Critique comics #43 – Death or Glory tome 1

titre comics.png

Jusqu’où iriez-vous pour sauver une personne chère à votre coeur ? Arnaquer, voler, tuer ? Tant de possibilité mais difficile de se projeter. Glory n’a pas le choix et se lance dans un trip calibré action made in USA. C’est bien écrit, sans sortir des sentiers battus, mais efficace pour une lecture divertissante. 
Disponible aux éditions Urban Comics dans la collection Urban Indies ou sur Amazon au prix de lancement de 10€ (jusqu’au 31/12/19) | Également disponible au format numérique sur izneo | LIRE UN EXTRAIT ICI


Death of Glory est une oeuvre de Rick Remender lancée en 2018 chez Image Comics. Connu pour écrire de nombreux récits indépendants (Deadly Class, Black Science, Seven to Eternity) mais aussi du super-héros tels que Venom, Uncanny Avengers ou encore Uncanny X-Force. Pour ce nouveau projet, le scénariste a fait équipe avec Bengal, un dessinateur français que l’on a pu voir sur All-New Wolverine et Supergirl Rebirth.

Malgré ce que semble faire croire la couverture, Death or Glory ne parle pas de course automobile. Glory est une jeune américaine ayant grandi dans le monde des routiers. Élevée par son père Red après la mort de sa mère alors qu’elle n’avait que 12 ans, Glory peut compter sur la chaleur des amis de la route qu’elle n’a cessé de fréquenter avec son père. Une enfance faite de liberté, sans attaches, et qu’elle continue de désirer. Mais tout n’a pas été rose, non, mais elle a su tenir bon. Toutefois, elle se retrouve à nouveau dans la déconfiture quand on diagnostique un cancer à son père qui nécessite une greffe de toute urgence. Glory se lance alors dans une course contre la montre pour trouver assez d’argent et ainsi sauver son père.

Le scénario est monté comme un thriller de série B qui s’assume totalement. C’est un divertissement rythmé avec un personnage féminin de caractère qu’on prend plaisir à suivre. Nous avons le droit à de la bonne action, notamment avec une séquence de course poursuite très bien croquée par Bengal. Les truands et autre personnage peu recommandables s’aventurent dans le récit, mettant ainsi des battons dans les roues de notre héroïne. En y regardant de plus près, c’est assez rock’n’roll et on est bien tenté de découvrir la suite. Par contre, Remender ne livre pas une copie sans faute. En effet, ce qui paraît un peu faiblard réside dans les personnages qui sont parfois trop prévisibles et linéaires. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le trait de Bengal est charmant et offre un beau design à Glory. Les angles pour la mise en page sont bien choisis avec un découpage parfois très énergique et un peu cinématographique. Glory séduit en se dévoilant et par sa présence. La couleur trouve un juste milieu entre le vif et le plus terne. Bengal arrive parfaitement à donner corps aux scènes écrites par Remender, rendant le tout très agréable à regarder.

En conclusion, ce premier tome de Death or Glory est un divertissement efficace sur fond d’amour familiale entre un père et sa fille. L’action fonctionne bien, Glory charme, et Remender s’amuse dans un scénario digne d’un film d’action qui pourrait très vite devenir un “road trip” par la suite.

infos comics.png

Une réflexion sur “Critique comics #43 – Death or Glory tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s