COMICS #008 – Les super-héroïnes au top : Supergirl

TITRE SUPER-HEROINE.png
 »Les Super-héroïnes au top » est une ribambelle de dossiers consacrées aux demoiselles de l’univers des comics. J’ai d’abord commencé par vous parler de Wonder Woman, de Faith de chez Bliss Comics, Spider-Woman qui n’a rien à envier à Peter et son costume d’araignée, de Mera la reine de l’Atlantide, la détective Jessica Jones pour enfin arriver à Captain Marvel. Ce septième numéro vous contera l’histoire d’une jeune héroïne plus méconnue mais qui possède autant de talents que ses camarades. 

 

 

LES AUTRES SUPER-HÉROÏNES AU TOP EN CLIQUANT ICI


Soixante après sa création, Supergirl est toujours considérée comme une simple version féminine de Superman. Cousins et nés sur la même planète, Krypton, les deux héros sont pourtant très différents malgré leurs points communs. Créée en 1959 par Otto Binder et Al Plastino, le personnage fit ses débuts dans les pages d’Action Comics #252 dont le héros principal était Superman. Mais avant de voir celle qui porte le nom de naissance de Kara Zor-El, DC Comics avait déjà testé trois différentes versions de Superman : Lois Lane/Superwoman dans Action Comics 60 (1943), Claire Kent/Super-Sister dans Superboy 78, et Super-Girl dans Superman 123 (1958). C’est avec cette version-ci que l’éditeur testa la réception du lectorat vis-à-vis à une femme avec des pouvoirs comme ceux de Superman.

carte-identit-1La version Kara Zor-El apparaît donc en 1959 sous la plume de Otto Schmidt et le crayon d’Al Plastino. On découvre qu’elle est née sur un fragment de Krypton qui survécut à l’explosion de la planète, nommé Argo City. La ville étant condamnée par une pluie de météorites, Kara est envoyée par ses parents pour protéger son petit cousin, Kal-El, envoyé sur Terre avant la destruction de Krypton. Arrivée parmi les humains, elle adopte l’identité de Linda Lee et se cache dans un orphelinat de la petite ville de Midvale. Cheveux blonds dissimulés sous une perruque brune, Kara s’entraîne à utiliser ses pouvoirs et devient une arme secrète de secours pour son cousin. Dans le numéro #255 quelques lettres des lecteurs furent publiées, et les avis étaient tous en majorité très positifs face à ce nouveau personnage. C’est ainsi que l’éditeur décide de la garder en tant que personnage récurrent dans Action Comics. Elle rejoint la Legion of Super-Heroes comme son cousin quand il était adolescent, et dans Action Comics #279 elle est adoptée par Fred et Edna Danvers, pour devenir Linda Lee Danvers. Ce n’est que dans Action Comics #285 de 1962 qu’elle est présentée au monde en tant que super-héroïne. Durant le premier quart de sa vie, Linda exerça plusieurs professions, d’étudiante à actrice, et même comme cameraman de télévision. À la fin des années 60, elle quitte les pages d’Action Comics pour Adventure Comics. Mais quand son éditeur, Mort Weisinger, prend sa retraite les choses prennent une direction différente concernant son avenir papier. Dans Adventure Comics #397, Mike Sekowsky prend le relais. En 1972 elle eut enfin le droit à son propre magazine avant de partager l’affiche avec Lois Lane et Jimmy Olsen sous le titre dee The Superman Family. Ce n’est qu’en 1982, que Supergirl est relancée en solo.

Trois ans plus tard, DC Comics lance la maxi-série Crisis on Infinite Earths dont le but est de réduire la continuité DC trop dense à un seul univers, tuant le Multiverse. Les terres parallèles prendraient ainsi fin, et un nouveau lectorat pourrait prendre le train en marche. L’un des choix les plus surprenants pris par le scénariste – Marv Wolfman – et les éditeurs furent de tuer Supergirl malgré sa très grande popularité et son statut de membre central de la Superman Family.

Résultat de recherche d'images pour "Crisis On Infinite Earths #7" » Avant Crisis, on avait l’impression que la moitié de Krypton avait survécu à l’explosion. Nous avions Superman, Supergirl, Krpyto (le chien), la Zone Fantome avec ses criminels, un bout de la cité de Kandor et bien d’autres. Notre but était de faire de Superman l’unique. Nous sommes revenus à son origine et avons fait de Kal-El le seul survivant de Krypton. C’est pour ça, et avec tristesse, que Supergirl dû mourir. Toutefois, nous étions ravis de recevoir toutes ces lettres à la suite de Crisis qui disait que sa mort était la meilleure histoire sur Supergirl qu’ils n’aient jamais lu. Merci. Ah et oui, Kara me manque aussi. » – Marv Wolfman, scénariste. 

Plus tard, le vice-président et éditeur exécutif de DC Dick Giordano explique que le but premier de Supergirl était de profiter des grosses ventes de Superman.  »Elle a été créée essentiellement comme une version femme de Superman. Avec le temps les scénaristes et les dessinateurs ont développé le personnage, mais elle n’a jamais rien apporté à la mythologie de Superman  – en tout cas pas pour moi.  » Voilà qui a le mérite d’être claire. Il faudra attendre 1989 pour qu’un quelconque aperçu de Kara fasse son apparition, sous la forme de son âme dans Christmas with the Super-Heroes. Et ensuite ? Silence radio jusqu’en… 2001 !

SUPERGIRL APRÈS LA CRISE

Résultat de recherche d'images pour "supergirl 2004 darkseid"Avant de voir un retour complet du personnage dans la continuité DC post-Crisis, Kara Zor-El apparut dans le récit Supergirl : Many Happy Returns de Peter David dans une version plus jeune. En 2004, le titre Batman/Superman entame un nouvel arc narratif qui marquera un retour décisif de Supergirl. En effet, dans l’histoire imaginée par Jeph Loeb (Superman, Hulk), Michael Turner (Witchblade) et Peter Steigerwald (Cyber Force) les parents de Kara sont poursuivie par le dangereux Brainiac. Réussissant à se sauver la jeune fille finit par s’écraser à Gotham Bay qui verra son vaisseau être découvert par Batman. Étrangère à ce monde, elle ne contrôle pas ses pouvoirs blessant des humains sur son chemin. Recueillie par Batman, elle est placée dans la Forteresse de la Solitude où Superman l’aidera à s’acclimater à la Terre. Durant cet arc, Kara est entraînée sur l’île de Themyscira auprès des Amazones et de Wonder Woman. À cette époque Kara est très proche des Amazones, mais aussi d’Harbinger avec qui elle noue une forte amitié. Mais son quotidien paisible prend fin quand Darkseid apprend son existence et envoie une armée de clones de Doomsday attaquer l’île. Harbinger meurt en tentant de protéger Kara. Emprisonnée et affaiblie par un poison, Kara subit un lavage de cerveau des mains de Darkseid qui lui fait croire qu’elle est destinée à commettre des crimes, dont celui de tuer Superman. Ce dernier finit par la ramener à la raison. Par la suite, une nouvelle série Supergirl est lancée avec un premier arc écrit par Loeb et illustré par Ian Churchill (Cable, Teen Titans). Durant cette période elle fait brièvement partie de l’équipe des Outsiders, composée notamment de Starfire et Nightwing.

 »J’adore le fait qu’elle est tout ce pouvoir mais dois apprendre ce que veut dire être un super-héros dans le DCU. C’est une chose d’essayer de faire ça avec le personnage de Manhunter, mais quand vous avez une icône comme Supergirl essayer de trouver son chemin, et qui est à la fois à un niveau de pouvoir que l’on a pas encore commencé à explorer… cela promet des moments de folies. » – Jeph Loeb, 2005.

Arrive ensuite le nouvel event, Infinite Crisis, la suite de Crisis On Infinite Earths, qui revisite certains personnages et rétablit l’existence du Multiverse chez DC. Nous avons par exemple, un Superman de Earth-2 du nom de Kal-L, Superboy de la planète Prime, Lois Lane de Earth-2, ou encore Power Girl. Kara participera au combat dans l’espace avant de voir son retour sur Terre contrarié par une mal-fonction zeta l’envoyant dans le futur, au 31ème siècle, époque de la Legion of Super-Heroes. Sans trop s’attarder sur le temps qu’elle y passe, entre elle qui croit qu’elle est dans un rêve et la Legion qui protège son esprit en l’encourageant à croire à ce fantasme, on va simplement retenir le fait qu’elle est considérée comme une légende vivante. De retour dans sa timeline, Kara adopte l’identité de Flamebird et combat auprès de Power Girl devenue Nightwing. Le costume change est devient plus métallique et futuriste. Dans les publications suivantes, Supergirl entame une relation amoureuse avec Power Boy (cf. Supergirl Vol 5 #13), membre des Teen Titans, mais cela va vite devenir problématique. En effet, alors qu’ils s’entendent à merveille, le jeune homme finit par devenir un peu trop jaloux et va même jusqu’à la provoquer au combat, la faisant sombrer dans l’inconscience. À son réveil, elle apprend de la bouche de Power Boy qu’il a développé une obsession avec elle depuis qu’il l’a vu aux côtés de Darkseid sur Apocalypse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques années et arcs plus tard, Supergirl intègre les Teen Titans et mène plusieurs combats avec eux face à Lobo, un clone de Superman, Starro, Brimstone, etc. Elle quitte l’équipe après avoir été poussée vers la sortie par Wonder Girl. On peut citer des arcs intéressants pour le personnage comme sa rencontre avec Superwoman qui se révèle être la petite sœur de Lois Lane, War of the Supermen, son court duo avec Robin/Damian Wayne versus Killer Croc et Scarecrow, et enfin son entrée dans la Justice League pour remplacer son cousin. Elle est accueillie par Batman, Starman, Congorilla, Jesse Quick, Donna Troy, Cyborg, Red Tornado et Doctor Light. À ce moment, le personnage vit pas mal de moments dramatiques notamment la mort de son père sur New Krypton/War of the Supermen.

 »Nous avons exploré le deuil et le stress post-traumatique à travers les yeux d’une jeune adolescente et super-héroïne,” a commenté le scénariste Serling Gates. “Jamal Igle (au dessin) et moi avons vécu des pertes terribles à un jeune âge, et nous avons mis toutes nos émotions dans notre travail. Nous voulions raconter des histoires de Supergirl qui faisaient écho en nous, et en le faisant nous avions espoir que le bouquin trouve son audience qui pourrait s’identifier à notre vision du personnage ». But atteint, puisque encore aujourd’hui le run Supergirl Vol. 5 #35-59 est considérée comme le plus populaire sur la jeune héroïne. Pour Gates, Supergirl est avant tout “Espoir, aide, et compassion pour tous.” Une devise encore d’actualité, en grande partie dans la série télévisée de la CW, dont on parlera plus tard.

SUPERGIRL DANS LE REBOOT DE 2011

Résultat de recherche d'images pour "supergirl new 52"En 2011, DC Comics lance son reboot afin de ramener un statu quo dans toutes ses séries mais aussi avec l’envie de recruter de nouveaux lecteurs tout en réconciliant les anciens avec des idées novatrices, en ayant toujours quand même des aspects du passé. Flashpoint est le point de départ, avec un Flash remontant le temps pour sauver sa mère et qui finit par dérégler la continuité. Michael Green (scénariste TV pour Smallville, Heroes, American Gods) et Mike Johnson (Superman, Star Trek) joignent leurs forces à celles de l’artiste Mahmud Asrar (Dynamo 5, Avengers) pour ce nouveau départ et nouvelles origines. Pour l’occasion, le dessinateur imagine un nouveau costume qui voit Kara abandonner la jupette classique pour un costume une pièce dont le bas rappelle l’ancien slip rouge de Superman. D’ailleurs il lui va mieux à elle qu’à lui. Les bottes sont également plus longues et viennent entourer ses genoux. Le blason de sa famille est aussi redessiné. Alors qu’elle s’apprête à devenir une adulte aux yeux de la société Kryptonnienne, Kara est envoyée sur Terre par son père juste avant la destruction de Krypton. Dans cette continuité, le vaisseau de la jeune fille atterrit dans le paysage enneigé de la Sibérie. Après quelques minutes elle se fait attaquer par des militaires russes dont elle ne comprend pas les propos. Déboussolée et n’ayant aucun souvenir de la destruction de sa planète, Kara se défend face à eux en répondant à leurs attaques. À cet instant elle découvre que sous le soleil qui illumine la Terre, elle possède des pouvoirs et n’arrive presque pas à les contrôler. Son cousin, Kal-El, arrive pour l’aider mais elle ne peut croire que cet homme adulte en costume bleu et rouge soit le bébé qu’elle a vu quelques jours auparavant sur Argo City. De la Russie à la Chine, les deux se battent jusqu’à ce que la jeune fille constate que cela met en danger la population terrienne. Ne pouvant se résoudre à accepter la fatalité de Krypton, le personnage passera par tous les stades du deuil, la menant à découvrir aussi des éléments sur ses origines dont des expériences scientifiques faites pas son père. Image associéeAu fil du temps, la Terre devient son nouveau chez elle, elle s’y fait des amis mais aussi des ennemis. Elle combattra les Worldkillers mené par Reign dont la création est kryptonienne. Elle accepte la destruction de sa planète d’origine mais aura du mal à se débarrasser de son deuil. Son désir de restaurer Krypton la pousse à être manipulée par un Kryptonien, H’el, et va en tomber amoureuse jusqu’à quasiment détruire la Terre. Réalisant qu’elle a été utilisée, elle le tue en enfonçant un morceau de kryptonite en plein coeur. Le duo de scénaristes continuent à raconter ses aventures et ses rencontres avec Brainiac, Cyborg Superman, Lobo, Superboy, Jimmy Olsen, Silver Banshee, Power Girl,  Hal Jordan des Green Lanterns, etc., pendant 20 numéros avant de céder la place à une autre équipe créative. Jusqu’à la fin de la série au numéro #40, Supergirl aura connu des hauts et des bas aussi bien au niveau de ces moments de vie que dans son écriture. L’un des très bons points de la série a été de la faire intégrer le clan des Red Lanterns dont le pouvoir de l’anneau est activé par la rage. Un sentiment qui n’a jamais quitté Kara depuis son arrivée sur Terre.

Après avoir été libérée de l’emprise de l’anneau Rouge, Supergirl rejoint la Justice League United composée de Martian Manhunter, Stargirl, Green Arrow, Animal Man, Hawkman, Adam Strange et Alanna Strange. Dans l’arc  »Final Days of Superman », Kara commence à perdre ses pouvoirs, et assiste à la révélation publique de l’identité secrète de Kal. Après avoir perdu la majeure partie de ses pouvoirs, elle accepte la proposition du directeur du D.E.O de rejoindre l’équipe qui promet de l’aider à retrouver ses pouvoirs. Elle part pour National City et quitte la JL sans donner d’explication. Se sachant condamné, Clark lui lègue la Forteresse de la Solitude et lui demande de protéger la Terre après sa mort.

 

SUPERGIRL, DEPUIS 2016

Résultat de recherche d'images pour "Supergirl Rebirth"C’est cette même année que DC Comics décide de relancer ses séries – celle qui ne sont pas annulées – en créant l’ère Rebirth. En résumé, les 5 dernières années (représentant les New 52) ont été effacées de la mémoire des héros et vilains, sauf certains points, replaçant la continuité à avant Flashpoint. Supergirl Rebirth #1 écrit par Steve Orlando (Midnighter, Batman and Robin Eternal) et le premier arc dessiné par Brian Ching (Star Wars, Witchblade) incorpore des éléments de la série télé du Arrowverse (de la CW), comme le costume, le nom, le cadre et certains personnages. La série fait suite à la mort du Superman des New 52, où Kara âgée de 16 ans vit à National City avec ses parents adoptifs, les agents Jeremiah et Eliza Danvers du D.E.O. Quand elle ne travaille pas pour l’agence, Kara est une adolescente lambda. La particularité de cette nouvelle série réside dans la manière dont l’identité civile de Kara est différenciée de celle de Supergirl. En effet, dès qu’elle met ses lunettes, ses cheveux prennent une teinte plus sombre que son blond habituel. Une idée assez sympathique, non ? Durant le premier arc, on la voit affronter de nombreux ennemis principalement le retour de Cyborg Superman qui créera une certaine animosité de la part de la population envers la jeune héroïne. Lors du numéro #21 de la série, Steve Orlando laisse sa place à l’écriture à Marc Andreyko (Manhunter, Batman : Streets of Gotham) avec Kevin Maguire (Justice League, The Defenders) en tant que nouveau dessinateur.

 

SUPERGIRL DANS LES MÉDIAS

Au cinéma, Kara Zor-El eut le droit à son propre film avec Helen Slater dans le rôle-titre. Ce film Supergirl est le spin-off du Superman de 1978. Lors de sa sortie en salles, le film n’a pas rencontré son public ni même ses critiques médias. Les journalistes ont été très négatifs, en particulier envers les effets spéciaux et une Supergirl trop niaise. Chose particulièrement dommage quand on sait que ce premier film devait ouvrir la voie à une trilogie, puisque l’actrice avait été contractée pour 3 films. Un an auparavant, Superman III, sortait sur grand écran et Kara devait être de la partie. Mais quand on voit ce qui l’attendait sous la scénarisation de Ilya Salkind, on est heureux que l’idée ne se soit pas concrétisée.

Man of Steel (2016)

Ici, Kara aurait été la fille de Brainiac (un vilain récurrent de Superman) et serait tombée amoureuse de Superman. Elle aurait donc été son love interest et non sa cousine… bizarre, non ?  En 2016, Man of Steel fait référence à l’existence de Kara avec un vaisseau semblable à celui de Superman dans la forteresse de la Solitude. En 2018, un film Supergirl est annoncé comme étant en développement avec Oren Uziel prévu au scénario. La réalisation devrait être confiée à une réalisatrice avec Reed Morano (The Handsmaid’s Tale, War Story) en guise de premier choix chez Warner.

 

 

Du côté de la petite lucarne, Kara Zor-El a été vue dans les séries d’animation : Superman : The Animated Series, Justice League, Justice League Unlimited, Justice League : The New Frontier, Superman/Batman Apocalypse, Super Best Friend Forever aux côtés de Batgirl et Wonder Girl, Superman : Unbound, DC Super Hero Girls, Justice League Action, Teen Titans Go! To the Movies, DC Super Hero Girls.

Dans les séries live-action, on a pu voir la kryptonienne dans Smallville sous les traits de Laura Vandervoort (Ted, White Collar, V), en saison 7. Envoyée sur Terre pour protéger son cousin, son vaisseau finit enterrée sous une rivière où elle y reste des années jusqu’à ce qu’un affrontement entre Clark et Bizarro ne provoque la destruction du barrage de la rivière. Ses pouvoirs sont les mêmes que ceux de Kal-El, mais perd la mémoire quelques épisodes plus tard. Clark la retrouve et décide de lui cacher la vérité sur son identité et le reste. Sentant qu’il lui cache quelque chose , elle se rapproche de Lex Luthor (Michael Rosenbaum, qui n’était pas des plus fréquentables à ce moment. Elle finit par retrouver la mémoire et ses pouvoirs, détruit Brainiac dans la foulée et quitte la Terre. Piégée dans la Zone Fantome, Kara ne revient que dans la saison 8 mais ne reste pas à Smallville. Elle s’éclipse dans l’espace pour trouver Kandor car des rumeurs suggèrent qu’il y aurait d’autres kryptoniens dans la galaxie. En saison 10, elle resurgit dans l’épisode intitulé  » Supergirl  » en tant que super-héroïne – portant le costume mais sans le  »  » sur sa poitrine – afin d’aider Clark à faire évoluer ses pouvoirs pour affronter Darkseid. En fin de saison, elle quitte le présent pour le futur en utilisant la bague des Legions of Super-Heroes.

 

Supergirl enfin en solo à la TV

costumes

Costume original de la Saison 1 à 4, à gauche, et nouveau costume depuis la saison 5, à droite.

Actuellement, et depuis 2015, c’est Melissa Benoist (Glee) qui interprète le personnage dans la série Supergirl de la CW. Originalement commandée par CBS pour la rentrée 2015, elle finit par être transférée sur la CW à partir de la saison 2. Elle intègre ainsi ce que l’on appelle le Arrowverse composé de Arrow, The Flash, Legends of Tomorrow, Black Lightning, et Batwoman. Toutefois, le National City de Kara ne se trouve pas sur la même Terre que celle de Barry Allen et Oliver Queen, respectivement Flash et Green Arrow. Ces derniers sont sur Earth-1 alors que Supergirl évolue sur Earth-38. Dans le Multiverse de DC Comics, il existe plusieurs Terre ayant chacune une version de chaque héro et vilain du DCU, mort ou vivant, ce qui donne lieu à des crossovers aussi bien sur papier qu’à l’écran. Par exemple, Barry apparaît en tant que Flash dans la première saison de Supergirl, puis avec son intégration au sein de la CW d’autres crossovers sont amenés : Crisis on Earth X, Elseworlds, et en décembre 2019 Crisis On Infinite Earths qui représente le plus gros crossover de l’univers DC. Mais revenons en à l’adaptation télé de Supergirl qui compte des différences par rapport aux comics. Si les origines de Kara Zor-El sont les même, lors de son arrivée sur Terre elle est confiée à la famille Danvers par Superman, devenu adulte et qui ne peut s’occuper de l’adolescente. Elle devient ainsi la sœur adoptive de Alex Danvers (Chyler Leigh) dont la relation représente le cœur même de la série. La première saison introduit aussi les personnages principaux suivants: James Olsen (Mehcad Brooks) comme l’ex photographe du Daily Planet et meilleur ami de Clark/Superman. Récemment arrivé à National City, il  intègre CatCo World Media dirigé par Cat Grant (Calista Flockhart), Win Schoot (Jeremy Jordan) expert en informatique et technologie et meilleur ami de Kara. C’est d’ailleurs lui qui lui fabrique son costume dans l’épisode pilote. Nous avons aussi le directeur du D.E.O Hank Henshaw qui se révélera être J’onn J’onzz/Martian Manhunter. Depuis ses débuts la série a pioché dans la vaste galerie de méchants de l’univers des comics : Red Tornado, Metallo, Bizarro, Mxyzptlk, Psi, Reign, les Dominators, Reactron, les White Martians, Livewire, Silver Banshee… et Lex Luthor ! Ce dernier n’intervient que dans la deuxième moitié de saison 4, mais a une incidence importante sur la suite de la série. Si vous n’êtes pas familier avec les comics, vous ne savez peut-être pas que Lex a eu une sœur, Lena (parfois prénommée Luthessa). Dans la série elle est jouée depuis le 2×01 par Katie McGrath s’installant à National City pour redonner une nouvelle image à Luthor Corp qu’elle rebaptise L-Corp après la condamnation de son frère ayant tenté de détruire Metropolis. Pour l’anecdote, Lena ne devait rester que le temps de 3 épisodes, mais elle rencontra un tel succès auprès des critiques et du public qu’elle fut incorporée au cast principal par la suite. Ce même épisode voit Superman/Clark Kent rendre visite à sa cousine. Déjà dans la saison 1 il avait été mentionné et aperçu toujours de manière floue, mais est à présent incarné par Tyler Hoechlin (Teen Wolf).

Supergirl affronte Reign (Odette Annable), l’une des trois Worldkiller – saison 3

 

Bref. Pour rester sur Supergirl il est important de savoir que c’est actuellement l’une des séries ayant le plus de personnages féminins héroïnes en tant que lead, dont l’actrice Nicole Maines incarnant Nia Nal/Dreamer. Pourquoi est-elle importante ? Car elle est la première actrice transgenre à jouer une super-héroïne transgenre à la télé. Nous avons aussi Alex Danvers qui découvre qu’elle est lesbienne en début de saison 2. Deux épisodes forts d’un point de vu d’écriture mais aussi dans le jeu d’actrice de Chyler Leigh. On peut aussi parler de la grosse évolution du jeu de Melissa Benoist qui n’a cessé d’évoluer depuis le premier épisode de la série. Si son côté jovial et bienveillant est toujours là, on remarque qu Kara a prit en maturité et en assurance. Le dernier point est d’abord ressenti quand elle est en costume de Supergirl, mais petit-petit cela se perçoit aussi pour son identité civil. Fun fact, de précédents acteurs issus de l’univers de Superman sont apparu dans la série. Helen Slater (aka la Supergirl du film) joue la mère adoptive de Kara, Dean Cain (le Superman de Lois & Clark) est le paternel Danvers, Erica Durance (Lois Lane dans Smallville) est la mère biologique de Kara depuis la saison 3 Alura Zor-El, Laura Vandervoort (la Supergirl de Smallville) a été Indigo, et enfin Teri Hatcher (Lois Lane dans Lois & Clark) en tant que la reine de Daxam Rhea. Dans la série Supergirl, en tout cas jusqu’au début de la saison 4, le Président des États-Unis est une femme jouée par l’actrice Lynda Carter, la première Wonder Woman à l’écran dans sa propre série des années 70. Fait aussi pas anodin, il a été confirmé que Wonder Woman et Batman existaient dans le Arrowverse.

Bande-annonce faite par un fan pour Crisis On Infinite Earths

 

Supergirl et les manettes

Supergirl apparaît également dans de nombreux jeux vidéos : DC Universe : Infinite Crisis qui reprend son look des New 52, une courte apparition dans Injustice : Gods Among Us avant de devenir un personnage jouable dans Injustice 2, Lego Batman 2 : DC Super Heroes, Lego Batman 3 : Beyond Gotham, Lego Dimensions, DC Legends, et DC Unchained.

Évolution de Supergirl dans les jeux vidéo

 

COMICS VF

Malheureusement pour lire du Supergirl en français, ce n’est même plus chercher une aiguille dans du foin mais dans le néant. Il n’existe, à ce jour, que le tome 1 de Supergirl des New 52 chez Urban Comics. Et ce n’est pas la peine d’espérer une suite, puisque la publication date de 2015 et rien depuis. Sans aucun doute faute de ventes. La suite, à partir du numéro 8, a continué sa publication en kiosque dans DC Saga.  

CRISIS ON INFINITE EARTHS || SUPERGIRL, TOME 1 : LA DERNIÈRE FILLE DE KRYPTON

vff

COMICS VO

SUPERGIRL ARCHIVES 1 ET 2 || SUPERGIRL : THE SILVER AGE OMNIBUS 1 ET 2 || THE DARING NEW ADVENTURES OF SUPERGIRL (1982) 1 ET 2 || SUPERGIRL (1996) BOOK 1 À 4 PAR PETER DAVID || SUPERGIRL DE 2005-2001 TOME 1 À 5 || SUPERGIRL (NEW 52) TOME 1 À 6 || SUPERGIRL REBIRTH TOME 1 À 4 || SUPERGIRL 2018 – EN COURS || DC BOMBSHELLS TOME 1 À 6 || DC BOMBSHELLS UNITED TOME 1 À 3 || GOTHAM CITY GARAGE TOME 1 ET 2 || WORLD’S FINEST TOME 1 À 5 || ELSEWORLD FINEST || SUPERGIRL : BEING SUPER || SUPERMAN/SUPERGIRL – MAELSTROM  || ADVENTURES OF SUPERGIRL 

 

Supergirl : Being Super est un one-shot qui suit Kara dans sa vie d’adolescente misant beaucoup sur l’émotion du personnage et un brin d’humour subtile. Un très bon moyen de découvrir le personnage. 
Adventures of Supergirl s’inscrit dans l’univers de la série télé actuelle.
DC Bombshells, DC Bombshells United, et Gotham City Garage sont des versions alternatives de Kara, et peuvent être lu sans rien savoir du personnage. 

VO

vo2

4 réflexions sur “COMICS #008 – Les super-héroïnes au top : Supergirl

    • Oui beaucoup de rebondissements ^^ J’ai beaucoup appris de son passé durant la rédaction, ce qui du coup fait que j’apprécie vraiment encore plus ce personnage. On m’aurait demandé ce que je pensais d’elle l’année passée, j’aurais fait « elle est ok, mais j’en lis pas beaucoup ». En meme temps comment lire du Supergirl quand il n’y a rien de VF et qu’on a pas forcément accès à la VO ? Vraiment dommage. Merci à toi d’avoir pris le temps de me lire, surtout que c’est un long dossier pour le coup. Si j’ai pu te la faire découvrir un peu mieux, j’en suis plus que ravie !

      J'aime

      • Ben justement, j’en savais vraiment peu sur elle et je me suis complètement plongée dans ton article !
        On a rarement les mêmes lectures mais j’apprécie les univers que tu décris !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s