Critique manga #259 – Kemono Incidents tome 1 et 2

Copie de titre manga (7)

Kemono Incidents ou l’art de surprendre le lecteur dans le bon sens. Shonen oui, mais qui se distingue de la concurrence grâce à de nombreux points. Je vous invites à les découvrir dans ma chronique des deux premiers tomes aux éditions Kurokawa. Humour, action, accomplissement de soi, amitié et famille sont au cœur de ce récit d’Urban Fantasy. 

 

Disponible aux éditions KUROKAWA dans la collection Shonen ou sur Amazon au prix de 6,80€ | Également disponible au format numérique |  LIRE UN EXTRAIT ICI 

Merci aux éditions KUROKAWA pour découverte surprenante et rafraîchissante


Kemono Incidents (Kemono Jihen en VO) est un manga écrit et dessiné par Shô AIMOTO connue en France pour Hadès – Chasseur de psycho-démons paru aux éditions Delcourt en 2012. Mais la carrière de la mangaka débuta bien avant. Elle a fait ses armes en tant qu’assistante de Akira AMANO (Reborn!) avant de remporter un prix Weekly Shonen Jump en 2005 pour le oneshot Hanasakuka Hme. On peut également citer ses autres oneshots qui sont MUDDY, Uchû Gaikô Hanbaiin Sharumero, et Rengoku. Au Japon Kemono Incidents en est à 8 tomes en cours chez Shueisha, et en prépublication dans le Jump SQ, depuis 2017. L’histoire voit un monde où les créatures légendaires nommées Kemono vivent cachées aux yeux des humains. Pourtant les hommes et les Kemono se se sont mélangés dans l’ombre, donnant naissance à des sangs mêlés. Kabané est l’un d’eux. Abandonné par ses parents il vit au fin fond des montagnes, et sert d’homme à tout faire dans la famille qui l’a recueilli. Traité de bouseux et méprisé, il est seul et n’a jamais pu nouer de lien avec qui que se soit. Un jour, Inugami, détective en provenance de Tokyo arrive au village pour enquêter sur la mort mystérieuse d’animaux en décomposition avancée…

Le tome 1 est un tome d’introduction assez classique mais très efficace. À le lecture de ce Shonen on se surprend à très vite s’attacher à Kabané. Il faut dire que ce jeune garçon malgré un visage impassible et qui peut donner l’impression d’être simple d’esprit, cache un véritable sens de l’observation et du dévouement. Il ne résigne pas devant les tâches qu’on lui impose et est toujours prêt à aider son prochain. C’est donc un personnage envers lequel on arrive à ressentir de l’empathie. Sa rencontre avec Inugami va changer sa vie et le lancer dans une nouvelle vie, où il pourra tenter de déchiffrer les clés de son passé et d’apprivoiser sa nature et son pouvoir. Inugami est un personnage très sympathique. Un caractère affirmé mais très bienveillant, il n’hésite pas longtemps à prendre Kabané sous son aile. La particularité physique de ce personnage réside dans le fait qu’il soit un kitsune, soit une créature du bestiaire légendaire du Japon. En milieu de tome, d’autres personnages vont venir se greffer à l’histoire, donnant une lecture très familiale. Nous avons Shiki, jeune ado qui adore râler mais qui possède un bon fond, et Akira l’accro aux douches super attendrissant. La dynamique entre ces 4 personnages fonctionne à merveille. On adore les suivre et on ne peut s’empêcher de vouloir faire partie de la bande. Les chapitres sont construits de manière à suivre Inugami dans son travail de détective pour Kemono ou humains possédés par un esprit. Grâce à cette nouvelle vie, Kabané apprend l’univers inconnu dont lequel il avait été privé jusque là, mais aussi sur ses origines. L’intrigue principal tourne bien évidemment autour de lui avec un fil conducteur qui se dessine toujours en arrière-fond. 

Dans le tome 2, nous avons des figures ennemies qui viennent se greffer à l’histoire, corsant un peu les choses. Les relations et les liens entre chacun font grandir nos héros, les rendant encore plus attachants (mais où va-t-on s’arrêter, hein ?!). La mythologie autour des Kemono et autres créatures prend un peu plus d’ampleur ce qui a de quoi nous ravir. Shô AIMOTO avance doucement mais d’une manière remarquablement addictive.  En fin de tome un nouveau personnage propre à la pop culture européenne va venir mettre son grain de sel. Ennemi ou ami ? Seul le temps nous le dira puisqu’il évolue sur les deux terrains pour le moment, et sans avoir une once de regret. Ce qui est intéressant avec lui c’est que l’on remarque que la mangaka n’écrit pas des personnages uniformes, puisque aussi bien ceux qui font le bien peuvent basculer du mauvais côté, et vice-versa. Cela se confirme encore plus avec un personnage présenté aperçu brièvement en fin de tome 1.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dessin de Shô est excellent. L’attachement que l’on éprouve envers les personnages est appuyé par le charisme qu’ils dégagent. Le design est travaillé de manière à les rendre à la fois doux et pétillants. Le regard de Kabané dégage beaucoup de sentiment malgré le fait qu’il paraisse parfois vide. Pour réellement saisir la nuance que tente de faire passer la mangaka qui il faut vraiment s’y attarder et assimiler ce qui se déroule autour. Difficile de réellement décrire le ressenti, mais je vous invite à essayer. Le trait est fin et homogène, avec une maîtrise totale de l’action très fluide à la lecture. C’est à la fois classique pour du Shonen mais moderne de par son esthétique globale. Les décors sont assez présents et très corrects. L’humour passe aussi bien par le visuel que par les dialogues, ce qui donne un résultat vraiment pimpant. L’éditions de Kurokawa est exempte de défauts. La jaquette est de qualité tout comme l’impression, ainsi que la traduction assurée par Fabien Vautrin.

En conclusion, Kemono Incidents s’avère être une surprise inattendue de taille !  L’alchimie entre les personnages, leurs caractères bien différents, l’intrigue principale rappelant un chouia l’univers de Tokyo Ghoul rencontrant Fire Force pour son humour et son dynamisme. Une lecture de fantasy urbaine faite pour toutes les saisons, car Shô AIMOTO concocte cela avec panache. Une fois arrivé en fin de tome on regrette de ne pas en avoir plus sous la main !

17/20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 réflexions sur “Critique manga #259 – Kemono Incidents tome 1 et 2

  1. Les personnages ont l’air aussi complexes qu’attachants et j’apprécie l’idée que la mythologie autour des Kemono s’étoffe au fil des pages… Merci pour cette belle découverte !

    J'aime

    • Merci pour la visite et la lecture! Tiens moi au courant si tu le lis et fait un article dessus (ou pas) je serais intéressée par ton avis. Au départ le titre ne me parlais pas parce que le synopsis me paraissait trop commun.

      Aimé par 1 personne

      • Pareil j’ai acheté le premier tome mais sans que ce soit une lecture prioritaire. Je vais essayer d’écrire une petite chronique dessus 😉

        J'aime

  2. J’avais beaucoup aimé aussi ces deux premiers tomes, et je suis contente que tu ais apprécié toi aussi 😀
    Comme tu le dis, on a bien envie de faire parti de leur petite bande tellement qu’ils sont attachants xD

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s