Critique manga #273 – The Irregular at Magic High School tome 1, Ultramarine Magmell tome 2, Graineliers tome 2

Copie de titre manga (11)

Attaquons le mois d’octobre, avec les trois récents Shonen des éditions Ototo. The Irregular at Magic High School se déroule dans un contexte scolaire où la magie est devenue une technologie indispensable qui voit différentes élites d’élèves tenter de se distinguer des autres pour entrer dans l’Université de Magie du pays. Puis, le tome 2 d’Ultrmarine Magmell nous prend à revers et prend un chemin inattendu mais bien intriguant avec une nouvelle découverte et des menaces.. humour et action garantie. Et enfin, le tome 2 de Graineliers entre enfin dans le vif du sujet… machination et élégance visuelle sont au rendez-vous. 

ototo

Merci à Grégoire pour ces lectures et la confiance


Disponible aux éditions OTOTO dans la collection Shonen ou sur Amazon au prix de 6,99€ | LIEN POUR DÉCOUVRIR LE LIGHT NOVEL À L’ORIGINE DE L’ADAPTATION

En cette rentrée 2019/2020, les éditions Ototo nous proposent de découvrir le manga The Irregular at Magic High School signé Fumino HAYASHI et dessiné par Tsuna KITAUMI sur un charadesign de Kana ISHIDA. Sous ce titre se cache un light novel de Tsutomu SATO disponible en VF aux éditions Ofelbe. Il est d’ailleurs possible que vous connaissiez ce manga à travers son adaptation animée sortie en 2014 et/ou son film datant de 2017, disponibles chez Wakanim. Depuis, on ne compte plus les prequel, suites et autres supports. Ce premier tome baptisé  »Enrôlement » se passe en 2095, trente ans après l’intervention des magiciens qui mirent fin à la Troisième Guerre Mondiale. Depuis, la magie n’est plus un mythe de roman de Fantasy mais une technologie ancrée dans la réalité. Il est donc logique de voir des élèves intégrer des lycées à travers le pays pour ensuite pouvoir avoir une chance d’entrée à l’Université nationale de Magie. Il existe plusieurs catégories : Fleurs et Graines. Dans le premier nous avons les bons élèves et dans le second ceux qui sont des remplaçants, donc moins prestigieux. Tatsuya et Miyuki Shiba, frère et sœur, intègrent ce lycée, chacun dans une catégorie. Miyauki est une Fleur, brillante et parfaite sous tous rapports, tandis que Tatsuya est une Graine considéré comme médiocre alors qu’il a obtenu les meilleures notes en théorie. Mais dans ce monde la théorie n’est pas utile, et on privilégie le talent dans la pratique. Ce tome 1 plante le décor avec ses explications et la présentation de nos deux héros principaux, mais aussi des personnages secondaires. Il est difficile de retenir les noms de tout le monde, mais cela ne dérange pas plus que cela à la compréhension du récit. La compétition entre les élèves intervient très vite, avec son lot de discrimination envers les Graines qui sont vues comme des incompétents qui ne seront jamais utiles à la société.

1

©2012 TSUTOMU SATO ©2012 Tsuna Kitaumi, Fumino Hayashi / SQUARE ENIX Licensed by KADOKAWA CORPORATION

Pourtant, Tatsuya possède une grande sagesse et qui semble cacher son véritable potentiel. Pour le moment, nous ne savons pas de quoi il s’agit mais il fait preuve d’une grande patience face aux brimades. La relation entre elle et lui est très fusionnelle, comme souvent dans ce genre de manga, avec une sœur qui idolâtre son grand frère comme s’il était un prince, et un frère qui veille fortement sur sa sœur. À la lecture cela ne dérange pas plus que ça, en tout cas on passe facilement outre si tel est le cas car je ne garde aucun souvenir de ressenti malsain. Le scénario avance à un bon rythme, et heureusement puisque le manga se termine en 4 tomes. L’univers est classique mais bien développé, avec des personnages secondaires caricaturaux, oui, mais efficaces. La magie se montre à divers moments, il y a un de l’action mais pas trop, et quelques pointes humoristiques. Le dessin de KITAUMI est bon, fluide et colle bien au récit. Le design des personnages est longiligne et attractif visuellement. L’édition d’Ototo ne comporte pas de défaut, et bénéficie d’une petite dorure à chaud argenté sur le titre. Une bien belle jaquette pour le coup. En conclusion, ce premier tome introduit bien l’univers et les personnages de The Irregular at Magic High School en nous faisant passer un bon moment de lecture. On attend de voir comment l’ensemble va se développer, mais pour l’instant c’est assez appréciable.Copie de lire en bulles

 

Manga - Manhwa - Ultramarine Magmell Vol.2Disponible aux éditions Ototo Manga dans la collection Shonen ou sur Amazon au prix de 6,99€ | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 ICI | SITE DÉDIÉ AU MANGA | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Le premier tome d’Ultramarine Magmell nous avait laissé un petit goût appréciable et de curiosité après lecture. L’univers post-apo était bien travaillé, et avait des personnages assez décalés mais en raccord avec l’histoire pour que l’alchimie prenne. Yin Yô, jeune glaneur de son statut,  accompagne les aventuriers débutants ou non dans l’exploration de l’île sauvage de Magmell. Dans ce tome 2, le mangaka Di Nianmiao prend une direction un peu différente en décidant de nourrir un peu plus son background. Si souvent on peut s’attendre à s’y perdre, ici, il n’est est rien. Le tout reste très compréhensible et agréable à la lecture. Une nouvelle zone vient de faire son apparition sur l’île, le Pays des Illusions, et avec lui son lot de surprises… et de danger ! A-t-elle un quelconque lien avec Magmell ? La narration mise beaucoup sur le mystère qui plane autour de cette découverte et nous fait tourner les pages avec envie.

©DINIANMIAO/FANFAN COMIC

Sans trop en dire sur cette partie, on peut dire que le mangaka ne prend pas son lectorat pour des billes et s’applique à donner quelque chose de cohérent du début à la fin. Du côté de la menace,  nous avons une intégration très intéressante d’espèces d’humanoïdes un peu angoissants. Les personnages de Yin Yô et Zero sont toujours là, même si notre regard reste sur le premier. Zero n’est pas mal écrit, mais on est encore trop sur un rendu gênant vis-à-vis du regard qu’elle porte sur celui qu’elle appelle ‘’maître’’. Le dynamisme du récit est porté par le trait fluide et finement bien encré par le mangaka. Certaines cases sortent du lot pour nous offrir quelque chose de visuellement convaincant. La végétation est soignée, tout comme le reste du décor. En conclusion, ce tome 2 d’Ultramarine Magmell nous embarque encore plus au fin fond de cette cambrousse imprévisible, avec un Yin Yô toujours aussi plaisant et drôle.

 

Disponible aux éditions Ototo dans la collection Seinen ou sur Amazon au prix de 7.99€ | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Graineliers est un manga de Rihito TAKARAI que l’on connaît en France pour 10 Counts aux éditions Taifu, terminé en 6 tomes. Si ce dernier est un Yaoi, celui-ci est un Shonen du genre drama fantastique des éditions Square Enix. Ce tome 2 est basé une bonne dose de tension, avec un bonne maîtrise des enjeux. Lucas, notre personnage principal, se retrouve enrôlé de force par l’organisme de recherches des Graineliers avec Abel. Très vites les deux jeunes hommes comprennent qu’ils ont été piégés afin que les porteurs de graines délétères soient révélés au grand jour. Pour rappel, ces graines sont des graines illégales produites en cachettes, comme on a pu le voir dans le tome 1 avec le père de Lucas. On sait que Lucas en a avalé dans un moment de panique, provoquant quelques problèmes physiques notamment. Dans ce tome 2, TAKARAI plonge le lecteur dans le vif du sujet avec univers qui germe gentiment (bruit de cymbales) et offre déjà de bien bonnes choses.

Résultat de recherche d'images pour "graineliers tome 2"

©2014 Rihito Takarai / SQUARE ENIX

L’entente entre Abel et Lucas est vraiment touchante, et les deux peuvent compter l’un sur l’autre pour se soutenir mutuellement. Surtout que Lucas va très vite se retrouver en danger… La mangaka écrit ses personnages avec attention et intelligence, et pas que nos deux amis. Nous avons les chasseurs des porteurs qui prennent une dimension de plus en plus attrayante. L’univers des graines et leurs utilités forment un atout de plus pour découvrir ce manga, toujours en cours au Japon. Le trait de Rihito TAKARAI est simple mais beau, élégant et fluide, fin mais vif sur le papier. La mise en scène sert la cohérence du titre, et donne du cachet à l’ambiance. En conclusion, Graineliers est une lecture plaisante et riche grâce aux petites graines que sème la mangaka au fil des chapitres. Une série à découvrir, et encore plus si vous aimez la méticulosité de l’auteure.15 sur 20

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s