachement entre les trois. Nous assistons donc à une triade de corps qui s’emboitent les uns aux autres, et si cela ne me pose pas de problème, dans ce cas précis les défauts de ce qui entoure le récit fait que cela ne me paraît pas crédible, ni même nécessaire. Le seul point positif que je retiens de ce trio est le fait que Reed soit bisexuel et qu’il l’assume complètement. Ça fait du bien de lire ça, et c’est réellement dommage que tous le reste ne tienne pas la route. L’intrigue principale est floue, mais vraiment floue. On a du mal à comprendre où veut nous emmener son auteure. Les personnages donnent l’impression de faire du sur place, leur personnalité n’est pas à jeter mais ça manque de psychologie pour qu’on s’attache à eux. Niveaux méchants ont est vraiment dans la caricature. Ils ne sont ni attachants ni intéressant. Heureusement, Carrie Ann Ryan s’en sort avec une plume plutôt fluide et qui, avec un récit mieux construit, pourrait donner une meilleure saga selon mes critières. Mais ici, avec Redwood, ça ne fonctionne pas. Il est toujours difficile de critiquer une œuvre quand on ne l’apprécie pas, car parfois je me demande si je manque de respect à l’auteur. Mais il faut reconnaître que Redwood malgré un premier tome assez mitigé n’était pas à jeter. Mais ce tome 2 ? Il est vraiment en dessous du premier et personnellement je ne peux pas sauver une saga qui débute mal. En conclusion, ce deuxième tome de Redwood marque le point final de ma lecture de cette série, qui malgré certains points positifs dans le tome 1 aura finit par m’achever dans le mauvais sens du terme avec ses répétitions, sa rapidité dans la romance qui ne fait pas du tout naturelle, ses personnages peu charismatiques, et dans ses scènes sexuelles qui avec l’ensemble donnent quelque chose de lourd. Vraiment dommage, mais libre à vous de vous faire votre propre avis. C’est déjà arrivé que je me lance dans une lecture vue négative par de nombreuses personnes et qui m’aura plus. Je vous invites même à le faire !

Quel genre de personne désirait deux hommes à la fois ? Deux étrangers, de surcroît. Surtout quand une horde de loups-garous enragés étaient sur le point d’attaquer ? Très mauvais timing.

1020

3 réflexions sur “Critique #187 – L’Appel du Renard T2: Trahi de Charly Reinhardt, Redwood T2: Reed de Carrie Ann Ryan

  1. Décidément, tu m’intrigues avec ta saga L’Appel du renard !
    Pour Redwood, je valide TOUS les points négatifs que tu mets en avant : la romance rapide, les scènes de sexe vulgaires et nombreuses (et du désir pendant les séances de tortures), l’intrigue brouillon, etc. Grosse déception pour moi aussi et, comme toi, j’arrête ici.

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que si tu cherches à te remettre de Redwood, l’appel du renard va te faire du bien xD. Non, mais j’aime beaucoup le fait que ce soit des renard, ça change des loup et des vampires. Les personnages sont vraiment bien travaillés. Pour Redwood, ouais, c’est vraiment dommage… enfin bon tant pis on a bien assez à lire non ? 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s