Critique #203 – Un couple irréprochable de Alafair Burke

TITRE PAGE

Angela est une femme et épouse comblée dont le bonheur prend racine dans les bras de son mari Jason, et leur fils adolescent. Rien ni personne ne semble pouvoir détruire cette belle famille, et pourtant quand son mari est accusé d’agression sexuelle par deux femmes, leur petit monde vole en éclat. Réalité ? Mensonge ? Angela va se battre pour son époux, mais est-elle prête à dévoiler son secret ?
Disponible aux éditions Presse de la Cité ou sur Amazon au prix de 21€ | Également disponible au format numérique | LIRE UN EXTRAIT EN CLIQUANT ICI


Alafair Burke est une auteure américaine ayant grandi dans le Kansas entourée d’une mère bibliothécaire et un père auteur de romans policiers, James Lee Burke (Swan Peak, ). Après avoir décroché son bachelor en psychologie, elle entre à l’école de droit de Stanford en Californie. Elle obtient son diplôme et devient procureure spécialisée dans les affaires de violences conjugales. Actuellement elle vit à New York avec son mari, en exerçant en tant que professeure dans une université de droits, en parallèle de l’écriture. Elle est l’auteure de deux séries: Samantha Kincaid, procureure à Portland dont les trois romans sont inédits en français, et la détective Ellie Hatcher depuis 2007, dont on connaît Cheveux d’ange en France. En 2014 elle devient co-auteure d’une saga débutée avec L’Affaire Cendrillon aux côtés de Mary Higgins Clark. Un couple irréprochable est sorti en VO sous le titre de The Wife en 2018. 

Un couple irréprochable s’inscrit dans la vague de thriller domestique qui a été propulsé en grande partie par La Fille du train de Paul Hawkins, il y a 4 ans. Depuis nous ne comptons plus les auteures et romans qui ont cette même base de mettre un couple en personnages principaux et de développer le côté psychologique et thriller. Si certains titres sont discutables, la majeure partie est bonne voire très bonne. Mais dans quelle case se place Un couple irréprochable ? Selon moi, il est entre les deux. On suit Angela Powell qui en apparence semble heureuse et comblée, auprès de son mari Jason, un brillant professeur d’économie connu dans les médias. Ensemble, ils élèvent leur fils de treize ans. Mais ce bonheur va peu à peu s’effriter quand l’une des stagiaires de son mari porte plainte pour comportement déplacé, suivi de prêt par une plainte pour agression sexuelle sur une collaboratrice. Malgré le choc, Angela décide de défendre son mari coûte que coûte, mais cela va vite tourner au drame quand l’une des deux plaignantes disparaît soudainement. Angela a-t-elle raison de soutenir son époux ? Jason est-il un coupable ou une victime ? Et que se passe-t-il quand des secrets refont surface ? 

Tous les policiers chargés d’enquêter sur les abus sexuels seraient les premiers à l’admettre si ce n’était pas aussi inacceptable. Impossible pour eux d’affirmer que les victimes ne racontent jamais toute la vérité, parce que cela reviendrait à les traiter de menteuses. Or elles ne mentent pas, elles tentent de se protéger. Se préparent à affronter le scepticisme. Anticipent déjà toutes les attaques à venir, se forgent un bouclier.

Le début est très classique. Famille new yorkaise au train de vie très confortable et à la réputation impeccable. Rien de nouveau donc, mais c’est sans compter sur l’habileté de Alafair Burke qui très vite installe un climat de suspicion entre le lecteur et cette famille. Au fil des pages, les questions autour de la culpabilité du mari d’Angela et de la véracité des accusations apparaissent et finissent par s’entremêler. Le lecteur aura certainement un avis différent au fur et à mesure de la lecture, ce qui montre que l’auteure sait comment écrire un récit de ce genre. Les personnages sont crédibles, et on prend plaisir à voir les personnalités de l’enquêtrice, Corinne, et de l’épouse, Angela, s’entrechoquer. Le récit en devient dynamique, avec en filigrane l’auteure qui nous dévoile au compte-gouttes le passé d’Angela. L’intrigue est bien ficelée, Burke arrive à redistribuer les cartes à tout moment. Les sujets traités le sont avec intelligence, notamment grâce aux études et au travail de l’auteure dans ce domaine. 

En conclusion, Un couple irréprochable est un thriller domestique et psychologique qui se démarque par la plume incisive et fluide de l’auteure, mais aussi par ses retournements de situations qui nous font douter jusqu’à la dernière phrase. Un thriller à recommander aussi bien aux nouveaux qu’aux amateurs du genre. 

15 sur 20infos roman

tous les livres sur Babelio.com

 

10 réflexions sur “Critique #203 – Un couple irréprochable de Alafair Burke

  1. Juste pour contredire mon précédent commentaire, voilà une lecture en commun !
    J’ai beaucoup aimé parce que j’ai trouvé le personnage d’Angela très crédible dans ses réactions ! Et puis le petit côté New York Unité spéciale m’a charmée aussi 😉

    J'aime

  2. Pingback: 2019 – Mon récapitulatif de la semaine 43 | ReadLookHear

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s