Critique manga #263 – Mermaid Prince, Switch Love tome 2

Copie de titre manga (12).png

Il était une fois… Mermaid Prince. Un one-shot rafraîchissant grâce à ses personnages. L’adolescence, l’amour, les désillusions, et bien plus se cachent entre ses lignes. Puis, nous retrouvons notre couple touchant et qui sont sincèrement amoureux à présent. Deux lectures qui sont divertissantes que l’on lit avec plaisir.

delton

Merci à Solène et Mélanie pour ces lectures


Manga - Manhwa - Mermaid PrinceDisponible aux éditions Delcourt-Tonkam dans la collection Shonen ou sur Amazon au prix de 7,99€ | LIRE UN EXTRAIT ICI

Depuis quelques années, chaque été l’éditeur Delcourt-Tonkam propose un one-shot estivale. En 2017 ce fut Our Summer Holiday de Kaori OZAKI, en 2018 Our Summer Love de Takeru FURUMOTO [mon avis ici], et l’éditeur français nous propose de retrouver un récit de OZAKI avec Mermaid Prince. Enfin, ici nous ne devrions pas dire one-shot mais trois histoires courtes en un tome. Chaque histoire peut être lue de manière indépendante. Au Japon, ces trois récits sont parus entre 2014 et 2015 dans le magazine Wings Shojo des éditions Shinshokan, qui avait déjà vu la publication de lu premier récit de la mangaka Immortal Rain en 1999. La première histoire porte le nom de  »Les Hauts de Pluie et Lune », où l’on suit deux collégiennes prenent le train pour se rendre en cours. En chemin elles réalisent qu’elles ne sont jamais allées plus loin que la station qui les mène au collège. Fumika et Akari sont très différentes, la première étant plutôt réservée et studieuse, tandis que la seconde n’est pas très douée pour les études et adore se mettre un peu en danger. Une amitié simple mais qui va être chamboulée quand Fumika annonce qu’elle va sortir avec un garçon lui ayant fait une déclaration. L’ambiance est à la fois douce et mélancolique, et on ne sait pas trop sur quel pied danser. Chacune des jeunes filles va prendre une direction différente, Fumika devenant une nouvelle personne. Le fossé se creuse entre les deux amies, ce qui secoue énormément Akari. Les sentiments d’Akari semblent effacés face à la vie et les changements qui s’opèrent autour d’elle, ce qui est traduit par son comportement désinvolte presque je m’en foutiste. Un portrait de l’adolescence auquel OZAKI insuffle sa propre vision. La seconde histoire  »Jour de neige » ne fait qu’une vingtaine de pages dans une contrée enneigé, plus particulièrement dans une bibliothèque où travaille une jeune femme. La tempête de neige qui sévit place ce petit lieu plein de chaleur au cœur d’un récit qui emprunte un peu au surnaturel avec l’entrée d’un père et de son fils qui semblent être à la rue. La mangaka place ici et là quelques indices pour nous guider dans la découverte de cette dynamique avec l’homme et son fils.

1

Ningyo ōji © 2015 Ozaki Kaori / SHINSHOKAN Co.,Ltd.

Là aussi, la mélancolie se fait sentir mais avec une narration plus intime et plus adulte. Puis, arrive enfin  »Mermaid Prince » qui donne titre à ce recueil. En un peu plus d’une centaine de pages, nous plongeons dans un récit porté sur la mer et une certaine forme de conte de fées, ou presque. Mugi vient d’emménager sur l’archipel d’Okinawa pour rejoindre sa sœur qui vient de se marier. Venant de Tokyo il est difficile pour lui de trouver ses marques dans un paysage si différent, le laissant un peu sur le banc de touche. Sans amis et parfois chamaillé, il va trouver en la présence de Matori, une camarade, un certain sentiment de réconfort. Joviale et attentive la jeune fille arrive à lui faire vivre son déménagement de manière moins brutale. Mais un jour, après une dispute avec le mari de sa sœur, Mugi décide de s’enfuir. Commence alors une série d’évènements qui va amener Mugi et Matori à découvrir les secrets d’une légende sur une sirène que la grand-mère de l’adolescente lui avait raconté. Sans en dire trop, la légende dit que la sirène en question peut réaliser les vœux de ceux qui la rencontrent. Sous l’écriture de ce petit conte, la mangaka reste dans le thème de l’adolescence et à quel point il est difficile de trouver sa place en ce monde. La perception du monde qui entourent les deux ados est différente pour chacune. L’une est positive tandis que l’autre est plus dans le négatif en ayant du mal à accepter que les choses changent, qu’on le veuille ou non. Chaque histoire nous laisse un ressenti différent après la lecture. En fonction de vos goûts, vous aurez une préférence. De mon côté j’ai plus apprécié  »Mermaid Prince » qui m’a séduite par son côté conte de fées servant de miroir à des sentiments plus personnels. La narration est bonne dans les trois histoires, mais encore une fois ce sera au lecteur d’y trouver ses préférences. Le dessin est très bon et reste dans la lignée des récits estivaux proposés par l’éditeur français. Le design des personnages est plein de vitalité, quoique parfois un peu vide. Toutefois, il reste agréable et sert bien les récits. L’édition ne souffre d’aucun défaut majeur, et bénéficie d’une traduction de Patrick Honnoré (Le Gourmet solitaire, Un Ciel radieux, le roman Battle Royale, La Photographe, etc.). En conclusion, Mermaid Prince propose trois histoires qui illustrent les changements d’une vie et ses conséquences en notre fort intérieur. Une lecture divertissante.Copie de lire en bulles

 

Disponible aux éditions Delcourt-Tonkam dans la collection Shojo ou sur Amazon au prix de 6,99€ | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1 ICI

Après un tome 1 qui présentait un monde où le changement de sexe était nécessaire pour assurer l’équilibre entre les deux genres, et surtout naturel, ce tome 2 continue de nous raconter l’histoire de Miyoshi et Mamiya, deux meilleurs amis depuis l’enfance. Dans le tome 1, Mamiya se retrouvait à adopter le corps d’une femme tout en restant lui-même dans son esprit. Au fil du temps, les deux amis se rapprochent et entament une relation amoureuse. Mais rien n’est simple, puisque Mamiya continue de subir les effets de son changement. Dans ce tome 2, les années ont passé et voilà notre couple désormais au collège. La vie devient plus difficile entre les études et les petits boulot, tout en devant rester attentif à leur vie amoureuse. Aux yeux extérieurs, Mamiya a toujours été une fille, mais son comportement pose problème à son petit ami. En effet, Miyoshi ne cesse de remarquer qu’il ne peut s’empêcher d’être pote avec tout le monde, même les garçons qui ont d’autres choses en tête. Les incompréhensions font du tort à leur couple, sans qu’aucun des deux ne semble enclin à comprendre l’autre. Toutefois, le comportement de Miyoshi et surtout les préjugés qu’il a sur  »comment devrait se comporter une fille » pose problème pour un lecteur qui ne partage pas ses opinions. Néanmoins, le personnage n’est pas détestable, au contraire. Malgré une société qui accepte – dans la majorité des cas – ce changement naturel physique, les autres aspects sont similaires à ceux que l’on connaît.

Résultat de recherche d'images pour

© 2013 Ogura Akane, Hakusensha

Possible que Miyoshi est été élevé dans une façon de percevoir les femmes comme plus fragiles ou faibles. Impossible de vraiment le confirmer ou l’infirmer puisque nous n’avons pas de flashback ni un aperçu de sa famille. Toutefois, certaines personnes n’apprécient pas que les gens puissent changer de sexe du jour au lendemain, ce qui pointe du doigt la vision des autres sur nous. Cela met à mal le couple mais aussi chacun des personnages principaux. Akane OGURA affirme un peu plus ses personnages avec une maturité qui les faits grandir. L’expérience de la vie fait qu’ils apprennent de leurs erreurs, et au final évoluent comme un couple banal de tous les jours. Le lecteur arrive aisément à les apprécier. Le dessin reste très fin mais avec un trait efficace. On y retrouve certains caractères du shojo tout en gardant une maturité dans l’ambiance et la narration. Mamiya dégage un petit charme très efficace à la lecture, tout en restant qui il était auparavant. En conclusion, ce tome 2 de Switch Love est dans la continuité du premier, tout en voyant les personnages devenir plus mûrs face à la vie et ses contrariétés. Une lecture sympathique qui se terminera en 4 tomes.  

2 réflexions sur “Critique manga #263 – Mermaid Prince, Switch Love tome 2

  1. Huuum je me souviens que la première nouvelle m’avait plus marqué mais je ne saurais dire en quoi… la fin était étrange… bref. Par contre je te rejoins sur Mermaid Prince où le conte est originalement mis en avant et où la représentation du mythique m’a particulièrement plu dans son dessin atypique. L’histoire est sympa également.
    Merci pour ton article 🤗🤗

    J'aime

  2. Ravie de voir que les ambiances de Kaori Ozaki ont su te séduire. Tu avais lu sa série Immortal Rain ? Si non, je pense qu’elle a tout pour te plaire ^^
    Concernant Switch Love, je suis plus sévère que toi avec la série, parce que je ne suis pas sûre que l’autrice ait un vrai message à nous transmettre, j’ai plus l’impression que cet histoire de genre est un prétexte pour faire quelque chose d’original mais je ne suis pas sûre qu’elle le creuse plus malheureusement V.V

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s