Critique manga #247 – Egregor tome 2

Copie de titre manga (4)
Egregor et son univers médiéval fantasy vous invites à venir découvrir ce qui se cache sous la légende des Faucheurs qui déciment les habitants des villages du pays. Foa, apprenti forgeron et héros à en devenir, va devoir manier l’épée afin de sauver son village. Pourra-t-il arrêter ces démons presque immortels ou périra-t-il comme ses amis ? Une intrigue qui va en se complexifiant au fur et à mesure, captivant le lecteur pour ne plus le relâcher avant la dernière page. 
Disponible aux éditions Meian via Anime-Store ou sur Amazon au prix de 6,95€

LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1 ICI | VOIR LA BANDE-ANNONCE DU MANGA

Merci à Valérie pour cette lecture qui m’a charmée de manière imprévue !


Le tome 1 d’Egregor avait été une lecture sans attente particulière qui au fil des pages s’est transformée en une jolie surprise. Nous sommes ici en présence d’un récit de Fantasy médiéval avec un monde où des êtres des ténèbres appelés Faucheurs déciment des villages entier. C’est ce qui est arrivé au petit village de Lightyard où vivait entre autre le jeune Foa, apprenti forgeron. À la fin du premier tome, le scénariste Jay Skwar avait réussi à rassembler de jeunes adolescents dont le destin était sur le point de changer.

Ce tome emprunte un rythme différent puisqu’il se concentre principalement sur la phase d’entraînement et de formation des quatre adolescents dans des institutions différentes sans savoir si chacun des autres est toujours en vie. C’est ainsi que l’on retrouve Foa au Rempart du Salut hanté par ses regrets de ne pas avoir réussi à sauver les habitants de son village. Il va devoir apprendre à affronter ses démons intérieurs s’il veut que son pouvoir se canalise afin d’un jour changer le monde. Si le premier tome se focaliser essentiellement sur Foa, Jay Skwar a choisi de changer la donne en suivant chacun des 3 autres personnages. Raust est envoyé au repaire de l’Adoration don la vengeance le consume et le pousse à vouloir décimer tous ceux qui se trouvent sur son chemin. Arrive alors Alkonost qui avait faite forte impression en fin de tome 1, et qui va ici servir de guide spirituel à Raust. Mais ce dernier pourra-t-il lui faire confiance ? Il est certainement celui qui souffre le plus, puisqu’il a été envoyé au sein même du conglomérat des Faucheurs, dont techniquement des méchants. Un choix de la part de l’auteur qui promet d’avoir une suite intéressante. Pilin et Hatal intègrent respectivement l’École de l’Acuité et à la Guilde de l’Arcane. Le premier va pouvoir se perfectionner au tir à l’arc et on pourra à travers de judicieux flashbacks découvrir comment lui est venu cette passion. Dans cette école sa formation ne se passera pas forcément dans une ambiance joviale puisqu’il sera quelque peu moqué par d’autres élèves qui voient d’un très mauvais œil son arrivée. Avec ces 4 personnages, l’auteur présente un peu plus en profondeur l’univers du récit avec sa magie, ses différentes mythologies et autres. Les informations étant nombreuses et complexes il vaut mieux être attentif durant la lecture. Mais heureusement le tout est réparti de manière judicieuse au fil des tomes, ce qui permet de rendre le tout digeste et agréable à découvrir. C’est complexe certes mais mesuré. Les relations sont étoffées à travers les liens amicaux naissant ou les vraiment moins amicaux, permettant ainsi d’élargir la bulle de chacun des protagonistes principaux. Contrairement à son tome 1, l’action est présente dans la formation de chacun. Toutefois, elle prend une tournure plus dramatique dans les derniers chapitres créant ainsi un sentiment de danger pour nos héros.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dessin de Kim Jaw Hwan reste bon et convaincant, malgré un sentiment un peu trop lisse parfois. Le trait est dynamique, travaillé, le décor n’est pas surchargé et ne distrait pas le lecteur des personnages et les émotions. Si cela avait été le contraire, on aurait pu passer à côté des émotions que vivent les héros. C’est toujours aussi sombre mais moins sanglant, voire pas du tout. Mais cela est simplement dû que les ados sont en pleine formation et que donc le danger n’est pas mortel comme précédemment. L’édition de Meian est sans défaut et s’ouvre à nouveau sur des pages couleurs. L’éditeur a eu la bonne idée d’inclure un résumé du tome 1 et une galerie des personnages. Rendez-vous également à cette adresse pour avoir plus d’informations sur Foa…

En conclusion, ce tome 2 d’Egregor dévie le récit vers un rythme différent et plus proche du shonen classique dans sa narration. Néanmoins, la lecture reste très agréable, les personnages sont approfondis tout comme les règles de cet univers, et les révélations arrivent de manière naturelle. Un très bon récit de Fantasy qui nous transporte instantanément !

infos manga (6)

 

Une réflexion sur “Critique manga #247 – Egregor tome 2

  1. Merci à toi pour cette critique du tome 2. ❣️
    Une analyse tout en finesse qui permet de bien suivre l’évolution de l’histoire.
    Rendez-vous au tome 3. 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s