Critique manga #291 – Bloom into you tome 3, Love Be Loved Leave Be Left tome 9

titre manga (1).png

Bloom Into You ou comment écrire une histoire d’amour, d’amitié et d’identité de manière sensible, parlante et universelle. Les personnages arrivent, pour certains, à un point important dans leur situation qui pourrait changer leur avenir de manière radicale. Franchiront-ils le pas ? Le tome 9 de Love, Be Loved Leave, Be Left fait avancer notre histoire de manière tranquille mais riche en ressenti. 

kanadargaudsuisse


Manga - Manhwa - Bloom into you Vol.3Disponible aux éditions Kana dans la collection Shojo ou sur Amazon au prix de 7.45€ | Également disponible au format numérique sur izneo | VOIR LA BANDE ANNONCE DU MANGA | VOIR L’ANIME LÉGALEMENT SUR ADN | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1

Plus on avance dans la série, et plus le scénario devient profond avec des personnages qui sont bien plus complexes que ne laissait penser le premier tome. Dans ce troisième tome, nous suivons toujours l’histoire du point de vue de qui n’a de cesse de se questionner sur sa situation avec Tôko. Élégante, belle, mystérieuse ne sont que 3 des adjectifs pour décrire celle qui joue son rôle de jeune fille parfaite à la perfection. Pourtant, le tome 2 nous montrait que des failles existaient dans le masque de Tôko. Et alors que les deux adolescentes passent la grande majeure partie de leur temps ensemble, Saeki, la meilleure amie de Tôko ne le voit pas d’un très bon œil. Nio NAKATANI développe de manière subtile mais constante ses personnages nous révélant une Yû qui nous apparaît un peu plus ouverte aux sentiments de Tôko à son égard. Même si pour elle cela se fait de manière très inconsciente, nous assistons à un moment qui pourrait bien tout changer entre elles. Les sentiments et les émotions sont les deux principaux thèmes de Bloom Into You qui présente des personnages tentant de se trouver eux-même ainsi qu’une place dans le monde. La mangaka donne aussi la parole à Saeki en nous montrant sa rencontre avec Tôko et la nature de son affection. L’amitié entre fille et garçon est également présente à travers Yû et Maki. Lui se plaît dans son rôle de spectateur qui observe les gens qui l’entourent, et qui est heureux pour eux quand l’amour naît. Il ne cherche pourtant pas à faire comme eux, ce qui laisse penser à un personnage à l’identité émotionnelle asexuelle.

1

Bloom into you © Nakatani Nio 2015 / KADOKAWA CORPORATION

La place des adultes a aussi une certaine importance notamment avec une jeune professeure dont on a quelques scènes de sa vie personnelle et son rapport à l’enseignement. Le rythme est bon, rien n’est fait dans la précipitation et les quelques travers ressenti lors de la lecture du tome 1 sont balayés grâce à l’écriture de NAKATAMI. Les personnages secondaires font partie intégrante du récit ce qui donne une bonne dynamique. Le trait est toujours aussi doux et propre au Shojo, même si un léger côté Seinen se fait sentir dans très rares moments. Les émotions sont facilement déchiffrables à travers les gestes, les expressions et les actions des personnages. Parfois les dialogues ne sont même pas nécessaires. L’édition de Kana s’ouvre toujours avec une page couleurs de qualité. En conclusion, avec un thème aussi universel que la recherche de son identité sexuelle fait de Bloom Into You l’une des surprises de cette année 2019 dans le manga. 17/20

 

Manga - Manhwa - Love,Be Loved Leave,Be Left Vol.9Disponible aux éditions KANA dans la collection Shojo ou sur Amazon au prix de 6,85€ | Également disponible au format numérique sur Izneo | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS | VOIR LA BANDE-ANNONCE

Alors qu’au Japon que la série s’est achevée cette année en France Love, Be Loved leave, Be Left en est à son neuvième tome. La tension et la situation entre les parents d’Akari et Rio ont de plus en plus d’impact sur le quotidien des deux ados qui se retrouvent confrontés à l’idée de devoir déménager si les parents viennent à se séparer. Heureusement la Saint Valentin arrive, ce qui va donner l’occasion à Rio de passer encore plus de temps avec Yuna. De son côté Akari tente toujours d’envoyer des signaux à Kazuomi qui ne réalisent pas qu’il est celui visé ! Tandis que le couple Yuna/Rio sont déjà ensemble depuis quelques mois, le cas de Kazuomi et Akari est toujours au point mort. Ces deux-là se tournent autour depuis environ 3 ou 4 tomes, ce qui jusqu’à présent avait le don de nous taper un peu sur les nerfs. Mais, contre toute attente, dans ce tome 9, le fait que les deux se cherchent sonne différemment. Io SAKISAKA en profite pour développer ses personnages en jouant sur les dizaines de questions qu’ils se posent. Nous avons Yuna qui après avoir entendu certaines mauvaises langues dans son lycée voit ses anciens démons ressurgir et alimenter son manque de confiance en elle et en Rio. Le garçon se montre de plus en plus responsable et attentif à ce que peut ressentir sa petite amie ce qui en fait le personnage ayant le plus grandi depuis le début de la série. Son amitié avec Kazuomi et la personnalité naturelle de Yuna ont beaucoup joué sur celui qu’il est aujourd’hui. La mangaka arrive à faire qu’une situation bâtie sur des doutes ne se transforme en une dispute aux conséquences néfastes.

2

OMOI, OMOWARE, FURI, FURARE © 2015 by Sakisaka / SHEUISHA

Leur relation en ressort plus forte et sincère. Par contre, du côté de nos deux pigeons qui se tournent autour, la peur du rejet est toujours bien là malgré leur envie de franchir le pas. Akari va s’avérer être de bon conseil et un soutien pour un Kazuomi déprimé face l’attitude de ses parents concernant son envie de travailler dans l’art. Mais avec autant de moments manqués entre eux pour se révéler leurs sentiments, l’ex d’Akari décide qu’il est temps qu’il revienne tenter sa chance auprès de la jeune fille. Akari pourrait-elle accepter ? Kazuomi va-t-il enfin réagir ? Le rythme est assez lent mais l’histoire est tellement bien travaillée que l’on ne peut qu’apprécier la promenade que nous propose SAKISAKA. La mangaka est toujours aussi forte pour mettre en scène ce que ressentent ses personnages. Le dessin est porté par son trait délicat avec une douceur dans les courbes et une sensation d’apaisement à la lecture. En conclusion, Love, Be Loved Leave, Be Left n’a de cesse de nous offrir un récit où l’importance des émotions, des maux et des rêves des héros sont importants et se confrontent à la dure réalité de la vie. Un tome 9 réussit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s