Critique #194 – A.L.F.A. tome 1: Parish par Milly Taiden, Hybrides tome 5 et 6 par Laurann Dohner

TITRE PAGE (4).png

La Bit-Lit, genre phare des éditions Milady qui a déjà plus de 10 ans d’existence ! Oui, le temps défile à une vitesse incroyable. Après la décevant premier tome de Redwood, j’étais curieuse de découvrir A.L.F.A. tout en étant réticente. Est-ce que ce tome 1 a été une bonne lecture ? C’est ce que je vous propose de découvrir tout en jetant un œil sur les tomes 5 et 6 de la très bonne saga Hybrides. 

Merci à Stéphanie des Ladies de Milady pour la confiance et les lectures


Disponible aux éditions Milady dans la collection Bit-Lit ou sur Amazon au prix de 7,90€ | Également disponible au format numérique

Chez Milady la Bit-Lit est un genre prédominant et qui fonctionne très bien auprès du lectorat. A.L.F.A. est la plus récente série éditée par l’éditeur dans cette collection, avec un scénario imaginé par Milly Taiden, une américaine habituée à figurer dans le classement des best-sellers du New York Times et USA Today. Outre A.L.F.A. elle a publié plusieurs autres séries telles que Paranormal Dating Agency, Sassy Mates, Federal Paranormal Unit, ou encore Raging Falls. Vous l’aurez compris elle écrit et respire la romance paranormale. Après la décevante découverte de la série Redwood [avis sur les tomes 1 et 2 ici], j’espérais pouvoir compter sur A.L.F.A. pour remonter la pente… mais je me suis fourrée le doigt dans l’oeil. L’histoire nous introduit une agence gouvernementale, A.L.F.A., composée de métamorphes allant du loup au jaguar. Chacun possède des capacités hors-normes qui ont pour but de servir les missions vers lesquelles ils sont envoyés. En contrepartie, l’agence ne divulgue pas leur existence. Le premier tome porte tout simplement le nom d’un d’eux, Parish Hamel qui peut se métamorphoser en jaguar. Sa mission est celle de protéger une brillante scientifique, Melinda Caster, travaillant dans un labo du Ougandan récemment cambriolé après qu’elle est découverte une nouvelle souche de virus capable de développer l’intelligence animale pouvant surpasser celle de l’être humain. Se faisant passer pour un médecin, Parish arrive sur place et découvre bien plus. En effet, le félin en lui reconnaît Melinda comme étant son âme sœur. Melinda est une jeune femme qui prend très à cœur son travail. Elle a beau ne pas être insensible au charme de Parish, elle ne se laisse pas facilement distraire. Le côté scientifique est très bien exploité notamment à travers les diverses explications que nous livre la jeune femme. L’entrée en matière se révèle dont intéressante, avec une plume convaincante. Alors où se trouve le problème ? Dans l’exécution et dans les personnages. Parish nous apparaît un peu fade par rapport à d’autres héros masculins de Bit-Lit, comme ceux de la saga Hybrides [mon avis ici]. Cela aurait pu être un bon point mais l’auteure ne le développe pas assez et ne lui donne pas assez de charisme. L’idée de l’organisation est bien trouvée mais sur le papier elle manque de consistance. Pourquoi a-t-elle été créée ? Comment ? Par qui ? Les réponses arriveront peut-être dans les prochains tomes, qui sait. Milly Taiden se concentre principalement sur la relation entre ses personnages mais peine à convaincre notamment à cause des scènes de sexe trop présentes. Le genre s’y prête mais il faut savoir doser le tout pour ne pas dégoutter le lecteur. De plus, Melinda ne semble apprécier Parish que pour son physique, et lui n’apprécie que la jeune femme parce que c’est son âme sœur. La première partie du roman fonctionne bien, mais dès que le gros chamboulement arrive on y croit plus du tout. Cela aurait pu fonctionner, mais c’est amené d’une manière tellement sortie de nulle part que l’on lit la suite sans être convaincu par ce qui prend forme sous nos yeux. L’auteure s’éparpille trop, et impossible de dire si c’est voulu ou non. En conclusion, Parish aurait pu fonctionner mais les incohérences, le manque de charisme et de descriptions des personnages ont fait que l’aventure avec les métamorphes d’A.L.F.A. s’arrêtera ici pour moi.

Hamel prit quelques respirations superficielles pour éviter d’inhaler son odeur. Putain ! pourquoi maintenant ? Pourquoi avait-il trouvé son âme soeur au beau milieu d’une mission ? Il était fou de joie de l’avoir enfin rencontrée, mais il ne pourrait pas la toucher tant que durerait ladite mission, qui consistait à la protéger pendant quelques semaines. Du moins jusqu’à ce que les services du renseignement déclarent que la menace avait été écartée. 

 

 

Disponible aux éditions Milady dans la collection Bit-Lit ou sur Amazon au prix de 7,90€ | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

La série Hybrides de Carrie Ann Ryan se révèle toujours être une très bonne lecture Bit-Lit . Chaque tome a pour principe de suivre l’un de ces hommes hybrides à la découverte des sentiments alors que leur existence est menacée. Ce tome 5 se concentre sur Brute que l’on avait brièvement aperçu dans le tome précédent. Froid, distant et plutôt hostile, Brute est un personnage qui marque soit en bien soit en en mal. En tout cas il ne laisse pas indifférent. À ses côtés se trouve Becca, une humaine, avec qui il va devoir apprendre à vivre. L’entente entre eux va s’avérer difficile, mais plutôt amusante. Enfin, ça c’était jusqu’à ce que les deux se fassent enlever et enfermés dans une cage. L’hybride se retrouve à devoir revivre le cauchemar de la captivité et participer à des expériences d’accouplement. Mercil Industries continue d’occuper le rôle de grand vilain de la série avec toujours pour but mettre la main sur ces êtres particuliers. L’action pure n’est pas très présente mais les enjeux psychologiques et émotionnels arrivent à maintenant dans la lecture. La relation entre Becca et Brute s’avère convaincante, et on s’attache bien à eux. Becca est une forte tête qui n’a pas peur de contredire son père, agent des forces spéciales. Nous avons le droit à des moments savoureux qui viennent alléger le côté sombre et bestial. Brute s’avère plus que complexe à cause de sa réticence à faire confiance aux humains. La présence de Becca va s’avérer utile à sa reconstruction malgré le fait qu’il doive revivre des moments douloureux. La plume de Laurann Dohner est toujours aussi fluide et elle développe bien son univers. En conclusion, ce tome 5 d’Hybrides continue de nous narrer avec efficacité les récits de ces êtres atypiques mais particulièrement attachants à suivre. L’intrigue se révèle un peu plus en arrière-plan et rythme bien le récit. 

Brute, inquiet et furieux, se forcait à rester assis. Il ne pouvait s’empêcher d’imaginer toutes les horreurs que Becca était peut-être en train de subir. Il n’avait jamais oublié ce que les femelles hybrides avaient enduré entre les mains du personnel de Mercile. Ils les avaient examinées sans la moindre compassion, parfois par le biais de la chirurgie exploratoire, sans même les anesthésier.

 

Disponible aux éditions Milady dans la collection Bit-Lit ou sur Amazon au prix de 7,90€ | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

Déjà le sixième tome pour Hybrides, avec cette fois-ci un personnage que l’on rencontre dès les premières pages et non pas à la fin des tomes précédents. Colère est un ancien captif ayant subi de violents sévices lorsqu’il était cobaye dans un laboratoire. Désormais libre, il n’arrive cependant pas à se lier à ceux de son espèce de peur de les blesser ou de ressentir quoi que ce soit envers une hybride. Nouveau venu en tant que volontaire dans l’équipe chargée de libérer les Hybrides, il va rencontrer Lauren, une humaine qui ne va pas le laisser indifférent. Mais avec son passé, arrivera-t-il à se laisser aller au bonheur ? La construction de chaque tome est la même avec quelques différences. Chaque histoire arrive à nous montrer toutes les nuances qui peuvent exister au sein d’une même communauté. Colère et Lauren vont réussir à tisser un lien unique en apprenant à se connaitre malgré les barrières qui se dressent entre eux. L’auteure arrive à les rendre intéressants du point de vue émotionnel, ce qui est certainement la raison pour laquelle le duo se départage des autres. L’auteure prend son temps pour instaurer les sentiments qui vont gentiment germer entre eux. Si cette partie est très plaisante et réussie, l’intrigue principale  (démantèlement de Mercil Industries, etc) est mise de côté ce qui fait traîner les choses en longueurs. En conclusion, un tome 6 qui se démarque grâce à la douceur des personnages et du lien qui se créé entre Lauren et Colère. Toutefois, à voir si Laurann Dohner arrive à sortir un peu de la routine schématique. Mais une bonne lecture !

Colère prit une profonde inspiration. Sa décision était prise. J’en suis capable. Ma volonté est plus forte que le conditionnement. Jamais je ne ferai de tort à Lauren, cette certitude va m’aider à rester maître de moi-même.

5 réflexions sur “Critique #194 – A.L.F.A. tome 1: Parish par Milly Taiden, Hybrides tome 5 et 6 par Laurann Dohner

  1. Je vais passer mon tour pour Alpha qui synthétise ce que je n’aime pas dans une histoire, mais vu ton enthousiasme pour Hybrides, je tenterai peut-être un tome…

    J'aime

  2. J’ai failli tester Alfa lorsque les Ladies ont envoyé le planning des parutions… Mais je me suis dit que je me lassais du genre… On dirait que j’ai bien fait, étant donné les faiblesses soulevées et le fait que tu arrêtes au t1.

    J'aime

    • Oui tu fais bien. Je ne pense pas commencer de nouvelle série BitLit chez l’éditeur avant un très long moment. Je commence à faire une overdose. Je sais qu’il y en a une qui sort à la rentrée mais elle ressemble trop à Black Wings et autres séries bitlit avec une héroïne.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s