Critique manga #250 – Dog End tome 4, Fool’s Paradise tome 4, Smokin’ Parade tome 5

Copie de titre manga (9).png

Dogs End ou sa ligue d’assassins des 4 coins du monde lancé à la poursuite d’une jeune héritière pour l’éliminer et ainsi récolter son argent arrive à son quatrième tome qui relance légèrement l’intrigue. Le 4ème et dernier tome de Fool’s Paradise conclu ce petit thriller avec émotions et une lecture qui pousse à la réflexion face à la définition du bien et du mal dans la société. Puis, le tome 5 de Smokin Parade revient un peu à ses qualités de base, c’est-à-dire à la complexité des personnages qu’on ne demande qu’é découvrir encore plus !

kanadargaudsuisse

Un grand merci à Stéphanie et Anne-Catherine pour ces lectures et la confiance


Dog End - Yurikawa Disponible aux éditions Kana dans la collection Dark Kana ou sur Amazon au prix de 7.45€ | Egalement disponible en numérique sur izneo | LIRE LE CHAPITRE 1 GRATUITEMENT | VOIR LE TRAILER NON CENSURÉ | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

Après deux premiers tomes de bonne qualité, le tome 3 de Dog End avait été un peu décevant à cause de son schéma un peu trop répétitif. C’était un peu une succession de scènes où les nombreux personnages montraient leur capacité à tuer autres joyeusetés. De ce fait ce tome 4 devait remonter la barre à mes yeux, surtout que le scénario de YURIKAWA possède un fort potentiel. Ce nouveau tome est toujours aussi rempli d’action puisque le combat opposant le nouveau venu Koryuta et l’homme à la batte va occuper près de 3/4 du tome. Le rythme est soutenu et offre une lecture où les pages se tournent avec envie. L’imaginaire utilisé pour illustrer le combat entre les deux personnages est vraiment très original, notamment grâce à la spécificité de l’arme de Koryuta qui sont de simple fils métallique. Cela surprend mais offre une nouvelle approche des scènes d’affrontements puisque jusqu’ici nous n’avions eu que des assassins utilisant des armes à feu et autres objets explosifs. L’assassin à la batte se révèle être un adversaire redoutable qui, à l’inverse des autres, a le droit à des flashbacks pour expliquer son implication dans le récit. Le fil rouge de l’histoire qui voit un flic et un ex-tueur s’allier pour protéger la jeune héritière d’une fortune colossale n’avance clairement pas, ce qui peut frustrer.

1

DOG END ©2017 Yurikawa/SHOGAKUKAN

Surtout que la dynamique entre Wakatsuku alias Black Dog l’assassin et l’inspecteur Hatori fonctionnait du tonnerre. Malgré leurs méthodes clairement différentes, ils arrivaient à se compléter et se comprendre la majeure partie du temps. La jeune Mana est présente sur quelques pages de fin de tome ce qui pourrait donner quelque chose de plus consistant en matière d’intrigue. On sent que le personnage a de quoi offrir avec sa personnalité et sa force mentale, mais pour le moment elle ne revêt que le rôle de prétexte à voir tous ces assassins se taper dessus pour empocher son argent. Par contre, l’ambiance est toujours aussi déjantée et réjouissante mais on aimerait que le mangaka revienne un peu à son postulat de départ. Graphiquement l’ensemble est toujours aussi dynamique et propre. Le trait est vif et léger tout en ne lésinant pas sur le design des protagonistes. Côté édition on est dans le seinen classique de Kana avec une bonne impression, etc. Par contre, il aurait été sympa d’intégrer un résumé en début de tome et une petite galerie de personnages pour que l’on se replace dans l’histoire. En conclusion, ce tome 4 est un peu mieux que le précédent mais souffre quand même du manque d’avancée dans le récit principal. On est surtout dans de l’action avec une fin qui titille notre envie pour la suite. Une lecture divertissante mais dont on espère toujours un peu plus.Copie de lire en bulles

 

Manga - Manhwa - Fool's Paradise Vol.4Disponible aux éditions Kana dans la collection Dark Kana ou sur Amazon au prix de 7.45€ | Egalement disponible en numérique sur izneo | LIRE LE CHAPITRE 1 GRATUITEMENT | VOIR LE TRAILER | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

Arrivée sans grande prétention lors de sa parution VF, Fool’s Paradise s’est démarqué par son concept autour des idols, de leur influence (surtout dans les pays asiatiques), avec une grosse critique de la société et de la nature humaine. C’est angoissant, prenant et écrit de manière fluide. À ce stade certains spoilers concernant les trois premiers tomes peuvent être révélés pour expliquer certains points. Ce tome 4 est donc le final de cette série écrite par NINJYAMU et MISAO. Dès les premières pages, NIJIYAMU nous surprend avec un twist bien placé malgré le fait que l’on pouvait le voir arriver. L’exécution est cependant correcte pour que cela soit naturellement intégré au récit. L’idole Sela continue de vouloir prêcher la bonne parole pour remodeler le monde sous le dictât de la paix éternelle. Ce tome 4 accentue l’ambiance faite de chaos provoquer par la population, mais aussi par les manigances de Sela pour arriver à ses fins. Nous avons les pro traitement SRTP et ceux qui sont contre. Difficile de trouver un juste milieu puisque rien ne semble possible pour calmer les esprits. Petite piqûre de rappel, le programme SRTP consiste à réinsérer les mineures coupables de crimes dans la société. Pour y parvenir, on leur inflige des lavages de cerveau et une castration qui a de sérieuses répercussions aussi bien physiques que mentales. Depuis le tome précédent nous avant l’implication de la secte de la Paix qui ajoute une nouvelle couche à toute cette critique mise en place par NINJYAMU. L’ensemble donne quelque chose de percutant et qui fait réfléchir. Ce qui retient notre attention est le fait qu’au sein même des forces de l’ordre il existe deux camps.

1

© 2017 MISAO, Ninjyamu / Kodansha Ltd.

C’est ainsi que l’on voit que le directeur chargé de la division des enquêtes criminelles souhaite employer des moyens radicaux pour arrêter le SRTP qui pour lui ne sert à rien. Face à lui, nous avons Kûdo contrôleur du programme SRTP qui continue de croire en ces méthodes. Les anciens délinquants comme Sana apportent beaucoup aux propos de chacun pour au final laisser au lecteur le soin de se faire sa propre opinion. Le tout est terriblement conflictuel puisqu’au final le mal ne se retrouve plus dans ceux qui ont été relégués au banc des vilains, et le bien ne porte plus le visage du voisin lambda inoffensif. Le rythme est oppressant, les dernières révélations nous arrivent en plein dans le visage, pour se terminer sur une note implacable et poignante. Les passages plus dérangeants s’intègrent complètement dans l’analyse de la nature humaine, même la plus noire. Le dessin de MISAO est bon avec toujours ce petit côté rétro propre aux années 90, mais avec une touche de modernité toute de même. Le charadesign est toujours aussi doux avec une pointe ici et là de sévérité selon la personnalité de chacun. En conclusion, Fool’s Paradise est un petit thriller avec de l’ambition dont le défi est de brouiller la frontière entre le bien et le mal. La critique finale est bonne malgré certaines facilités. Les émotions et les personnages sont ce qui rend cet univers aussi intriguant depuis le début. On peut dire que NINJYAMU et MISAO livrent ici chacun un premier travail réussi. On espère donc les revoir bientôt !

15 sur 20

 

Disponible aux éditions Kana dans la collection Dark Kana au prix de 7.45€ ou sur Amazon | Également disponible en numérique sur izneo | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS | VOIR LA BANDE-ANNONCE 

Smokin’ Parade vient d’atteindre l’âge tendre de 23 chapitres avec ce tome. Dans cette nouvelle série de Jinsei KATAOKA et Kazuma KONDOU (Deadman Wonderland), nous suivons les Jackalope qui tentent de mettre un terme au trafic d’organes qui fait naître des bêtes étranges nommées «spider». Si les deux premiers tomes mettaient en place un scénario post-apo glauque avec de bonnes idées, les tomes 3 et 4 étaient plus que confus dans l’avancée de l’histoire. À ce stade, il est difficile de savoir où se trouve l’histoire tant certaines idées sont restées en suspens. Toutefois, ce cinquième tome s’est montré plus proche des débuts de la série ce qui peut laisser envisager de meilleures lectures. Les Shikaggra et les Jackalope se livrent une guerre assez intense et surtout sanglante. Nos héros peuvent en témoigner vu les pertes qu’ils ont subi il y a quelques chapitres… Ce tome 5 arrive à rééquilibrer l’intrigue en offrant la même place à l’action qu’à la psychologie des personnages. Ainsi, le récit gagne en lisibilité pour le lecteur, chose qui avait été quelque peu perdu en route. Yôkô est toujours le personnage central du récit, et son traitement se poursuit de manière fort intéressante. Sans trop en dire, on se demande bien ce que les lois familiales qu’il applique depuis son enfance vont le pousser à faire. Chacun cache une part d’ombre en soi, non ?

2

©Jinsei KATAOKA / Kazuma KONDOU

Les autres Jackalopes évoluent doucement et on sent les interrogations de chacun face aux nouvelles épreuves et à leur passé. Le ton comique du récit aère un peu le récit ce qui donne lieu à quelques moments décalés mais bienvenus. En parallèle nous suivons aussi les Shikaggra qui doivent penser leurs plaies et leurs morts. En y regardant bien, la dynamique de famille est ce qui anime ces deux clans que tout oppose et qui sont tous un peu les pantins d’une société gouvernée par la corruption et le trafic. Les deux derniers chapitres viennent casser le rythme ce qui pourrait bien donner lieu à un nouveau regard sur la série. Le dessin de Kazuma KONDOU reste une des forces de ce Shonen. L’action est portée par un trait assuré et un cadrage impeccable. Les émotions sont toujours aussi bien retranscrites à travers les expressions des personnages. En conclusion, ce tome 5 de Smokin’ Parade relève un peu le scénario pour lui donner un nouvel angle d’approche. Le lecteur y gagne en compréhension et peut ainsi se plonger dans l’histoire et l’apprécier à sa juste valeur. KATAOKO et KONDOU semblent mieux gérer leur trame tout en gardant cette touche loufoque avec sa galerie de personnages, finalement assez attachants.

15 sur 20

13 réflexions sur “Critique manga #250 – Dog End tome 4, Fool’s Paradise tome 4, Smokin’ Parade tome 5

  1. J’ai été assez déçue par le tome 4 de Fool’s Paradise. Le message est intéressant mais je ne sais pas la fin je me suis dit.. Tout ça pour ça ? Enfin ça restait un bon titre.

    J'aime

      • J’ai trouvé ça un peu trop facile cette boucle et la façon dont Sela termine (vu qu’on est dans les commentaires je ne veux pas spoile) je suis d’accord que ça a un aspect poétique mais d’un autre côté tu te dis qu’il se donne beaucoup de mal pour en arriver là. Et ça a un côté un peu trop utopiste à mon goût bien que le cheminement jusque là est ultra violent.

        J'aime

      • Pas faux…. mais de mon côté comme j’en attendais rien, la fin ne m’as dérangé au contraire. J’ai eu du mal sur le début de la série avec le « controleur » à lunette, je ne sais plus son nom. Alors le fait qu’il ait été un peu en retrait par la suite m’a été bénéfique pour apprécier le reste de l’histoire. J’avais envie de le baffer…

        Aimé par 1 personne

  2. Pour Fool’s Paradise je trouve perso que la fin a été un peu bâclée à mon goût. Sela s’est donné beaucoup de mal pour pas grand chose. Le truc qui me bloque c’est que dans les tomes précédents Sela parle de changer le monde grâce à son charisme et ses idoles. Sauf que au dernier tome il veut juste avoir une figure parentale en sacrifiant sa mémoire. Même si Kudo l’interprète comme « revivre dans un monde en paix » j’ai comme l’impression que Sela a échoué et a fait ce plan comme un plan B. Pour moi c’est une fin en plan B. Bien mais pas trop

    J'aime

    • J’espère que Dog End va finir par développer un peu plus son personnage féminin, meme si j’ai un gros doute. Puis, la dynamique entre le duo inspecteur/dog end manque cruellement… j’ai du mal à voir ça autrement q’un manga où tout est sujet à concours de muscles et de pouvoir. Merci de ta lecture !

      Aimé par 1 personne

  3. Fool’s paradise
    « Arrivée sans grande prétention lors de sa parution VF, Fool’s Paradise s’est démarqué par son concept autour des idols, de leur influence (surtout dans les pays asiatiques), avec une grosse critique de la société et de la nature humaine. C’est angoissant, prenant et écrit de manière fluide. »
    +1

    et enfin lu !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, j’ai été surprise de voir l’action prendre de plus en plus de place au fil des chapitres… en plus avec le tome 5 qui est le dernier de chez dernier, j’ai un peu peur du résultat. Et le personnage féminin avait tout pour être plus mise en avant si le mangaka l’aurait voulu… dommage, vraiment.

      Aimé par 1 personne

      • C’est vraiment dommage, je me suis retrouvée bien embêtée …j’ai lu le tome 5 et bof, il ne va pas rester en mémoire -_-. Il se sera vraiment trop perdu.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s